La grippe et le rhume

Publié le par Camille

La grippe et le rhume

Détecter la grippe.

Des frissons, des douleurs diffuses dans les membres, de la fièvre et des maux de tête… est-ce la grippe ou plutôt un syndrome grippal (rhume, rhinite, etc.) ? Si dans la plupart des cas, l'amélioration survient après quelques jours, la grippe peut être beaucoup plus grave chez les personnes âgées ou malades. Les épidémies de grippe débutent généralement dès novembre pour disparaître en février-mars.

Qu'est-ce que la grippe ?

La grippe est une maladie infectieuse due à un virus (Myxovirus influenzae aussi appelé Influenzavirus). Contagieuse, la grippe est très répandue et transmise de façon directe par voie respiratoire.

Le virus de la grippe se multiplie dans les cellules de la muqueuse de l’appareil respiratoire. 

Causes de la grippe et facteurs de risque 

Le virus de la grippe sévit surtout l’hiver sous forme épidémique.

Les signes de la grippe

L’incubation entre la contamination et l’apparition des premiers signes dure de 3 à 5 jours.

Le début est brutal associant :

Une fièvre élevée à 40° avec frissons et malaise intense ;

Des douleurs diffuses (muscles, maux de tête) ;

Anorexie (perte d’appétit), fatigue ;

Une atteinte des voies respiratoires se manifestant sous la forme d’une rhinite, pharyngite (toux) ou bronchite.

La consultation en cas de grippe

L’examen est normal dans la majorité des cas.

La survenue des signes précédemment décrits dans un contexte d’épidémie grippale sont très en faveur du diagnostic de grippe.

Examens et analyses complémentaires

Le plus souvent inutiles, ils peuvent être réalisés en cas de difficulté diagnostique ou en urgence (selon le terrain) :

A numération formule sanguine montre une augmentation du nombre de globules blancs puis leur diminution dans un second temps ;

La radiographie du thorax met en évidence des signes d’infections pulmonaires virales non spécifiques ;

La mise en évidence du virus peut se faire par immunofluorescence à partir des prélèvements des voies aériennes.

La grippe : évolution de la maladie

Dans la majorité des cas, elle est favorable au bout de 3 à 5 jours d’évolution : après une phase de rémission, le patient présente une réascension de la fièvre avant de se normaliser . Il s’agit du "V" grippal (témoin des fluctuations de la température corporelle).

Les complications sont rares mais parfois mortelles sur certains terrains (vieillards, insuffisants cardiaques ou respiratoires) :

Surinfection bactérienne le plus souvent ;

Localisations extra-respiratoires du virus (méningites, troubles digestifs) : rares ;

La grippe maligne est rare mais souvent mortelle par insuffisance respiratoire aiguë.



Prévention de la grippe.

 

A titre préventif (dès l'automne) :

- de mi-septembre à fin avril, prendre 30 gouttes d'échinacéa et propolys matin et soir avec un peu d'eau. L’échinacée ne serait pas seulement utile dès l’apparition des symptômes du rhume ou de la grippe (Steven Foster, Echinacea : Nature’s Immune Enhancer, Healing Arts Press, 1991), mais elle écourterait également leur durée même si elle était prise quelques jours plus tard. C’est la conclusion à laquelle a abouti Gail Mahady, Ph.D., après avoir dépouillé pour le compte de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) toutes les publications scientifiques traitant de l’échinacée.
- de mi-septembre à fin avril, prendre une dose d'Oscillococcinum (homéopathie) à jeun chaque semaine, ou un comprimé de Mucococcinum toutes les trois semaines. Il y a aussi Influenzinum 9 CH, préparé à partir des souches virales de l'année (une dose par semaine pendant 4 semaines. Une dose de rappel un mois plus tard, ensuite 1 dose par mois jusqu'à la fin de l'hiver).
- oligo-éléments : prendre du Cuivre-or-argent
- pantes : canelle (contre la grippe), thym (combat les affections respiratoires), origan (réputé contre les toux et l'asthme).

