Vent Solaire prévu entre 2010 et 2012

Publié le par Camille

Vent Solaire prévu entre 2010 et 2012

vent solaire 2012

Il existe plusieurs articles qui décrivent l’activité de notre soleil en 2012, 2011, sur le site de la NASA. Voila la traduction de ces articles en français. Certaines formulations, explications et démonstrations de la NASA (en anglais) n’existent pas dans nôtre langue, de plus je ne suis pas expert dans le domaine de l’astronomie pourtant j’aime ça. On va dire que la NASA n’explique pas les choses facilement et je suis désolé si certaines parties de cet article n’ont aucun sens… Si seulement les choses étaient simple n’est ce pas!… Mais non elles ne sont pas simple, si vous estimez avoir une meilleure traduction pour certains passages, n’hésitez pas à nous en faire part.

Les scientifiques de la NASA disent que le champ magnétique du Soleil se Renverse

Le, 15 Février 2001

Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast15feb_1.htm

Vous ne pouvez rien voir à l’oeil nue, mais les scientifiques disent que le soleil est entrain d’expérimenter des changements importants. Le champ magnétique de notre étoile s’est renversé.

Le pôle nord magnétique du soleil, qui était dans l���hémisphère nord, juste quelques mois auparavant, désormais pointe au sud, ce qui n’était pas prévu par les scientifiques.

soleil pole magnetique sud

Note:
Solar maximum ou solar max est la grande période d’activité solaire pendant un
cycle solaire. Durant le solar maximum, des taches solaire apparaissent. Le soleil a besoin de 11 ans pour aller d’un solar maximum à un autre, et 22 ans pour compléter un cycle (quand les charges magnétiques aux pôles sont les mêmes.)

“Cela arrive toujours quand c’est dans la période du solar maximum“, nous dit David Hathaway, un physicien solaire au centre de vols spatiaux Marshall. “Les pôles magnétiques échangent leurs places quand le cycle des taches solaires est à son pic. En fait, c’est une bonne indication de savoir si un Solar Max est là ou pas.”

Les pôles magnétiques solaire vont rester les mêmes, avec le pôle nord magnétique pointant à travers le soleil en direction de l’hémisphère sud, jusqu’à l’année 2012 où ils se renverseront encore une fois. Cette transition arrive, jusqu’à ce que l’on sache, au sommet des cycles de taches solaire de 11 ans - comme une horloge.

Le champ magnétique de la Terre se retourne aussi, mais avec moins de régularité. Des retournements consécutifs sont espacés entre 5,000 et 50 Millions d’années chacun. Le dernier renversement s’est déroulé il y a 740,000 ans. Quelques rechercheurs pensent que nôtre planète est en retard, mais personne ne sait exactement quand le prochain renversement aura lieu.

Bien que le champ magnétique terrestre et solaire ont un caractère différent, ils ont quelque chose en commun: Leur forme. Pendant un Solar Maximum, le champ du soleil, comme celui de la Terre, ressemble à une barre d’acier magnétique, avec de grandes boucles fermées près de l’équateur et des lignes de champ ouvertes près des pôles. Les scientifiques appèlent ce genre de champ un “Dipôle“. Le champ dipôlaire du soleil est aussi fort qu’un aimant, ou 50 Gauss (une unité d’intensité magnétique). Le champ magnétique de la Terre est 100 fois plus faible.

terre barre magnétique
Le champ magnétique basique du soleil, comme la Terre, qui ressemble a une barre magnétique.

Quand le solar maximum arrive et que des taches solaire “poivrent” la face du soleil, le champ magnétique de notre soleil commence à changer. Les taches solaires sont placées ou d’intense boucles magnétique — une centaine de fois plus forte que le champ dipôle ambiant — se cognent contre la photosphère.

“Le flux méridional à la surface du soleil contient des champs magnétique, depuis la latitude moyenne des taches solaire jusqu’au pôles”, explique Hathaway. “Les pôles s’arrêtent de se renverser parce que ces flux transportent des flux magnétiques sud jusqu’au pôle magnétique nord, et les flux nord jusqu’au pôle magnétique sud.” Le champ dipôle faiblit petit à petit alors que le flux dirigé s’accumule au pôle solaire jusqu’à, à la hauteur du solar maximum, ce que les pôles magnétique changent leur polarité et commencent à évoluer dans une nouvelle direction.

