Vérité cachée, Connaissance interdite

Publié le par Camille

Le Docteur Steven M. Greer est fondateur et directeur du Disclosure Project [Projet Divulgation (ou Révélation)]. II travaille depuis des années à la recherche de sources alternatives d'énergie, particulièrement celles connues sous le nom d' "énergie du Point Zéro" ou de "systèmes sur-unitaires", dans le but de mettre au point des moyens de substitution aux carburants fossiles.

Les résultats de ses recherches ont été publiés dans son livre "Révélations" (Éd. Nouvelle Terre).

La version française de son dernier ouvrage ("Hidden Truth, forbidden Knowledge" ["Vérité cachée, Connaissance interdite"]) qui relate ses relations avec des Aliénigènes et ses confrontations avec les forces qui essayent de dissimuler tout ce qui touche aux Extraterrestres et aux nouvelles énergies, sera publiée à la fin de l'année 2007 par les Éditions Nouvelle Terre)

Il y fait découvrir non seulement le projet fou de "Guerre des Étoiles" imaginé par le Gouvernement de l'Ombre, mais les étonnantes et merveilleuses avancées spirituelles auxquelles l'ont amené ses recherches et ses contacts.

En voici quelques extraits, traduits et compilés par André Dufour (de Nexus).





Voilà une centaine d'années que certains s'intéressent aux Extraterrestres et à leurs technologies. Mais un bond en avant s'est produit pendant la deuxième guerre mondiale.

À peu près au moment où la connaissance des armes thermonucléaires prenait son essor et alors que l'on était à la veille de l'exploration de l'espace, certains programmes examinaient des systèmes de propulsion en forme de soucoupes volantes. Y furent mêlés von Braun, Edward Teller, le Docteur Vannevar Bush et quelques autres. En 1936 – 1937, Goddard développait des travaux de Tesla dont les découvertes sur l'antigravité avaient été volées et vendues aux Nazis dans les années 1930. Mais lorsque nous sommes passés su stade de l'expérimentation à celui de l'utilisation de l'arme thermonucléaire et, secrètement, de l'antigravité, les Extranéens qui observaient la Terre depuis des milliers d'années ont commencé à s'inquiéter. Il savaient qu'à ce niveau de développement technologique, nous n'étions plus très loin de savoir voyager vers les étoiles.

Voilà que, sur cette merveilleuse planète, un groupe d'apprentis sorciers était passé en quelques décennies du cabriolet hyppo-tracté à l'antigravité, aux armes nucléaires et électromagnétiques ! Il aurait fallu être galactiquement stupide pour ne pas s'en inquiéter !

C'est à cette époque, pendant et après la deuxième guerre mondiale, que se multiplièrent visites exploratoires et petites interventions extranéennes. Les Aliénigènes tentèrent de freiner la progression destructrice dans laquelle nous étions engagés. Dans les dossiers de notre "Projet Divulgation", nous avons des témoignages décrivant des véhicules extranéens interceptant des missiles balistiques intercontinentaux lancés depuis la base de l'US Air Force de Vandenburg et au-dessus de l'Atlantique Sud. Les Aliénigènes essayaient d'entraver notre course vers une destruction mutuelle prévisible. Le colonel Diedrikson, ainsi que d'autres membres de la Commission pour l'Énergie Atomique, avaient signalé une forte attention extraterrestre à l'égard de nos installations nucléaires. Il savait qu'un missile balistique spécialement conçu pour aller exploser sur la Lune avait été intercepté par des Aliénigènes avant même d'être sorti de notre atmosphère... Dès 1940, nous nous sommes mis à abattre des véhicules extraterrestres près de Roswell au Nouveau Mexique, notre seule base nucléaire à l'époque. Nous tenons un document du FBI, signé par J. Edgar Hoover, précisant que ces véhicules avaient été neutralisés par un système de radar conçu à cet effet.

Au début des années 60, Ben Rich, ancien directeur de Lockheed Skunk Works aujourd'hui décédé, déclarait que nous avions désormais les moyens de voyager dans les étoiles.

Sous l'administration du président Eisenhower, ces projets commencèrent à échapper à toute légalité et conformité constitutionnelle et l'on perdit tout contrôle sur eux.

Comme me le confirma Catherine Austin Fitts, ancienne assistante-secrétaire de l'Habitat et du Développement urbain sous l'administration de Bush père, les projets "noirs" sont aujourd'hui alimentés par d'énormes quantités d'argent soutirées clandestinement de toutes les agences sous le couvert de programmes bidons. Lorsqu'elle en fit la découverte, elle fut écartée et l'on essaya même de la ruiner financièrement et professionnellement. Mes amis du Pentagone disent familièrement : « Un milliard par-ci, un milliard par-là et bientôt vous commencez vraiment à avoir de l'argent! » Des milliers d'employés sont embarqués dans ces projets sans savoir à quoi ils travaillent. Untel peut être en train de mettre au point un petit gadget qui fait partie d'un ensemble, qui fait partie d'un autre ensemble, qui lui-même... tout ceci de façon parfaitement maîtrisée.

