Contrôle du Processus Biologique comme quoi la réalité dépasse toujours la fiction!

Publié le par Camille

Contrôle du Processus Biologique
                                       SAB: USAF Scientific Advisory Board
 
De Mindnet #85
Le texte suivant est extrait de :
New World Vistas: Air and Space Power for the 21 st Century Ancillary Volume Perspectives du Nouveau Monde: Puissance Aérienne et Spatiale pour le volume Annexe du 21 ème Siècle.
Document avec la gracieuse permission du Comité International pour la Convention Contre les Armes à Micro-Ondes Offensives et du Magazine Résonnance.
Juin  1996
Regarder 50 ans dans le futur est extrêmement facile et, en même temps, extrêmement difficile. Facile, car je ne serais plus de ce monde pour écoper des critiques si je me suis trompé. Difficile, car il est présomptueux de prétendre avoir une vision du futur.
Néanmoins, vous l'avez demandé, donc voici.
En regardant vers le futur, il semble probable que cette nation sera impliquée dans de multiples conflits où notre puissance militaire ne pourra être appliquée. Nous serons impliqué intimement face à une population hostile et l'application de forces non-meurtrières sera la préférence tactique et politique. Il paraît probable qu'un nombre d'agents physiques puissent activement, mais de façon largement bénigme, interférer avec le processus biologique de l'adversaire d'une manière qui fournira à nos forces armées les moyens de contrôler ces adversaires sans pertes extensives de vie ou de propriété.
Ces agents physiques pourraient inclure les champs acoustiques, optiques, électromagnétiques, et leurs combinaisons. Cette lettre ne s'adresse qu'à la perspective de réglementation du processus biologique par l'utilisation des champs magnétiques.
La littérature concernant l'intéraction du processus biologique avec les champs électromagnétiques grossit rapidement. Les sources deviennent plus disponibles, l'instrumentation biomédicale s'améliore afin que les interactions entre les processus biologiques et les champs physiques puissent être examinés avec moins de produits, et les principes sous-tendant ces interactions deviennent plus clairs et plus sujets à la prédiction théorique.
Avant le milieu du 21 ème siècle, il y aura, virtuellement, une explosion de connaissances dans le domaine de la neuroscience. Nous aurons atteint une claire compréhension de la façon dont fonctionne le cerveau, comment il contrôle réellement les diverses fonctions du corps, et comment il peut être manipulé (à la fois positivement et négativement). On peut envisager le développement de sources d'énergie électromagnétique, dont la puissance débitée peut être modulée, façonnée et dirigée, puissent se coupler au corps humain d'une manière qui permettra d'empêcher les mouvements musculaires volontaires, contrôler les émotions (et donc les actions), induire le sommeil, transmettre des suggestions, interférer avec la mémoire à court et à long terme, produire un ensemble d'expériences et effacer un ensemble d'expériences.
Ceci ouvrira la porte vers le développement de quelques nouvelles capacités pouvant être utilisées lors de conflits armés, lors de situations terroristes-otages, et pour l'entraînement. De nouvelles armes qui offrent l'opportunité de contrôler l'adversaire sans recourir à une solution meurtrière ou à des pertes additionnelles, peuvent être développées autour de ce concept. Ceci offrira des améliorations significatives dans les capacités de nos forces d'opération spéciale.
L'expérimentation initiale devrait être concentrée sur l'interaction de l'énergie électromagnétique et des jonctions neuromusculaires impliquées dans le contrôle musculaire volontaire. Les théories doivent se développer, se modeler, être testées en préparations expérimentales. Des tests préalables utilisant des cultures cellulaires in vitro de réseaux neuraux devraient servir de mise au point pour des tests définitifs sur des animaux. Si cela réussit, on pourrait envisager une arme qui rendrait un adversaire incapable de prendre toute action significative impliquant les hautes fonctions motrices
(en utilisant des armes de repérage et de poursuite).
La perspective d'une arme capable d'accomplir cela lorsqu'elle est ciblée vers une cible individuelle est raisonnable, la perspective d'une arme effective contre une force de masse semblerait plus éloignée, bien que...?
L'utilisation d'un tel dispositif dans un espace clos contre des cibles multiples (situation d'otage) peut être plus difficile qu'un système à cible individuelle, mais probablement faisable.
Il paraîtrait également possible de créer un langage de haute fidélité dans le corps humain, augmentant la possibilité de suggestion couverte et de direction psychologique.
Lorsqu'une vibration micro-onde de haute puissance dans la gamme gigahertz frappe le corps humain, une très petite perturbation de température a lieu. Ceci est associé à une expansion soudaine du tissu légèrement chauffé. Cette expansion est assez rapide que pour produire une onde acoustique. Si un courant vibratoire est utilisé, il devrait être possible de créer un champ acoustique interne dans la gamme 5 hertz - 15 kilohertz, qui est audible. (Effectivement, du fait que cette gamme est extrêmement proche de la bande passante physiologique humaine: 20 hertz - 20 kilohertz. Note du C.A.R.L).
Donc, il devrait être possible de "parler" à des adversaires sélectionnés d'une manière qui leur serait au plus dérangeante.
En comparaison à la discussion dans les paragraphes ci-dessus, le concept d'imprimer un ensemble d'expérience est très spéculatif, mais néanmoins très excitant. La théorie moderne de diffusion électromagnétique augmente la perspective que la diffusion de vibrations ultra-courtes au travers du cerveau humain puisse résulter en signaux réfléchis, pouvant être utilisés pour construire une évaluation fiable du degré d'excitation du système nerveux central. Le concept derrière ce "remote EEG" est de disperser des potentiels/tensions d'action ou ensembles de potentiels d'action dans les appareils du système nerveux central majeur.
Assumant que nous comprendrons comment nos capacités sont imprimées et mémorisées, il pourrait être possible d'amener ce concept un pas plus loin et de dupliquer l'ensemble d'expériences d'un autre être humain. La perspective de fournir une connaissance "j'ai été là, j'ai fait ça" pourrait amener un changement révolutionnaire dans notre approche du training spécialisé. Comment cela peut se faire ou si cela peut se faire, sont des inconnus significatifs. L'impact du succès confondrait l'imagination! (A voir sur ce site: le projet HAARP : comme quoi la réalité dépasse toujours la fiction!)
 

Publié dans DESINFORMATION

Commenter cet article