Hathaway montra le dernier renversement polaire dans un “diagramme magnétique en forme de papillon”. En utilisant les données collectées par l’Observatoire National Solaire de Kitt Peak aux USA, il démontra le champ moyen magnétique solaire, jour par jour, en tant que fonction de la latitude solaire et du temps entre 1975 jusqu’à aujourd’hui. Le résultat est une sorte d’enregistrement en forme de schéma nue, qui révèle l’évolution d’un modèle magnétique à la surface du soleil. “Nous l’appelons diagramme papillon,” il dit, “parce que les taches solaire forment un modèle dans ce scénario qui ressemble à des ailes de papillon.”

Dans le diagramme papillon, photo-lien ci-dessous, les champs polaire du soleil apparaissent en une couleur uniforme a près de 90 degrés de latitude. Quand les couleurs changent (dans ce cas de bleu à jaune ou vice versa) cela veut dire que les champs polaire ont changés.

Voir le diagramme du papillon, image de la NASA.

Ces changements ne sont pas limités immédiatement à l’espace autour de notre étoile, ajouta Hathaway. Le champ magnétique solaire enveloppe le système solaire en sa totalité dans une bulle que les scientifiques appèlent l’héliosphère. L’héliosphère s’étend de 50 à 100 Unité Astronomique au delà de l’orbite de Pluton. A l’intérieur est le système solaire, à l’extérieur est l’espace interstellaire.

“Les changements dans le champ magnétique du soleil sont transportés à l’extérieur à travers l’héliosphère grace aux vents solaire”, explique Steve Suess, un autre physicien solaire au centre de vols spatiaux Marshall. “Cela prend à peu près une année pour les désordres, de se propager tout le long depuis le soleil jusqu’à l’autre limite de l’héliosphère.”

Parce que le soleil fait une rotation (tout les 27 jours), les champs magnétique solaire tire-bouchonnent à l’extérieur dans la forme d’une spirale d’Archimède.

champ magnétique solaire spirale
Steve Suess (NASA/MSFC) a préparé cette figure, qui montre que le champ magnétique du soleil en spirale depuis un “point de vantage” est d’environ 100 AU depuis le soleil.

A cause de tout les twists et tournants, “L’impact du renversement du champ sur l’héliosphère est compliqué,” dit Hathaway. Les taches solaire sont les sources d’intense noeuds magnétique que partent en spirale à l’extérieur alors que le champ dipôle disparait. L’héliosphère ne disparait pas totalement quand les pôles s’inversent — il y a plusieurs structures magnétique complexes qui sont là pour remplir le vide.

Les rechercheurs n’ont jamais vu le champ magnétique se renverser à partir du meilleur point de vue possible — qui est de haut en bas.

Mais maintenant, le vaisseau unique, Ulysses, peut donner aux scientifiques une vérification de la réalité. Ulysses, une coopération entre l’European Space Agency (ESA) et la NASA, a été lancé en 1990 pour observer le système solaire à partir d’une haute latitude solaire. Tout les six ans, le vaisseau survol 2.2 AU au dessus des pôles solaire. Aucun autre vaisseau (probe) ne peut voyager si loin au dessus des orbites planètaires.

orbite polaire soleil
Suivant une rencontre avec Jupiter en 1992, le vaisseau Ulysses alla dans une haute orbite polaire. Sa latitude “Solar Maximum” est de 80.2 degrés sud.

“Ulysses passa juste en dessous du pôle sud solaire,” dit Suess, un associé investigateur de la mission. “Maintenant il va faire une boucle et voler au dessus du pôle Nord.”

“C’est la parti la plus importante de la mission,” il dit. Ulysses vola dernièrement au dessus des pôles solaire en 1994 et 1996, pendant un Solar Maximum, et le vaisseau fit des découvertes importante à propos des rayons cosmiques, le vent solaire, et plus. “Maintenant nous allons pouvoir observer les pôles solaire durant un autre Solar Max extrème. Nos données couvreront un cycle solaire complet.”

