Le Calendrier Solaire des Mayas

Publié le par Camille

Le Calendrier Solaire des Mayas

 
La Civilisation Aztèque

 

Les Mayas ont fait partie de la civilisation la plus avancé de l'Amérique pré colombienne. Ils ont peuplé le Mexique du sud et l'Amérique Centrale entre 600 av. J.-C et 900 ans de notre ère. Ils avaient un système sophistiqué d'écriture hiéroglyphique, mathématiques et astronomie avancé. Les quelques codexs retrouvés traitaient de l'astrologie et de la numérologie, et tous, sauf quatre, a été détruit par le des conquistadors espagnols à leurs arrivés dans les années 1500.
Bien que l'État Maya se soit effondré 600 ans avant que les Espagnols ne soit arrivés, les restes de la culture Maya existaient toujours jusqu'a l'arrivée dans le Nouveau Monde des consquistadors.
Dans les années 1500, les indigènes ont été forcés de supprimer les restes de cette civilisation passée (les temples, la langue, interdiction de porter les costumes ancestraux et même de se parler entre-eux dans leur langue natale).
Les peuples et cultures qui se sont succédées au Mexique, dont notamment les Aztèques et les Mayas, croyaient que le temps était divisé en cinq grands cycles (ou soleils). Les prêtres disaient que quatre cycles s’étaient déjà écoulés depuis la création de la race humaine.
A l’époque de la conquête espagnole, l’humanité était déjà entrée dans le cinquième soleil, soit notre époque.
Ces cycles étaient marqués par des créations et des destructions successives. Le dernier cycle aurait commencé le 4 Ahau 8 Lumku c’est-à-dire le 13 août 3 114 avant notre ère.
Bien après les Mayas, les Aztèques reprirent ce calendrier dont l’origine s’était perdue dans la nuit des temps.
Créateurs de civilisations, les Mayas ont légué à l’humanité les clés et leur vision du Temps naturel. Cet héritage unique nous offre la possibilité de nous rencontrer dans une dimension jusqu’à présent occultée et de maîtriser ainsi la synchronicité. Le Calendrier Maya, qui commence le 26 juillet de chaque année
Les hiéroglyphes (Tzolkin) trouvés sur les quatre murs du temple Maya de Chiajxucub dans Cobán, Alta Verapaz, sont les glyphs représentants les vingt jours Maya, calendrier sacré connu comme le ¨Tzolkin¨ (le compte jour court). Le calendrier sacré est calculé selon le cycle lunaire.
On a pu en déchiffrer une partie grâce à des manuscrits aztèques connus sous le nom de Codex du Vatican :
" Le premier soleil, Matlactli Atl : durée 4 008 années. A cette époque vivaient des géants. Le premier soleil fut détruit par l’eau.
On lui a donné le nom d’Apachiohualiztli (inondation, déluge). Les hommes furent transformés en poissons. Un seul couple survécut et repeupla la Terre. D'autres disent que sept couples se cachèrent dans une grotte en attendant la fin du déluge. Ils repeuplèrent la Terre et furent adorés comme des Dieux par leurs nations ..."
" Le second soleil, Ehecoatl : durée 4 010 années. Ce soleil fut détruit par Ehecoatl (le Serpent du Vent) et les hommes furent changés en singes.
Un homme et une femme furent sauvés de la destruction..."
" Le troisième soleil, Tleyquiyahuillo : durée 4 081 années. Ce soleil fut détruit par le feu. Les hommes qui descendaient du couple rescapé du second soleil, mangeaient un fruit appelé tzincoacoc ..."
" Le quatrième soleil, Tzontlilic : durée 5 026 années. Les hommes moururent de faim après un déluge de sang et de feu..."
On retrouve ce calendrier aztèque sur un énorme monolithe « la Pierre du Soleil » à Axayacatl. Cet énorme monolithe a été taillé dans le basalte en l'an 1479 de notre ère. Il pèse plus de 80 tonnes. Comme dans le Codex, les formulent inscrites disent que le monde a déjà traversé quatre époques ou soleils.
Le premier soleil est représenté par Ocelotonatiuh, le "dieu-jaguar". Le deuxième est représenté par la tête du serpent Ehecoatl, le dieu de l'Air. Le troisième est symbolisé par une tête faite de pluie et de feu céleste. Le quetrième est symbolisé par la tête de la déesse de l'Eau Chlachiuhtlicue.
Le symbole du cinquième soleil est le visage de Tonatiuh, le dieu-soleil. Sa langue fait voracement saillie, symbolisant la soif de sang et la faim de coeurs humains du dieu. Il apparaît à l'intérieur du symbole Ollin qui signifie "mouvement".
L’année solaire compte 365,2420 jours soit une erreur de seulement 0,0002 jour. Le calendrier Maya se révèle donc encore plus précis que le calendrier grégorien (365,2425) introduit en Europe en 1582.
