Absence

Publié le par Camille



Il ne faut pas confondre la dépression avec ce qu’on appelle familièrement le coup de blues ou la déprime qui traduisent une tristesse passagère qui est normale dans une situation difficile.

J’ai toujours su que je n’étais pas comme les autres, que j’étais un peu “différente

Et sachez que personne est à l'abri,

la personne se croyant la plus forte,

peut, hélas, être touchée par cette maladie,

 

 

Alors, surtout,

ne portez pas de jugements !


Mon Histoire


 

 

Mon hypersensibilité, ma susceptibilité, mes accès de colère mon impulsivité, mon instabilité, les couleurs de mon monde sans nuance (tout blanc ou tout noir) ont toujours perturbé ma vie.

 

Ma vie est telle qu’elle est à cause de mes troubles ou mes troubles ont-ils été à l’origine de toutes ces tempêtes existentielles?

Voilà la question ???

 

Ma maladie est une maladie des émotions que j’aurais du mal à d’écrire mais mettant des mots je  lève un voile provisoire sur ma  souffrance. Vivre avec cette tempête d’émotion qui explose dans ma vie à l’improviste, qui  me conduit « aux portes de l’enfer », au point d’en porter pour toujours les stigmates aujourd’hui !

Je réagis plus intensément que les autres je passe du noir au blanc sans demi-mesure,

 

Alors !!!

 

Vous savez quoi ?

 

 Ma vie est un enfer depuis toujours. Depuis mon enfance, mais quand on est petit «  on le sait pas « .Puis on grandit bon gré malgré, mais on grandi mal, déjà en souffrance et à cet age là on  est incapable de mettre des mots. On est incapable de dire que l’on est mal dans sa peau, que l’on souffre, on essaie de le dire « maman je suis malade, je ne veux pas aller à l’école » « mais tu n’as pas de fièvre, tu n’es pas malade.

Cette déficience, que l’on dit à la fois génétique et biologique, je la cultive depuis l’enfance.

 

 Alors comment faire savoir que quelque chose ne va pas  quand on a tout juste 8 ou 9 ans ??  Je n’ai que des souvenirs de souffrance dans ma tête, de peurs, et d’angoisse. Elles font partie de ma vie, de moi. J’ai eu beau lutter contre elles, j’ai essayé maintes fois de les ignorer,  de les dompter mais elles sont toujours là…   elles ne m’ont jamais lâché. Elles prennent différents visages, sous forme de divers maux physiques récurrents « ça c’est quand je veux ignorer que je ne vais pas bien » Elles elles sont là pour me le rappeler.

 Je n’ai toujours pas trouvé « la solution miracle » qui me ferait être différente ! Qui me ferait voir la vie, les choses de la vie autrement que dans ce bain de tristesse qui m’envahit en permanence.                                                       Il c’est passé quelque chose ou plusieurs dans mon enfance que j’ignore dont je n’ai pas pu avoir conscience à cet age  qui m’ont rendu tout ma vie et me rendent ce que je suis et que j’ai été depuis toujours. Les peurs sont présentes tout au long de mon existence, ces peurs indicibles qui prennent au ventre, ces peurs , ces peurs que je haies qui m’empêchent et m’ont empêchées de devenir une adulte équilibrée. Enfant, puis adolescente. Peur des violences paternelles qui étaient constantes,  peur de ses accès de colère…Peur quand je devais être séparée de ma mère, peur de l’école, évidemment en échec scolaire, redoublement de classe et tout le temps malade.

Arrive l’adolescence « on est toujours aussi mal » même de plus en plus.

Enfant très certainement un peu  perturbée, adolescente très perturbée, adulte… en souffrance…Je n’ai pas besoin d’en dire plus

Porté à s'autodétruire de toutes les façons possibles pour oublier la souffrance permanentes, qui ne nous lâche jamais. On voudrait être comme les autres.... mais c’est impossible

Mon drame existentiel est que je suis sans cesse envahie, submergée, littéralement coulé par des émotions que je ne sais expliquer, ni même repérer.

