La Théorie de l’évolution

Publié le par Camille

 

La Théorie de l’évolution

Dinosaurs Walt Disney Illuminati

Source: Syti.net. La page du site de syti.net a été recopié (désolé Sylvain), car à l’avenir nous allons rajouter des éléments supplémentaires! Donc nous espérons que cette liste sera complète à un certain niveau, les points importants et les tournants dans l’histoire de l’homme, les moments qui ont changé le destin de l’humanité, d’après notre point de vu.

-15,000,000,000: Big-Bang
-15,000,000,000 + 1/100è sec: protons, neutrons, électrons
-15,000,000,000 + 1 seconde noyaux de deutérium (hydrogène lourd)
-15,000,000,000 + 1/4 d’heure: noyaux d’hélium
-14,999,700,000: Atomes d’hélium, atomes d’hydrogène
-14,999,000,000: Nuages froids de gaz cosmique
-14,900,000,000: Galaxies
-10,000,000,000: Formation des étoiles et des planètes
-4,600,000,000: La Terre se forme; boule de lave en fusion, puis refroidissement
-4,100,000,000: 1ère chaîne de nucléotides-4,000,000,000: Roches les plus anciennes. Condensation de vapeur
-3,800,000,000: Océans peu profonds, composés à base de carbone
-3,500,000,000: Premières cellules bactériennes, ADN
-2,800,000,000: Plaques tectoniques, dérive des continents. Photosynthèse de l’oxygène
-2,500,000,000: Développement complet des bactéries
-2,200,000,000: Cellules à noyau
-2,000,000,000: Augmentation du taux d’oxygène dans l’atmosphère
-1,800,000,000: Des cellules commencent à utiliser l’oxygène comme source d’énergie
-1,300,000,000: Les bactéries fusionnent pour former des organismes composites (Protozoïque)
-1,500,000,000: Le taux d’oxygène dans l’atmosphère atteint son niveau actuel: 21%
-1,000,000,000: Reproduction sexuelle
-800,000,000: Mitochondries, chloroplastes
-700,000,000: Premiers animaux (mollusques sans coquilles)
-600,000,000: Coquilles et Squelettes
-500,000,000: Premières plantes (Paléozoïque)
-400,000,000: Premiers animaux terrestres (insectes, amphibiens…)
-300,000,000: Dinosaures
-200,000,000: Reptiles volants, premiers mammifères (Mésozoïque)
-160,000,000: Séparation des plaques du continent unique (Pangée); début de la dérive des continents
-100,000,000: Plantes à fleurs, premiers primates (Jurassique)
-70,000,000: La Terre est couverte de vastes forêts, et encore peuplée de reptiles monstrueux
-65,000,000: Extinction des dinosaures (Crétacé)
-60,000,000: Explosion de la biodiversité (Cambrien)
-50,000,000: Expansion générale des mammifères (Cénozoïque)
-4,000,000: Australopithèques (Australopithecus afarensis)
-3,200,000: Lucy
-3,000,000: Des hommes-singes commencent à utiliser des outils
-2,500,000: Diversification en plusieurs espèces d’Australopithecus
-2,000,000: Apparition des 1ers hominidés - Homo habilis
-1,600,000: Homo ergaster
-1,400,000: Disparition des Australopithèques
-1,000,000: Installation d’Homo erectus en Asie et en Europe
-750,000: Maîtrise du feu
-250,000: Formes archaïques de l’Homo Sapiens - disparition de l’Homo erectus
-200,000: Apparition de l’homo sapiens moderne
-125,000: Homme de Néanderthal - homo néanderthalensis
-100,000: Homo sapiens moderne en Afrique et en Asie
-38,000: Homo sapiens moderne en Europe (homme de Cro-Magnon)
-33,000: Premières “écritures” paléolithiques - disparition des néanderthaliens
-8000: Sédentarisation et apparition de l’agriculture

