Analyse et décryptage

Publié le par Camille

Analyse et décryptage

Le rêve de Sarkozy pour le Golfe Persique




Ce n'est plus un secret; la politique que prône, le chef de l'Etat ‎français, Nicolas Sarkozy montre que ce dernier s'aligne sur celle appliquée ‎par son homologue américain, GW Bush. Il en va de même en ce qui ‎concerne la région stratégique du Golfe Persique où, Nicolas Sarkozy ‎voudrait étendre l'influence de la France. Du côté des Etats-Unis, même si ‎l'on a avancé de nombreux prétextes pour justifier une présence américaine ‎dans cette région, il n'est pas difficile de comprendre que leur principale ‎raison est de faire main basse sur l'énergie du Moyen-Orient, ce qui ne va ‎pas sans inquiéter les autres pays consommateurs en Occident et en Asie. ‎Dans le cadre de la politique de sa nouvelle équipe dirigeante, Paris cherche ‎à étendre ses coopérations économique, commerciale et industrielle dans ‎cette partie du monde tout en y installant une base militaire qui permettrait à ‎la France de renforcer sa présence militaire. Par ailleurs, les chefs d'Etat ‎arabes du Golfe Persique souhaitent réduire d'une part, leur dépendance vis-‎à-vis des Etats-Unis et de l'autre renforcer leur sécurité via la consolidation ‎des coopérations militaro-commerciales avec la France. La raison de ce ‎revirement des chefs d'Etat arabes s'explique par l'amplification des ‎sentiments anti-américains chez les populations de la région où Washington ‎a perdu son prestige. Nicolas Sarkozy en a profité pour déclarer que la ‎France est le seul pays occidental, à part les Etats-Unis, qui pourra jouir ‎d'une base interarmées militaire sur les rivages du Golfe Persique, dans ‎laquelle 500 hommes seront donc déployés de façon permanente. En outre, ‎Saint-Cyr, l'école d'officiers de l'armée de terre française, ouvrira en 2011 ‎une antenne au Qatar, sa première branche à l'étranger. Par ailleurs, le ‎prochain grand exercice interarmées, est programmé pour février et mars aux ‎Emirats. Il associera quelque 1.400 militaires émiratis et qataris à 600 ‎Français. La France a également signé avec les Emirats arabes unis un ‎accord de coopération sur le nucléaire civil pour construire deux centrales ‎atomiques dans ce pays. Tout cela conduit à une question: compte tenu du ‎fait que la présence militaire américaine dans la région n'a apporté que ‎tension, insécurité, extension du terrorisme et la flambée du prix du pétrole, ‎que gagnerait la France en y suivant une politique similaire? Certains ‎observateurs arabes estiment que les Etats arabes du Golfe Persique ne ‎veulent plus mettre tous leurs œufs dans le même panier. Mais de nombreux ‎analystes disent cependant, qu'une telle politique ne fera que multiplier les ‎problèmes de la région. Le gouvernement français pense, semble-t-il, que le ‎moment et les conditions sont à la fois réunis pour étendre l'influence de ‎Paris dans le Golfe Persique, à cause des éléments suivants: d'abord l'échec ‎de la politique américaine dans la région et l'augmentation des sentiments ‎anti-américains. Ensuite, la fin proche du mandat de l'administration Bush. ‎Et enfin les préoccupations d'ordre économique en France que l'Elysée ‎cherche à y remédier en signant de nouveaux contrats commerciaux et ‎militaires juteux pour relancer l'économie du pays. Cela étant, on peut ‎néanmoins opter pour le premier élément à savoir l'échec de la politique ‎américaine dans la région. Même si les pays arabes riverains du Golfe ‎Persique cherchent à rééquilibrer les forces en présence en y introduisant la ‎France en vue de renforcer les garanties d'ordre sécuritaire, cependant, il faut ‎dire que le Golfe Persique ne saurait être complètement sécurisé que lorsque ‎les forces étrangères se retireront définitivement de la région dont la vraie ‎sécurité ne peut être assurée que dans le cadre d'une coopération régionale ‎élargie

Dimanche 20 Janvier 2008
IRIB


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article