Alors ???

Envie d’hurler ! Envie d’hurler cette souffrance ce mal en moi que je ne peux extirper, il y a des jours ou c’est insoutenable. A qui le dire ? Comment faire ?? On est seul, vraiment seul, je suis seule, je me sens seule.

 Cette angoisse omniprésente me ronge et m’épuise avec cet  insatiable besoin d’être rassurée.

Puis cette culpabilité à « être » ainsi nous empoisonne la vie

Mais à bien y réfléchir, vous sentez vous coupable de votre grippe ? De votre cancer, ou de votre diabète ?? Non !

 

Mais c’est plus fort que moi, je culpabilise d’être MALADE, voilà le mot est jette. Culpabilise de ne pas être tout à fait comme monsieur et madame « tout le monde » et vous savez comment on appelle les personnes qui ni connaissent pas tout ces troubles ???    les personnes lambda (   ça désigne n'importe qui, le premier venu quoi   ( qui veux dire sans grand intérêt, sans personnalité, qui ne sort pas du lot) voilà pour l’explication. Bref !

 

Je voudrais tant que quelqu’un m’aide, me comprenne, me soutienne, mais il n’y a toujours personne, ou provisoirement quelqu’un au détour du chemin.

 

Aujourd’hui j’ai fait plus que la moitié de ma vie, mais je suis restée l’enfant qui a peur, enfant prisonnier dans un corps d’adulte.

Peur de je ne sais quoi ? Si au moins je savais pourquoi ?? Si au moins je pouvais comprendre.

Je sais plus de choses aujourd’hui  qu’il y a 20 ans mais cela n’enlève rien à la souffrance indicible tapie au fond de moi qui ressurgit et peux ressurgir à tous moment, dans n’importe quelle situation.

Aujourd’hui je suis si fatiguée, usée à l’intérieur, je n’ai plus envie de me battre, je n’ai plus envie ni n’ai plus la force, fatiguée de cette lutte perpétuelle contre moi-même.

Je n’ai plus l’énergie nécessaire pour avancer, pour changer quoi que se soit dans ma vie, je n’aurais même plus l’énergie nécessaire de supprimer ma vie, car il faut de l’énergie pour essayer de tout arrêter, je n’ai même plus cela.

  

Et vous ????

êtes-vous capables de voir plus loin? Plus loin que les simples apparences, sans porter de jugement ?

êtes vous capables de comprendre?





bipolaire life












Publié dans PERSONNEL

Commenter cet article

comment enlever la mauvaise haleine 20/02/2015 04:12

Hello There. I found your weblog the usage of msn. That is a very neatly written article. I'll be sure to bookmark it and come back to read extra of your helpful info. Thanks for the post. I'll certainly comeback.

chaton mauvaise haleine 20/02/2015 04:12

Thanks for all your valuable hard work on this site. Debby delights in making time for internet research and it is obvious why. We all know all relating to the dynamic means you provide sensible secrets on this web blog and therefore inspire contribution from people about this subject while our daughter is undoubtedly understanding a whole lot. Take advantage of the rest of the year. Your carrying out a fantastic job.

valerie 01/11/2011 14:06


Isabelle Filiozat parle de la grammaire des émotions qui vise a comprendre et connaitre ses émotions qui sont souvent déplacées (ce qui les rends incompréhensibles au premier abord!) voir son site


Yoann RHéaume 03/07/2010 22:18


wow ces tellement bien écris ces tellement vrai, bravo pour votre écris... je vie un peu la meme chose, a plus petite dose mais je me reocnnais tellement dans certains passage

bravo encore...

Yoann


Le Goff 07/03/2010 02:36


Fort intéressant ! je vous mets dans mon site...Il y a visiblement des causes de certains troubles que vous ignorez. un de ceux-là, les problèmes de médiuminté et d'occultisme. le pire étant la
possession, qui peut se manifester par des troubles similaires et aussi par des phénomènes paranormauix environnants ! j'en sais quelque chose.