Nous savons aujourd’hui que le chiffre exact est de 365,2422 jours.
Les Mayas utilisaient leur propre système de notation qu’ils tenaient des Olmèques.
Le système est une combinaison :
De points (correspondant au chiffre 1 ou à des multiples de 20)
De barres (chiffre 5 ou des multiples de 5 fois 20)
De glyphes en forme de coquillages (le zéro)
Le temps était compté de la manière suivante :
En jours (kin)
En périodes de 20 jours (uinal)
En année de calcul de 360 jours (tun)
En périodes de 20 tuns (katun)
En périodes de 20 katuns (bactun)
Il y avait aussi des périodes de 8 000 kuns (pictun) et de 160 000 tuns (calabtun)
Un des rôles les plus importants du calendrier n'était pas de fixer les dates avec précision dans le temps, mais d'établir une corrélation entre les actions des chefs mayas et les événements historiques et mythologiques. Les faits et gestes accomplis par les dieux durant les journées mythiques étaient reproduits par les chefs mayas, souvent le jour anniversaire de l'événement - une date qui était soigneusement calculée par les prêtres mayas. Le calendrier servait aussi à désigner le moment des événements passés et futurs. Certains monuments mayas, par exemple, consignent les dates des événements qui se sont produits 90 millions d'années auparavant, tandis que d'autres prédisent des événements qui auront lieu 3000 ans plus tard.
Le calendrier prédisait aussi l'avenir comme c'est le cas pour notre calendrier du zodiaque. Les Mayas croyaient par exemple que la date de naissance d'une personne ou le signe sous lequel elle était née déterminait le sort qui lui était réservé sa vie durant. Le nouveau-né était donc sous l'influence d'un dieu particulier tout au long de son existence. Certains dieux étaient plus bienveillants que d'autres et l'on considérait comme chanceux un enfant né sous d'heureux auspices. L'enfant né sous l'influence d'un dieu moins bénéfique devait toute sa vie s'attirer ses faveurs - surtout durant les périodes inquiétantes comme celle du uayeb de l'année solaire.
Les savants se sont souvent demandé pourquoi le calendrier maya était si complexe. La raison en est, en partie, qu'il revenait aux prêtres mayas de décider des dates des événements sacrés et du cycle agricole. Il importait donc peu que les gens ordinaires comprennent le calendrier et les prêtres pouvaient le rendre hermétique à souhait.
Les Mayas croyaient en l'influence du cosmos comme activateur de l’esprit humain. Grâce à leurs observations astronomiques et à leurs connaissances mathématiques, ils ont développé un système de calendriers très complexes pour marquer le temps. Ils forment des cycles récurrents basés sur le cosmos et qui s’engrènent comme les rouages d'une montre. Le cycle actuel aurait commencé en 3114 avant J. C. Ce qui serait pour le point de départ de la vie humanine et prendrait fin en l’an 2012 de notre ère. Cette année sera alors un moment de grande transition et de transformation. Les calendriers les plus connus de nos jours sont - le Tzolkin ou calendrier sacré basé sur un cycle de 260 jours. Cycle qui nous convient bien puisque c'est celui de la gestation humaine, influence de la lune. Il induit un recommencement, une évolution, une maturité et une naissance vers un nouveau cycle de vie. - le Haab basé sur un cycle solaire de 365 jours comme notre calendrier Grégorien. Le Tzolkin associe les nombres de 1 à 13 avec une séquence de 20 signes appelés glyphes qui s'entremêlent et se répètent sans cesse. (un cycle de 20 jours combiné avec un cycle de 13 jours) Le Haab se compose de 18 mois de 20 jours et d’un mois de 5 jours.
2012 est une date importante dans l’histoire humaine. Elle marque la fin d’un cycle de 5 125 ans et d’un cycle de 13 ans. Le grand spécialiste américain de l’astrologie Maya, Bruce Scofield, pense que d’après les inscriptions mayas trouvées sur les stèles, le début du cycle de 5 125 ans dans lequel nous vivons aujourd’hui se situerait le 11 août 3114 avant J.C. Ce qui correspond à la date du calendrier Julien 584.283. Cette corrélation a été connue grâce à 3 chercheurs : Goodman, Martinez et Thompson (GMT). Nous sommes également dans un cycle de 13 ans qui a débuté le 21 décembre 1999.
Ces deux cycles prendront fin le 21 décembre 2012 Cette date marquera l’entrée de l’humanité dans une ère nouvelle, dans une autre dimension qui nous demande une transformation personnelle si nous voulons suivre le mouvement.

Publié dans LES MAYAS

Commenter cet article