Le groupe planificateur, celui qui contrôle tout cela, représente entre deux cents et trois cents personnes et il est transnational. Les États-Unis ne sont pas le seul axe de cette activité. Le groupe a des antennes importantes en Chine, en Amérique latine, au Vatican, en Europe, en Russie, dans diverses institutions. Les frontières n'ont rien à y voir et les enjeux nationaux sont sans importance. Il ne s'agit même pas d'un gouvernement dans le sens où vous et moi l'entendons, cela se situe dans les domaines des entreprises, de la finance, des intérêts transnationaux et religieux.

Si l'on voulait désigner l'entité isolée la plus puissante au sein de ce groupe, ce serait l'empire mormon. La hiérarchie mormone possède des holdings et des sociétés énormes impliquées dans ces programmes secrets, mais les membres ordinaires sont soigneusement tenus dans l'ignorance. Je dis toujours aux gens : « La CIA, ce sont des enfants de chœur. » Ceux qu'il faut craindre, ce sont les hommes de main sous contrat de Lockheed ou E-Systems, ou ceux que le groupe recrute parmi les Devil's Disciples, branche des Hell's Angels qui pratiquent couramment, de génération en génération, les sacrifices humains…


Salt Lake City, capitale de l'empire mormon


J'ai mentionné le rôle de James Angleton [chef du contre-espionnage à la CIA] qui signa l'ordre des écoutes téléphoniques de Marilyn Monroe. J'ai rencontré l'un de ses émules ; il était immensément riche et impliqué dans les opérations secrètes, mais pas dans la CIA. En fait, tout ce qui est vraiment important se passe hors de cette agence, dans les sphères privées.

Au lancement du Disclosure Project, Angleton m'a appelé :

- « Vous avez avancé de six à douze ans le délai que nous avions prévu pour révéler cette information.

- Tant mieux !

- Nous y travaillons avec l'OTAN ; au sein de son état-major, un organisme cloisonné s'occupe de cela en Europe. Mais nous envisageons - et souhaitons pour cela votre collaboration - que dans quelques années, les personnalités politiques, militaires et religieuses les plus éminentes du monde annoncent que nous ne sommes pas seuls dans l'univers et que des Extraterrestres ont été repérés.

- Vous ne trouvez pas qu'il est un peu tard pour cela maintenant ?! »

Il cherchait à me convaincre de retarder la divulgation pour qu'elle coïncide avec leur programme.

Je lui répondis : « Ce qui me préoccupe, c'est qu'en retardant la divulgation, nous favorisions les pouvoirs dont les projets sont exactement l'antithèse de l'orientation que devrait prendre la Terre. »


James Jesus Angleton, ancien chef du contre-espionnage à la CIA



Les membres les plus "sympathiques" de ce groupe, tels que James Angleton, sont assez favorables à l'idée de diffuser l'information un peu plus tôt. Beaucoup de remous, style barbouzes-contre-barbouzes, se produisent au sein de ce gouvernement de l'Ombre. Il y a de nombreuses factions différentes et les alliances se déplacent. Les gens ont tendance à croire que ce groupe est fixe et monolithique ; il n'en est rien, il est très instable et même fracturé. Les programmes occultes sur les ovnis sont concoctés par un groupe relativement restreint.

Sur le plan de l'information complète et de l'autorité opérationnelle, cela n'a rien à voir avec le président des États-Unis, ni avec le Congrès.

Je tiens d'un cadre de E-Systems que cette firme est largement engagée dans ces affaires, mais il a ajouté: « Très peu d'employés de la firme sont au courant. »

Les fonds qui parviennent à ces sociétés proviennent de plusieurs agences, passent par des commandes globales et aboutissent dans des projets noirs ultra-secrets.

Des entités industrielles, institutionnelles, financières et religieuses forment une structure qui ne fonctionne selon aucune loi ou constitution, ni des États-Unis, ni d'aucun autre pays. Au sein de cet univers de l'Ombre, des éléments dissidents se détachent, qui conservent des liens obscurs avec le groupe principal, mais agissent indépendamment et parfois en désaccord avec ce dernier. Tout cela est extrêmement complexe. C'est comme un oignon qu'on n'en finit pas de peler. Voilà quinze ans que je pèle cet oignon et je commence à avoir une assez bonne notion de ce que sont ces gens et de leurs intentions. Certaines personnes du groupe central ont des connexions avec le gouvernement américain, mais n'ont aucune idée de ce qui se passe au sein du FEMA [Agence fédérale de Gestion des Urgences] ou de l'empire mormon ni de leurs plans obscurs.