La Nasa Confirme un super cycle solaire

Le, 23 Octobre 2003

Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2003/23oct_superstorm.htm

Des nouvelles données scientifique qui parlent du cycle solaire le plus massif de l’histoire, est entrain d’aider les scientifiques de la NASA, à investiguer l’intensité et la probabilité de ce qui est arrivé sur Terre et au Cieux presque 150 ans auparavant et qui pourrait recommencer à nouveau.

soleil etoile
Une photo à onde utraviolette du soleil prise par la NASA/ESA Solar and Heliospheric Observatory (SOHO) le 23 Octobre, 2003

Dans les cercles scientifique quand les Éruptions solaire, tempêtes magnétique et autres évènements solaire sont discutés, l’occurrence du Septembre 1 ou 2 1859, est considéré comme un évènement de légende de notre étoile. Même 144 ans auparavant, plusieurs habitants de la Terre ont réalisé que quelque chose de capital vient juste de se produire. En quelques heures, les cables pour les télégraphes aux USA et en Europe se sont spontanément mis en court circuit, causant plusieurs incendies, alors que les Aurore Polaire (également appelée aurore boréale dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud), qui est un phénomène généralement associé avec l’hémisphère nord, ont été documenté dans des endroits du Sud tel que Rome, la Havane, et Hawaii, avec des effets similaire au Pôle Sud.

Ce qui s’est passé en 1859 fut la combinaison de plusieurs évènements qui se sont déroulés sur le Soleil au même moment. Si ils s’étaient déroulés séparément, nous les aurions considérés comme des évènements notable en quelque sorte. Mais tous ensemble ils ont causé la perturbation la plus puissante de l’ionosphère de nôtre planète dans l’histoire connue. “Ce qu’ils ont généré était une tempête spatiale parfaite”, dit Bruce Tsurutani, un physicien dans le domaine des plasmas, au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Afin de comprendre la “tempête spatiale parfaite”, vous devez commencer à comprendre les nombres gargantuèsque avec lesquels des physiciens des plasmas comme Tsurutani travaillent tout les jours. A presque 1.4 kilomètres (869,919 miles) de large, le Soleil contient 99.86 pour cent de la masse entière du système solaire: en fait, 1 million de “Terre” pourraient rentrer à l’intérieur du soleil. L’énergie totale dégagée par le Soleil tourne autour de 383 million de millions de kilowatts, l’équivalent de l’énergie générée par 100 million de millions de tonnes de TNT explosant chaque seconde.

Mais l’énergie dégagée par le soleil n’est pas tout le temp constante. Une inspection proche de la surface du soleil révèle un frotement turbulent des champs magnétique et un nuage bouillant de plasma chaud en forme d’arche tacheté de taches solaires errantes.

De temps en temps — exactement quand les scientifiques ne peuvent pas prédire — un évènement a lieu àla surface du soleil qui relache une quantité incroyable d’énergie sous la forme d’éruption solaire ou d’éjection de masse coronale, un éclatement de nuages électrifiés très chaud avec une masse qui peut dépasser celui du Mont Everest.

venhaus aurore boreale
Ces aurores boréales sont apparues au dessus de l’Etat de Wisconsin le 22 Octobre 2003. Pendant le “Superstorm” de 1859, de tel lumières apparaissèrent aussi bas que Cuba et Hawaii. Photo copyright Chris VenHaus

Pendant les années 1859, au milieu des 150 million de kilomètres (à peu près 93 million de miles) de précipice interplanètaire qui sépare le Soleil de la Terre, fut ceci: Le 28 Aout, des observateurs du soleil notèrent le développement de plusieurs taches solaire à la surface du soleil. Les taches solaire sont localisées dans des régions de champ magnétique extrèmement intense. Ces champs magnétique se mêlent, et l’énergie magnétique résultante peut générer une violente relache d’énergie que l’on appèle des éruptions solaire. Du 18 Aout jusqu’au 2 Septembre, plusieurs éruptions solaire ont été observé. Puis, le 1er Septembre, le soleil relacha une gigantesque éruption solaire. Pour presque une minute entière la quantité de lumière le soleil produit à la région de l’éruption a actuellement doublée.