Nôtre Civilisation

Euro Babylone

-3600: Naissance de l’architecture à Malte
-3300: Ecriture sumérienne
-3200: Premières dynasties égyptiennes
-2800: Pyramide de Kheops
-2600: Déluge, d’après Gilgamesh
-1800: Judaïsme
-1400: Toutânkhamon
-800: Grèce antique
-753: Fondation de Rome
-700 à -500: Déclin de l’Egypte
-660: Naissance du prophète Zoroastre - naissance du Japon
-605: Avènement de Nabuchodonosor
-350: Naissance d’Alexandre le Grand
-217: Hanibal
-247: Naissance de l’Empire chinois - début du règne du 1er empereur chinois
-100: Naissance de Jules César
0: Naissance de Jésus
1520: Début de la science
1805: Révolution industrielle
1945: Maîtrise de l’énergie nucléaire
1947: Crash de Roswell aux USA
1991: Speech sur le Nouvel Ordre Mondial par George H. Walker Bush aux Nations Unies

Publié dans L'HISTOIRE REVELEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mauvaise 24/02/2015 21:42

magnificent points altogether, you simply gained a brand new reader. What would you suggest in regards to your post that you made a few days ago? Any positive?

spray pour haleine 24/02/2015 21:42

Wow, incredible blog structure! How lengthy have you been running a blog for? you make running a blog glance easy. The overall look of your web site is excellent, let alone the content material!

Le Moine : Denis le petit espiègle 17/01/2011 12:11


pour visionner le reste, naviguez à www.egliseduchristquebec.com et si vous désirez, vous pouvez télécharger le reste du document, qui se trouve sous l'onglet : Les Documents Scientifques ou sous
l'onglet : Les Traités CEB sous la lettre T. Bonne lecture


fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 13/11/2010 16:56


Bonjour,


Description : Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c'est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton.La liste des questions mathématiques les plus importantes pour
le siècle à venir, le No-18 sur la liste de Smale est; Quelles sont les limites de l'intelligence tant qu'humaine et artificielle.

Voir la page théoreme de l"évolution

(fermaton.over-blog.com)