Au milieu des années 1990, je fus invité à une réunion de la "haute société" à Pacific Heights, un quartier de San-Francisco. Une amie de Gordon Getty, Willy Brown et Steven Bechtel (de la Bechtel Corporation) me demanda d'éclairer son cercle d'amis sur ces questions.

NOTA : La Bechtel Corporation est un important sous-traitant du gouvernement de l'Ombre, et George Schultz leur est associé. Ils font tous partie du système dont une cellule puissante comprend Schultz, George Bush père, Frank Carlucci, Maurice Strong et d'autres, associés au puissant Blackstone Group). Le directeur de AT&T en faisait partie, ainsi que l'ancien patron de SRI (Stanford Research International).

J'étais venu pour exposer ce que nous [le CSETI] savions et pour débattre de projets d'avenir. Assis à côté de moi, l'ancien directeur de SRI se pencha et dit :« Je n'ai jamais rien su de tout cela, mais je savais que quelque chose se passait au sein de SRI. Que savez-vous... ? »

Évoquant mes entretiens avec le directeur de la CIA, il déclara être dans une situation analogue : en tant qu'administrateur, il avait été tenu dans l'ignorance des projets secrets.

« J'étais un bureaucrate, un pourvoyeur, dit-il, je m'arrangeais pour que l'argent rentre dans cette énorme société. Mais s'il y avait un projet en cours pour la DARPA [Agence pour les Projets de Recherche avancée de la Défense] je n'en connaissais pas les détails. J'entendais bien quelques chuchotements de couloirs, mais ces affaires étaient étroitement contrôlées. Peu importe que je sois le directeur de SRI, si j'avais atteint ce poste, c'était parce que je savais qu'il ne fallait pas poser trop de questions. Mais maintenant, c'est à vous que je les pose. »

À l'époque des rapports sur l'affaire des "contrats iraniens", le sénateur Daniel Inouye révéla l'existence d'un groupe occulte qui possédait sa propre force aérienne, sa propre marine et ses propres moyens de financement, tout cela en dehors des lois. Ce groupe est particulièrement puissant pour toutes les questions touchant aux technologies avancées secrètes, aux ovnis, aux questions extraterrestres et aux systèmes d'armes qui y sont associés.


Le sénateur Daniel Inouye


Le danger, c'est que depuis les années 1960, ce gouvernement de l'Ombre est devenu si puissant qu'il est capable de s'autofinancer. Dick d'Amato, du Comité des Finances du sénat, ne se trompait pas lorsqu'il prétendait que le budget noir, illégal, pouvait dépasser 100 milliards de dollars.

Mais cela se passe dans le monde privé des entreprises et de la finance. Je suis en contact avec un témoin qui a fait toute sa carrière chez Bell Labs à Murray Hill. Il s'est occupé d'une cellule qui a réalisé de nombreux contrats pour des opérations militaires concernant des systèmes et circuits de communication extraterrestres. Ces laboratoires étudiaient ces technologies, en découvraient le fonctionnement et les usages possibles. Ils mettaient au point tel ou tel système, le faisaient breveter et en faisaient une industrie de plusieurs centaines de milliards de dollars. Songez par exemple aux fibres optiques, aux circuits intégrés, aux lasers, etc.

Ce financement du gouvernement occulte est un cancer qui a métastasé en profits innombrables dans le monde des affaires et des industries privées, et aujourd'hui, ce milieu possède des technologies qui peuvent damer le pion à la DIA, la CIA et toute la soupe aux sigles d'agences gouvernementales.

Un autre témoin (aujourd'hui retraité) que j'ai interviewé m'a raconté que lorsqu'il était chez Bell Labs, il avait travaillé sur vingt-huit ou vingt-neuf machines à énergie libre qu'ils avaient mises au point puis cachées au fond d'un tiroir. General Motors et d'autres grandes firmes dissimulent pareillement des technologies qui pourraient sauver la planète, mais ils empêchent leur diffusion publique. Ainsi, ce tissu d'intérêts industriels et financiers multinationaux entrelacés, fort de multiples milliards de dollars, surpasse toute la puissance du Pentagone, du gouvernement des États-Unis ou de n'importe quel gouvernement sur Terre. C'est un monstre de pouvoir occulte, corrompu et inexpugnable qui n'est que partiellement gouvernemental. Par conséquent, malheureusement, si un personnage puissant au sein de ce que le citoyen appelle "le gouvernement" se prend à vouloir clamer la vérité, il se sent aussitôt submergé par ces autres "intérêts particuliers".