“Avec l’éruption vint ce relachement explosif de nuages massifs magnétiquement chargés de plasma appelé une éjection de masse coronale”, dit Tsurutani. “Pas toute les éjections de masse coronale se dirigent en direction de la Terre. Celles qui le font prennent environ 3 à 4 jours pour venir jusque ici. Celle là prit 17 heures et 40 minutes”.

cme_c3_big.gif
La couronne solaire vu par l’observatoire spatial SoHO à l’aide de son coronographe le 22 Octobre 2003. Les prévisionnistes de NOAA prévoyent l’éjection de masse coronale de causer des tempêtes géomagnétique une fois qu’elle aura atteint la Terre le 24 Octobre (2003), mais pas aussi sévère que le “Superstorm” de 1859″.

Cette éjection de masse coronale n’était pas seulement très rapide, les champs magnétique contenus en elle furent extrèmement intense et en opposition directe avec les champs magnétique terrestre. Ce qui veut dire que l’éjection de masse coronale du 1er Septembre 1859, surpassa le champ magnétique de notre propre planète, autorisant des particules chargées, de pénétrer à l’intérieur de l’atmosphère terrestre. L’ultime observation d’un tel évènement solaire est un sacré spectacle de lumière, et plus — y compris des perturbations potentielles des systèmes de communications.

En 1859, l’invention du télégraphe avait seulement 15 ans et les infrastructures électrique furent encore dans leurs débuts. Une tempête solaire de 1994 causa des problèmes majeurs à 2 satellites de communications, bouleversants les journaux, les réseaux télévisés et les services de radio nationale dans tout le Canada. D’autres tempêtes ont affecté d’autres sytèmes comme les téléphones portable, les signaux TV, les systèmes GPS et les centrales électrique. En Mars 1989, un vent solaire beaucoup moins intense que la tempête parfaite de 1859 causa la centrale électrique Hydro-Québec à s’arrêter pendant presque 9 heures, provoquant des dommages et pertes de revenue estimés être autour de centaines de millions de dollars.

“La question que je reçois le plus souvent est, ‘Est ce qu’une super tempête spatiale pourrait ré-arriver, et quand?’” ajouta Tsurutani. “Je dis aux gens que cela pourrait, et pourrait très bien être plus intense que ce dont il a s’agit en 1859. Mais quand(?), nous ne savons simplement pas,” il dit.

La NASA Nous prévient d’une Super Tempête Solaire!

Le, 10 Mars 2006

Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2006/10mar_stormwarning.htm

“Solar Minimum” est arrivé. Toutes les taches solaire ont disparus. Les éruptions solaire sont inexistantes, le soleil est totalement silencieux.

Comme un silence avant la tempête…

Les rechercheurs de la semaine annocent qu’une tempête est en préparation — le plus intense Solar Maximum en 50 ans. Les prévisions viennent d’une équipe dirigée par Mausumi Dikpati du National Center for Atmospheric Research (NCAR). “Le prochain cycle de taches solaire sera entre 30% et 50% plus puissant que les précédants,” nous dit-elle. Si nous sommes correct, les années qui suivent pourraient produire une explosion solaire secondant seulement le Solar Max historique de 1958.

L’age de l’espace venait juste de commencer: Spoutnik fut lancé en Octobre 1957 et Explorer 1 (le premier satellite des USA, article en anglais) en Janvier 1958. En 1958 nous ne pouvions dire qu’un vent solaire était sur son chemin en ragardant les barres sur votre téléphone portable, les téléphones portable n’existaient pas encore. Même si, des gens savaient que quelque chose de gros était entrain de se dérouler puisque des Aurores Polaires ont été dépictées 3 fois au dessus Mexico. Un “maximum” similaire pourrait être observé sur les téléphones portable, GPS, satellites météorologique et plusieurs autres technologies moderne.

aurora1958_med-nasa.jpg
Intense Aurore Boréale au dessus de Fairbanks, Alaska, en 1958.