- la gelée royale va être utile pour remonter l'énergie vitale, pour augmenter la résistance aussi bien physique que mentale, elle va dynamiser tout le système immunitaire. Vous choisirez la meilleure que vous pourrez, la dose est de 1 c dose le matin à jeun. Bien saliver.
- la vitamine C, de préférence de façon naturelle (acérola, ou bien dans les fruits : oranges, pamplemousses,...).
- surtout en période d'épidémie de grippe, se laver fréquemment les mains avec du savon.
- éviter de fumer ou de vivre dans une ambiance enfumée...
- humidifier l'air. Un humidificateur évitera l'air sec propice aux germes.
- respirer par le nez, de manière à filtrer les poussières et les microbes
- adopter un rythme de vie régulier au niveau du sommeil, de l'alimentation, etc. 
- maintenir une bonne oxygénation en pratiquant du sport ou une activité en plein air.
- éviter le stress car il affaiblit considérablement les défenses naturelles.
- se laver régulièrement les mains. Les virus du rhume peuvent demeurer contagieux même s'ils sont à l'extérieur du corps pendant quelques heures. Il est possible d'attraper un rhume si, après avoir touché à un objet contaminé par un virus du rhume, on met ses doigts contaminés dans son nez ou qu'on se frotte les yeux. Les virus du rhume peuvent atteindre le nez lorsqu'on se frotte les yeux parce qu'ils peuvent passer par les canaux lacrymaux, qui vont des yeux aux cavités nasales.et provoque de l'absentéisme au travail.
Lavez-vous souvent les mains et nettoyez bien vos ustensiles de cuisine au savon (l'eau savonnée tue les germes) et laissez-les égoutter plutôt que de les essuyer (les torchons gardent les germes). Aspirez bien et ventilez votre intérieur. Un lavage à l'eau de javel est le plus efficace.

Quand la grippe est là :


voir également "rhume"

Les refroidissements.
Souvent appelés à tort « grippe ». Les infections des voies respiratoires sont probablement la maladie infectieuse la plus fréquente chez l'homme. Il s'agit d'infections locales le plus souvent bénignes des voies respiratoires supérieures. Cette maladie, particulièrement fréquente chez l'enfant se traduit par un simple rhume inoffensif (dans le meilleur des cas) ou par des symptômes de la grippe pouvant mettre en danger la vie (dans le pire des cas). Les refroidissements sont dus à différents virus dont les principaux sont les rhinovirus et les virus parainfluenza.





REFROIDISSEMENT - GRIPPE - RHUME ?

La grippe
Le début est très brutal. Une fièvre de 39-40º C est présente, ainsi que des frissons, courbatures et céphalées.
A la période d’état, le syndrome infectieux persiste, mais très souvent on observe une chute brutale de la température, puis une remontée rapide ( " V " grippal). Les courbatures et céphalées restent intenses. Les manifestations respiratoires sont précoces : catarrhe nasal, s’accompagnant de larmoiement et de photophobie, pharyngite entraînant de la gêne à la déglutition, laryngite. L’asthénie est souvent intense.
Heureusement bénigne la plupart du temps, une grippe mal soignée risque cependant d'entraîner de sérieuses complications : pneumonies, aggravation d'une maladie déjà existante notamment.
- prendre une dose d'Oscillococcinum 2 fois par jour pendant 3 jours.
- se reposer: le repos est essentiel.
- se gargariser avec de l'eau salée.
- boire beaucoup, surtout chaud (tisane de camomille,..)
- sucer des bonbons ou pastilles pour garder la gorge humide.
- humidifier l'air pour diminuer la sécheresse des narines.
- lubrifier régulièrement le nez (K-Y Jelly ou éventuellement de la vaseline)
- bien ventiller la chambre
- se réchauffer les pieds (grosses chaussettes de laine, bouillote, ou bains de pieds dans de l'eau chaude) ou prendre un bain complet très chaud.
- la levure de bière aide à se reprendre après une fatigue intense
- l'ail combat rhume, grippe et refroidissement est connu pour ses propriétés comme antibiotique naturel et son action dans les nombreuses infections, et contient au moins 15 différents antioxydants
- se faire masser le dos (surtout avec du baume chinois...) stimule le système immunitaire pour combattre la grippe.
Une technique vietnamienne de massage "spécial anti-grippe" consiste à appliquer du "baume du tigre" sur le dos puis à l'étendre en appuyant fort avec une cuillère pour décrire des zébrures semblables aux nervures d'une feuille. Ce grattage avec la cuillère peut être quelque peu désagréable voire douloureux mais le résultat est appréciable. De plus, le diagnostique immédiat : si dès les premiers frottements la cuillère laisse des trainées brunâtres, c'est une grippe. En d'autre temps, ces traces brunâtres n'apparaissent pas. Le résultat est sensible en 24 heures...

Publié dans SANTE

Commenter cet article