Le SIDA,"La Maladie des Médias" (Coluche)

Publié le par Camille

Le SIDA,"La Maladie des Médias"  (Coluche)

Dr Alain SCOHY

Le SIDA : plus de 39 maladies différentes réunies en un "bouquet" nauséabond...

Il ne s'agit probablement que d'une arme d'EUGENISME : il faut faire disparaître les drogués et les homosexuels, ils dérangent !

Pour les sidéens, l'AZT a été ressorti des tiroirs des laboratoires pharmaceutiques + d'autres poisons encore plus violents aujourd'hui... L'AZT avait été proposé à une époque pour le traitement des leucémiques, puis mis de côté compte tenu de son effroyable toxicité ! La finalité de tout cela est l'ELIMINATION pure et simple de ces gens !

Le SIDA serait un effondrement du système immunitaire : le seul problème est que ce système immunitaire n'existe pas, il n'y a qu'un système d'éboueurs pour évacuer les corps étrangers ou les poisons... Le système immunitaire impliquerait une guerre à l'échelle biologique, mais seuls les humains - avec leur conscience et leur libre-arbitre - savent faire la guerre. Comment des êtres microscopiques pourraient-ils la faire ? L'étude des microzymas, bâtisseurs des corps vivants et des bactéries, prouve qu'il n'y a jamais de guerre ou de processus invasif par des germes ou des virus.

Sur le plan purement médical le SIDA n’est en fait qu'une accumulation de STRESS ARTIFICIELS (peur, honte, culpabilité, séparations vitales) doublé d'un monstrueux SCORBUT, c’est à dire une carence massive en vitamine C, indépendante de l’existence ou non d’un virus plus ou moins spécifique… Cette carence est liée à un phénomène qui était bien connu au XIXème siècle (et occulté par la suite par la mythologie de la petite bébête à l’origine des maladies) : chaque stress double les besoins en vitamine CI  !

Notre monde moderne est spécialiste en matière de stress : la vie trépidante dans les grandes villes, majorée par l’abus de café et des divers excitants,

  • la peur du chômage,
  • l’absence de but à l’existence pour nos jeunes, qui est à l’origine de l’usage de la drogue et de bien d’autres dérives…,
  • la course à l’argent,
  • les films de suspense ou d’horreur dont nous sommes gavés par la télévision,
  • et surtout certains usages de la médecine conventionnelle :
  • les antibiotiques (anti-vie), l’AZT, les bi ou tri-thérapies, les chimiothérapies…,
  • les anti inflammatoires,
  • les neuroleptiques et autres tranquillisants, la morphine et les drogues en tous genres,
  • les vaccinations OBLIGATOIRES ou fortement recommandées qui sont en fait de multiples empoisonnements aussi toxiques qu’inutiles, (savez-vous qu’un PENTACOQ, par exemple, vous inocule sept infectes soupes de purullence + un poison violent  : l’hydroxyde d’ALUMINIUM qui attaque le cerveau, le squelette et les reins, sans parler du traumatisme de la piqûre, non négligeable pour un petit enfant… soit 9 stress simultanés !)

C’est ainsi que vos besoins réels et objectifs en vitamine C sont parfois multipliés par dix ou vingt ! Ce qui vous rend terriblement vulnérable à tous points de vue : aux « conflits » et autres aléas de la vie en particulier. Dans ces conditions, toutes les pathologies prennent des dimensions terrifiantes !

Il est d’ailleurs démontré que les soi-disant malades du SIDA au stade « décompensé » — condamnés par la médecine conventionnelle — peuvent être remis sur pieds et complètement guéris en quelques jours avec des perfusions de vitamine C à raison d’une demi livre (deux cent cinquante grammes) par jour ! (Ecole Orthomoléculaire aux USA dans l’esprit du Pr. Linus Pauling).

Les mouches qui tournent autour d’un tas de fumier n’ont pas « pondu » ce fumier !!

La peur est un levier utilisé quotidiennement pour maintenir les « patients » (ô combien patients, effectivement) sous la férule de la médecine conventionnelle : la petite bête qui vous agresse, les cellules cancéreuses qui vous rongent de l’intérieur, et maintenant l’effondrement immunitaire ! Elle est relayée par les médias qui montent en épingle toutes ces hypothèses aussi puériles que gratuites…

Les symptômes divers réunis sous la dénomination SIDA doivent donc être "lus"de façon complètement neuve, indépendamment de cette soi-disant séropositivitéII . Hormis son scorbut qui le fragilise, il réagit comme tout un chacun : c’est ainsi qu’un « conflit de souillure généralisé » se traduira par des mélanomes multiples baptisés ici « syndrome de Kaposi ».

Une fois compensés les besoins en vitamine C, tout "séropositif"en sera quitte pour une énorme peur… qu’il lui faudra maîtriser par un biais ou un autre : en salant abondamment, en prenant du ginseng, ou simplement en parlant et en vidant son cœur auprès d’un vrai accompagnateur-thérapeutes qui le guidera vers son gai rire !


ILa vitamine C est un aliment ainsi qu'un élément fondamental du fonctionnement normal de nos microzymas. La plus forte concentration en vitamine C se trouve au niveau des globules blancs ou leucocytes (ils en ont besoin pour nettoyer l'organisme des poisons ou corps étrangers qui peuvent s'y trouver). L'organisme humain est incapable de la fabriquer. Les besoins quotidiens de l'organisme se situent entre huit et quinze grammes par jour en temps normal et pour une vitamine C lévogyre… Il faut savoir qu'il est possible de prendre jusqu'à quatre KILOS (quatre mille grammes) de vitamine C par jour sans ressentir le moindre inconvénient !

IISaviez-vous que le résultat de cette analyse varie de façon radicale d'un laboratoire à l'autre ? On considère actuellement de façon tout à fait officielle que la fiabilité des tests de séropositivité est de l'ordre de 60%, c'est à dire que si vous faites un prélèvement de sang et que vous remplissez dix tubes différents à destination de dix laboratoires différents, 6 vous diront + et 4 vous diront - ou inversement ! De quoi relativiser…

Publié dans SCANDALES SANITARES

Commenter cet article