Cordialement

Clovis Simard


Denis Tarko : Le Moine : le petit espìègle 19/09/2010 01:20


11
LA THÉORIE DE L'ÉVOLUTION : FAUT-IL L'ACCEPTER?
«On n'ira pas vérifier ce dont on est intimement persuader, mais la remise en
question est la règle en science. »
« 1 Au commencement Dieu créa le ciel et la terre... 11 Et Dieu dit : Que la terre se
couvre de verdure, d'herbe porteuse de semence, d'arbres fruitiers donnant sur la terre
des fruits selon leur espèce... 20 Que les eaux se mettent à grouiller d'êtres vivants, et que
la terre des oiseaux volent sous l'étendue céleste... 24 Que la terre produise des êtres
vivants selon espèce, bétail, reptiles, animaux terrestres, chacun selon son espèce... 27 Et
Dieu créa à l'image de Dieu, homme et femme il les créa. » (Genèse 1.1, 11, 20, 24, 27).
« 11 Car en six jours l'Éternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve »
(Exode 20.11).
L'ORIGINE ET LE RÉSUMÉ DE LA THÉORIE DE L'ÉVOLUTION PAR LA
SÉLECTION NATURELLE
« Charles Darwin (1809-1882) a publié sa théorie de l'évolution en 1859 dans le
livre, L'Origine des espèces. Il proposait que, puisque la plupart d'espèces produisent
beaucoup plus de petits que ne pourrait survivre et parvenir à la maturité, il se déclenchait
inévitablement une lutte pour la survie. Dans une telle lutte, seuls les plus forts ou les
mieux adaptés survivaient. Ces individus survivants, les mieux adaptés, transmettraient
leurs qualités supérieures à leurs petits. Darwin tira la conclusion que de nouvelles
espèces se produisent grâce à la survie et la reproduction des espèces qui sont les mieux
adaptés à chaque environnement. » (Shelly, 85)
« L'idée d'évolution (sous le nom de « transformation ») circulait déjà dans la
communauté scientifique depuis longtemps, mais Darwin est le premier à proposer un
mécanisme convaincant expliquant la transformation des espèces au cours du temps. Pour
lui, tout repose sur la « variation » au sein des espèces et sur la sélection des individus.
Qu'il s'agisse de mouches, de moutons ou d'humains, chaque individu est unique. Tous les
membres d'une même espèce diffèrent les uns des autres par des « variations » de taille,
de couleur, de résistance aux maladies ou de comportement. Dans l'environnement
naturel des animaux, certaines variations sont avantageuses, d'autres non. Certains
individus survivent et se reproduisent, d'autres non. C'est ce que Darwin a appelé
‘sélection naturelle’.
« Le concept de la sélection naturelle était le fondement du darwinisme. Cette
affirmation est même mise en évidence dans le titre du livre dans lequel Darwin expose
sa théorie : L'origine des espèces, au moyen de la sélection naturelle... Il croyait avoir
trouvé un mécanisme pour expliquer, sans avoir recours à l'idée de Dieu, l'origine de
toutes les espèces de vie terrestre.
« La sélection naturelle se fonde sur l'hypothèse que dans la nature il existe une
lutte permanente pour la survie. Les plus forts, ceux qui s'adaptent aux conditions
naturelles, arrivent à survivre. Par exemple, pour une horde de cerfs menacée par des
22
prédateurs, ceux qui sont les plus rapides parviendront à survivre. La horde de cerfs ne
sera composée en fin de compte que des bêtes les plus rapides. »
(www.findudarwinisme.com)
« Les évolutionnistes citent la girafe, aussi, comme un exemple qui démontre
l'action du principe de la survie des plus adaptés qui fut popularisé par Darwin. Les
girafes mangent les feuilles d'arbres. À un moment dans le passé lointain, selon
l'évolutionniste, à cause de sécheresses sévères et répétées, les feuilles les plus basses
devinrent très clairsemées; elles furent toutes mangées ou moururent. À cause de cette
catastrophe, seules les girafes ayant les cous les plus longs survécurent. Les girafes au
cou long se reproduisirent ensemble et passèrent à leur progéniture ce trait – un cou très
long. Ainsi, de nos jours, nous avons la girafe qui nous est familière. Toutes les girafes au
cou court moururent de faim. » (Shelly, 85, 86).
Les exemples du cerf et de la girafe sont valables pour toutes les espèces. Quelle
que soit la population concernée, la sélection naturelle est censé éliminer les plus faibles
ou ceux qui sont incapables de s'adapter aux conditions changeantes de leur habitat. Cela
ne produit pas, pourtant, de nouvelles espèces, de nouvelles informations génétiques ou
de nouveaux organes. Ce qui signifie que la sélection naturelle ne suffit pas pour qu'une
espèce évolue. Darwin aussi acceptait ce fait, déclarant que « la sélection naturelle ne
