Bush répète ses mensonges

Publié le par Camille

International

Bush répète ses mensonges




Alors que l'Irak est entré dans une sixième année de ‎l'occupation américaine, George W Bush a insisté, une fois de plus ‎sur la poursuite de l'Occupation de ce pays, tout en la liant à la ‎lutte globale contre le terrorisme. Le Président américain a défendu ‎l'attaque contre l'Irak et le renversement du régime de Saddam à un ‎moment où diverses villes des Etats-Unis ont été le théâtre des ‎manifestations anti-guerres. Dans son allocution, le Président ‎américain n'a fait aucune allusion aux mensonges propagés par lui, ‎ses conseillers et ses ministres pour justifier le déclenchement de la ‎guerre contre l'Irak, notamment en ce qui concerne l'existence des ‎armes de destruction massive et les présumés liens de l'ancien ‎régime irakien avec le réseau al-Qaïda, allégations qui ont servi de ‎prétexte aux Etats-Unis pour lancer l'offensive contre l'Irak. En ‎fait, il ne s'agissait que d'une manœuvre pour duper l'opinion ‎publique internationale pour permettre à l'administration Bush de ‎poursuivre sa politique unilatérale et belliciste au Moyen-Orient. ‎En effet, le peuple irakien et la population mondiale ont payé un ‎lourd prix en raison des ambitions et de l'aventurisme militaires ‎des Etats-Unis. Environ un million d'Irakiens ont trouvé la mort et ‎‎5 millions d'autres ont été déplacés, au cours de ces 5 dernières ‎années. Les forces américaines n'ont lésiné sur rien dans leurs ‎exactions à l'encontre des Irakiens. Le scandale de la prison d'Abou ‎Ghraïb n'était que la pointe de l'iceberg des crimes commis par les ‎forces d'occupation américaines. Ceux qui sont venus en Irak pour ‎y établir la démocratie et y apporter la démocratie, y ont commis ‎des crimes abominables à l'encontre du peuple irakien. A en juger ‎par les résultats des sondages récemment réalisés en Europe et aux ‎Etats-Unis, la majorité des Irakiens réclame le retrait des forces des ‎occupants de leur pays. Aujourd'hui, le Président américain évoque ‎le renversement du régime de Saddam pour justifier sa décision de ‎lancer une guerre contre l'Irak, et ce alors que ni lui ni les autres ‎autorités américaines n'osent effectuer une visite officielle en Irak. ‎Bush a plutôt été porteur du pillage, du massacre, de l'insécurité et ‎de la misère pour le peuple irakien. Ceci dit, la guerre contre l'Irak ‎dont l'objectif était de faire main basse sur le pétrole du Moyen-‎Orient et du golfe Persique, loin de permettre aux Etats-Unis de ‎réaliser leurs objectifs néfastes, a ébranlé au contraire les bases de ‎la superpuissance des Etats-Unis dont les autorités sont aujourd'hui ‎plus haïes que jamais, auprès de l'opinion publique internationale. ‎Et sont nombreux les analystes estimant que ce qui se passe, ‎aujourd'hui, dans le monde, notamment, en Irak marque le début ‎du déclin de la puissance militaire et économique des Etats-Unis

Vendredi 21 Mars 2008


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article