La prédiction de Dikpati est sans précédant. Dans presque 2 centenaires, depuis que le cycle des taches solaire de 11 ans fut découvert, les scientifiques essayent de prédire la taille du futur Maxima — et ils ont échoué. Un Solar Maxima peut être intense, comme en 1958, ou à peine détectable, comme en 1805, n’obéissant pas à des modèles évidents.

La clé du mystère, Dikpati réalisa plusieurs années auparavant, est une bande transporteuse de circulation thermohaline sur le soleil.

Nous avons quelque chose de similaire ici sur Terre - La bande transporteuse de circulation thermohaline des grands océans, popularisée dans un film de science fiction “Le Jour D’après”. C’est un réseau de courants qui contient de l’eau et de la chaleur d’océan en océan — voir le schéma ci-dessous. Dans le film, la bande transporteuse de circulation thermohaline s’arrête et envoie le climat du monde dans un sacré désordre.

La bande transporteuse du soleil est un courant, non pas constituée d’eau, mais de gaz conducteur électrique. Elle se répand en boucle depuis l’équateur du soleil jusqu’aux pôles et vice versa. Tout comme la bande transporteuse de circulation thermohaline contrôle le temps sur Terre, cette bande transporteuse solaire contrôle le temps sur le Soleil. Spécifiquement, cela contrôle le cycle des taches solaire.

Le physicien solaire David Hathaway nous explique: “Premièrement, rappelé vous ce que des taches solaire sont — des noeuds de magnétisme enchevêtrés par la dynamo interne du soleil. Une tache solaire typique existe seulement pour quelques semaines. Puis elle disparait, laissant derrière elle un ‘corp’ de champ magnétique faible.”

Entrez dans la bande transporteuse,

“Le dessus de la bande transporteuse frise la surface du soleil, balayant les champs magn��tique de taches solaire vieilles et anciennes. Les ‘Corps’ sont déplacés en bas vers les pôles à une profondeur de 200,000 km ou la dynamo magnétique solaire peut les amplifier. Une fois que les corps (noeuds magnétique) sont réincarnés (amplifiés), ils deviennent flottant (comme un bouée sur l’océan) et flottent à la surface.”

conveyor belt solaire
La grande bande transporteuse solaire

Tout cela se passe avec une lenteur massive. “Cela prend environ 40 ans pour la ceinture de compléter une boucle”, dit Hathaway. La vitesse varie “entre 50 ans (lent) jusqu’à 30 ans (rapide).”

Quand la ceinture tourne “rapidement”, cela veut dire que beaucoup de champs magnétique sont entrain de se faire balayer, et que le futur cycle de tache solaire sera intense. C’est la base pour les prévisions: “La ceinture a tournée rapidement entre 1986 et 1996,” dit Hathaway. “Les anciens champs magnétique sont nettoyés et devraient ré-apparaitre en tant que grosse taches solaire entre 2010 et 2011.”

Comme plusieurs experts dans le domaine, Hathaway a confidence dans le modèle de la ceinture transporteuse et accèpte avec Dikpati que le prochain solar maximum sera difficile. Mais il n’est pas d’accord sur un point. Dikpati prévoie le prochain Solar Max en 2012. Hathaway pense que cela arrivera plus tôt, en 2010 ou 2011.

“L’histoire a montrée que le cycle de grosse taches solaire va plus vite que les petits,” il dit. “Je pense voir la première tache solaire du prochain cycle, apparaitre tard entre 2006 et 2007 — et le Solar Max est sur son chemin pour 2010 et 2011.”

Qui a raison? Le temps nous le dira, une chose est sur, c’est qu’une tempête solaire est sur son chemin.

