José Bové défit la multinationale Monsanto

Publié le par Camille

José Bové défit la multinationale Monsanto

jose.gif

José Bové à l’oeuvre.

Il est satisfait, notre cher José. Pas les Américains. Pour la multinationale américaine Monsanto, c’est un « acte de vandalisme » perpétré par des « obscurantistes » !

C���était le 15 août dernier. Ils étaient une centaine, dans la Vienne, pour saccager deux parcelles de maïs OGM MON810. Puis une troisième à Valdivienne. Et fin juin, c’est dans le Gers et en Haute Garonne que José a sévi, avec une bande de copains.

Qu’est-ce que le maïs OGM MON810 ? Mon premier réflexe fut d’aller sur Wiki, notre encyclopédie fourre-tout. Cette référence n’y figure pas. Mais la note sur les OGM, est l’une des plus imprécises qui soit. Elle provoque d’ailleurs une violente controverse, d’où l’impossibilité de modifier ou même de commenter l’article en ligne.

 

10.gif
(Cliquez pour voir l’image génétiquement modifiée)


En fait, le
MON810, est une nouvelle espèce de maïs cultivée « à des fins d’expérimentation sous le contrôle du ministère de l’Agriculture. » Mails il faut savoir que cette variété de maïs, MON810, d’abord interdite, a été de nouveau autorisée en France par le décret du 9 février 2008.

Le Prince Charles n’était pas présent dans la Vienne et en Haute Garonne, mais même lui y est farouchement opposé. Dans un entretien au quotidien britannique
Daily Telegraph, il s’est déclaré comme un fervent militant anti-ogm. Il faut le citer :

« Le développement de la culture des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) provoquerait la pire catastrophe environnementale mondiale. »

Fervent défenseur de l’environnement et de l’agriculture sans OGM, il ajoute :
« Ce dont nous devrions parler, c’est de sécurité alimentaire et non de production alimentaire, c’est ça qui est important. »

Du côté de Mansanto, la firme américaine, on n’est pas content :
« Un pays qui laisse une poignée d’obscurantistes moustachus saccager sa recherche se prive de toutes les promesses de progrès que celle-ci porte pour le présent et pour l’avenir, et ce au détriment des citoyens et des consommateurs de ce pays », regrette Laurent Martel, directeur de Monsanto France.

mais.mon863.gif


Cette firme n’est pas blanche comme neige, et on peut quand même trouver sur Wikipédia et un peu partout ailleurs de quoi nous faire frissonner :

• Malformations dues à l’Agent orange : durant la guerre du Viêt-Nam, l’usage du défoliant dit Agent orange fabriqué entre autres par Monsanto, aurait fait plus de 4 millions de victimes. Ses effets se feraient encore ressentir aujourd’hui, et ce vraisemblablement pour des dizaines d��années.

• Le cas des O.G.M. : commercialisation de produits O.G.M. (avec l’utilisation des pesticides les plus puissants jamais créés) susceptibles d’être nuisibles à l’environnement et à notre santé, en raison des effets de ceux-ci sur notre organisme (modifications constatées chez les rats après quelques mois seulement). La firme Monsanto, ainsi que de nombreux gouvernements, sont actuellement accusés par plusieurs associations de défense de l’environnement de dissimuler et de falsifier les résultats de ces études.

• Monsanto a été condamné en France début 2007 pour publicité mensongère concernant son produit phare le roundup. La société devra, entre autres, changer la mention laisse le sol propre qui était lisible sur l’emballage du produit.

• De nombreux organismes voient Monsanto comme responsable de la situation misérable des agriculteurs d’Asie, notamment en raison du prix exorbitant de ses germes. Ils lui attribuent en outre le suicide de certains de ces agriculteurs asiatiques.

• Monsanto est accusé d’acheter les semences non modifiées (dans les pays dits “en voie de développement”) afin de créer une pénurie puis de vendre leurs semences OGM. Monsanto a été beaucoup attaqué pour avoir développé une technologie dite “terminator” qui permettrait de vendre des semences dont la récolte est stérile. Devant la polémique, le projet a été enterré.

• D’autre part, Monsanto disposerait d’une “police” qui traquerait les plants issus de la firme. Des champs de colza auraient été détruits au Roundup par Monsanto afin de s’assurer que les agriculteurs n’avaient pas utilisé illégalement les semences Monsanto (qui, elles, résistent au Roundup). Ces agriculteurs ont vu ainsi leur production ruinée et n’ont pas été dédommagés.

La firme américaine, affirme également que 100% des plantations en 2008 ont été saccagées par une bande de moustachus et que l’État a apparemment laissé faire.

José Bové, quant à lui, s’était dit « satisfait du travail accompli. »
Nous aussi.

suspension-ogm-mon810.gif

Autre article :
Greenpeace dénonce la toxicité du maïs transgénique MON863

Commenter cet article

Cassiopée 28/08/2008 21:46

Moi AUSSI , je suis satisfaite du travail de José et MONSANTO est mon pire ennemi( depuis longtemps déjà ) pour moi et pour mes frères humains .