peut rien jusqu'à ce qu'il se présente des différences ou des variations individuelles
favorables. » * C'est ce qui a poussé le néo-darwinisme à ajouter au concept de sélection
naturelle, le mécanisme de la mutation comme facteur d'altération de l'information
génétique. (* Charles Darwin, The Origin of Species by Means of Natural Selection, The
Modern Library, New York, p. 127.)
LA MACRO-ÉVOLUTION V. LA MIRCO-ÉVOLUTION
Personne ne conteste le fait que ce qu'on appelle communément la « microévolution
» (la variation au sein d'un type d'organisme), causée par la sélection naturelle,
a lieu, et pourrait être responsable du grand nombre d'espèces au sein d'un type. Presque
toutes les prétendues preuves de l'évolution (tels que « les pinsons de Darwin » et les
bactéries qui deviennent résistantes aux antibiotiques) sont de cette catégorie. Nous
voyons d'énormes différences entre les plus de 300 races de chiens, depuis le tout petit
chihuahua et les très grands bergers allemands ou saints-bernards. Ces races ont été
produites par la reproduction sélective opérée par des hommes. Il est important de
souligner, pourtant, que « micro-évolution » ne convient pas comme appellation, car il
suggère qu'un « peu » d'évolution a eu lieu. Il s'agit simplement d'accentuer par rapport
aux autres tel ou tel trait déjà existant.
Quant à la macro-évolution, il y a bien des scientifiques qui ne la reconnaissent
pas comme une réalité. La mutation jointe à la sélection naturelle n'a pas réellement le
potentiel de produire de changement à grande échelle d'un type d'organisme qui se
transforme en un autre, la prétendue « macro-évolution ». Il n'y a absolument aucun cas,
par exemple, d'une transition d'un phylum (embranchement) à un autre. Les partisans de
Darwin reconnaissent ceci comme une question pour la recherche. D'autres, tels que
33
Benton et Behe, sont allés plus loin et ont écrit des livres qui fournissent les données
incontournables qui montrent scientifiquement pourquoi de telles transitions sont
impossibles. Leurs observations ne semblent pas, pourtant, bien connues en dehors des
milieux spécialisés dans l'étude des origines.
Dans l'étude présente, nous employons le terme « évolution » presque toujours
pour nous référer à la macro-évolution.
LES CONSÉQUENCES POUR LA FOI EN DIEU ET À LA BIBLE
Si la théorie de Darwin ou l'une des nombreuses révisions de sa théorie étaient
vraies, quel serait l'impact sur la foi en Dieu et en la Bible?
Il est vrai que de nombreux croyants essaient de concilier la théories darwinienne
et la foi en Dieu. On les appelle parfois des « évolutionnistes théistes ». Ils acceptent
l'idée que la vie sur terre a commencé comme un organisme d'une seule cellule (ou même
une forme de vie encore plus simple et primitive) et qu'elle a évolué lentement sur la terre
depuis des milliards d'années. Le résultat de ce processus serait la variété infinie de
plantes de d'animaux que nous voyons aujourd'hui, y compris les êtres humains. Mais les
évolutionnistes théistes maintiennent que ce processus, loin d'être aveugle et aléatoire, fut
guidé par Dieu. Ils affirment que Dieu créa toutes les formes de vie sur la terre, mais qu'il
se servit du processus de l'évolution pour les créer. Ils traitent le récit de la création dans
le livre de Genèse comme de la mythologie, comme des paraboles à ne pas prendre au
pied de la lettre. Certains interprètent les six jours de la création en Genèse 1 comme
étant six ères géologiques, chacune ayant une durée de plusieurs millions d'années.
Nombreux sont ceux qui ne sont pas satisfaits par une telle approche. Ils ont la
nette impression que Jésus et ses apôtres croyaient que Adam et Ève, Énoch, Noé et
d'autres personnages mentionnés dans les premiers chapitres de la Genèse avaient
réellement vécu (voir, par exemple, Matthieu 19. 3-6; Romains 5. 12-21; 1 Timothée 2.
12-14; 1 Pierre 1. 20). Ils se demandent pourquoi, si l'on doit renoncer à l'action
miraculeuse de Dieu dans la création, on croirait à d'autres miracles racontés dans les
pages de la Bible, y compris la naissance de Jésus d'une vierge et sa résurrection d'entre
les morts. Ils remarquent que la Bible insiste en plusieurs endroits sur le fait que Dieu
créa l'homme à son image (Genèse 1. 27; 9. 6; 1 Corinthiens 11.7; Colossiens 3. 10) et
que l'homme est doté d'une âme éternelle (Matthieu 10. 28); ils se demandent donc à quel
point dans la progressions de l'homme Dieu décida qu'il portait son image ou lui insér