 

 

4 Responses to “Vents Solaire pour 2012”

  1. lichiardopol Says:

    il est clair que le monde est aujourd hui autement informe et ne regarde pas la realite car l homme aime rever et etre superstitieux et croire ce que lui veut voir dans sa projectioon de l avenir. ainsi beaucoup et la plupart dirons- nous ,ne voient pas les catastrophes a venir par le rechauffement climatique alors meme que les dossiers sont poses sur leur propre bureaux, nos chers administrateurs hautement devoues a une crise moderne qu ils appellent evolution et croissance. trop loin de dostoievsky ou de blavatsky, ces scientifiques bureaucrates et composes de maints ministeres et banques croyant a leur avenir comme la poule a son poulailler n ont de cesse de se sentir en confort dans cette societe ou toutes les catastrophes se produisent sous leurs yeux, sous leur nez, sous leurs pieds et devant leurs yeux aveugles lisant le journal comme on lit une bd a 6 ans. manque d eau sur toute la planete, dechirement de quarante pays en meme temps pour cause economique directement issue du manque de nourriture pour tous,innondotions enormes et incroyablement frequentes en des endroits ou cela n est ni le temps ni le lieu: rajastan 2006, mozambic 2007 125000 deplaces, soudan 2007 16000 deplaces,india 2007 26 millions de depaces, englande deux fois 2007, infastructures modernes, etc secheresse extreme australie 2007 grece roumanie, konya 2007,etc> il faut donc croire que les taches solaires ne font que confirmer la destruction imminente de cette structure sociale fragile,bete car non spirituelle, infatuee et ignorante comme en l an 1000

  2. UNZIP Says:

    Coincidence ou pas, les prévision relatives au “Max” pour 2012, coincident avec la prévision du calendrier Maya qui annonce l’alignement des planetes avec le vortex de la galaxie.

  3. MCT Pumba Says:

    Le temps va t’il s’arreter? A quelles implications possibles devrions faire face? Est-ce un probleme spirituel ou physique?
    Quel en sera l’impact sur notre vecu quotidien(s’il y en aura)?
    Voila les questions qui me harcelent depuis la lecture des previsions Mayas. Aujourd’hui, les scientifiques confirment!
    Mayas? depuis quand? Les scientifiques, recemment! Coincidence?
    2012 c’est dans peu de temps… Que dire? 2012, 2011, ou meme 2025 c’est l’après demain…Vigilance!

  4. genomind Says:

    Le ‘>’ = “implique”

    Ce qui est sûr :

    - Réchauffement climatique depuis au moins les années 1990 > demande de preuves >

    fausses alertes > perte de temps > dégradation de l’environnement

    - Changement des pôles magnétiques solaires > perturbation du comportement animal

    > évolution de la société > accroissement incontrôlé de la population >

    dégradation de l’environnement

    - Maintient sous contrôle échoué > pays pauvres se développent > encore plus de

    pollution > dégradation de l’environnement

    - Importance aux yeux de l’homme décalée > l’homme s’attache et s’attarde sur ce

    qui ne sert pas à l’intégrité d’autrui et à l’intégrité de la nature

    - Manque de connaissance car trop de diversité > Nouvelles créations inutiles (télévision, consoles de jeux, smartphone, moquette, …) > Intérêt décalé > perturbation de la mentalité humaine > auto-dégradation

    …et j’en passe… vous en avez certainement plein d’autres, tout ceci juste pour dire que l’homme a toujours été en TROP sur cette planète. Sa contribution a échoué depuis que l’homme BLANC a voulu IMPOSER et ENVAHIR (notez qu’il est présent presque partout dans le monde)

    Notre connaissance est complètement décalée. C’est à la préservation de ce que nous sommes et de l’endroit où l’on vie que nous aurions dû être éduqué et ce depuis la permière invention faite par l’homme… le FEU

Commenter cet article

Quentin 08/01/2009 18:32

Bonjour!
Je n'ai pas eu le temps de tout lire.
Mais je me retrouve un peu dans les idées et les thèmes abordés sur cette page.
Je suis surtout sur la même longueur d'onde : sur le fait que l'homme n'aurait jamais du grandir et qu'il aurait du rester dans ces cavernes et y pourrir.
Il est la seule espece animale à ne plus vivre avec la terre.
Nous n'avons aucune sagesse et aucun respect pour la mère qui enfanta la création. Je parle bien sur de la Terre que nous détruisons. nous n'avons aucune pitié envers elle. Sur ces mots, Bonne continuation

Camille 12/11/2009 09:34


MERCI çA FAIT EFFECTIVEMENT BEAUCOUP DE BIEN DE RENCONTRER DES PERSONNES QUI PARTAGENT NOS SENTIMENTS