L'une des personnes avec qui j'ai travaillé pendant des années est un agent secret d'une société impliquée dans ce type d'opérations. Lorsque je lui ai demandé de témoigner, il m'a répondu :« Il n'y a pas sur Terre un organisme ou un gouvernement qui puisse me protéger contre la rétorsion de ce groupe, parce que c'est en dehors de tout gouvernement et beaucoup plus puissant. »

Dans un ensemble aussi vaste et complexe, il y a des gens qui ont des intérêts communs et d'autres qui divergent. Et les divergences engendrent des groupes dissidents. Les plus violents d'entre eux sont davantage animés par des idéologies que par l'argent et trouvent leurs racines dans des visions eschatologiques du monde. Ils suivent une doctrine de destruction et pensent que le seul moyen de faire revenir le Christ sur Terre est de passer par un anéantissement et la mort de milliards de personnes. Cette idéologie est soutenue par un groupe très puissant. Mais en fait ils sont passéistes ; ce qu'ils attendent s'est déjà produit, ils se trompent d'ère, ne réalisent pas dans quel cycle nous sommes, quel que soit le siècle.

Ils ont loupé le train de l'évolution de la race humaine et ne s'en rendent pas compte. Ils poussent le monde dans une certaine direction pour accomplir leur interprétation d'une prophétie, alors qu'elle a déjà eu lieu. C'est, hélas, une prophétie auto-satisfaisante de l'Armageddon, fruit de l'ignorance, de la superstition et de la haine. Le problème de fond, c'est l'ignorance, aussi la seule issue est-elle l'ouverture d'esprit, la connaissance et une véritable spiritualité.

Depuis le 11 Septembre 2001, beaucoup de citoyens ordinaires commencent à se demander ce qui se passe vraiment dans les coulisses et prennent conscience d'une sinistre manipulation. Je ne puis me payer le luxe d'écarter cette information et de la classer au rang des théories "conspirationnistes", car je sais que c'est vrai. La question que je me pose sans cesse est : Quand et comment rassembler tout cela et tenter de l'expliquer de manière à ce que cela paraisse cohérent au grand public, et ensuite sonner l'alarme et avertir qu'il ne faut plus se laisser leurrer ? Il faut empêcher que les populations soient précipitées dans une psychose des Aliénigènes et se mettent alors à soutenir une "guerre des étoiles" contre les civilisations extranéennes. Les intérêts occultes cherchent à unir et contrôler le monde par la peur plutôt que par la paix et l'espoir. C'est l'antithèse de ce qu'il faudrait faire, à ce point de notre évolution, pour favoriser la vie et un heureux avenir pour la Terre.

Quelques rares personnes, enfin, savent que des groupes mafieux possèdent des engins parfaitement opérationnels semblables à des ovnis, qu'ils ont fabriqué des formes de vie artificielle qui ressemblent à des extraterrestres, qu'ils ont simulé des contacts et de prétendus "enlèvements", qu'ils ont mutilé du bétail pour semer la peur au sein du public, chez les ufologues, les médias et les fanas de science-fiction, parce que c'est de cette manière qu'ils instillent la peur dans les consciences. Et parmi ces personnes, un nombre très restreint a compris que ceux qui tirent les ficelles derrière tout cela sont issus d'un groupe fasciste, transnational, analogue à la Société de Thulé qui porta Hitler au pouvoir.

Ce que ces gens n'ont pu réaliser ouvertement dans le troisième Reich, ils le font secrètement aujourd'hui. Et c'est avec l'opération Paperclip que nous les avons introduits aux États-Unis et qu'ils ont noyauté l'industrie aérospatiale et la CIA. Ainsi donc, l'idéologie nationale-socialiste, qui n'est pas parvenue à s'établir ouvertement lors de la deuxième guerre mondiale a, depuis, poursuivi son œuvre dans l'ombre. Nous sommes à la veille de la voir se manifester de plus en plus largement ; les tentatives des structures occultes de renforcer leur pouvoir sur le monde à partir de cette philosophie gagnent sans cesse en ampleur. La démocratie dont ils font état n'est que la pseudo-démocratie d'une société concentrationnaire dirigée et contrôlée par un pouvoir non élu et non identifié.

Vous trouvez cela dérangeant ? Vous avez raison. Le seul antidote que je puisse imaginer, c'est la connaissance de la vérité ; elle passe par une large information des peuples, afin qu'ils ne se laissent pas leurrer, parce que ceux qui gèrent cet agenda comptent sur notre ignorance collective. Ils se fondent sur un schéma de déstructuration culturelle, de désinformation afin de pousser le monde à la consommation servile du matérialisme et de faux systèmes de croyances ; ils empoisonnent les masses en favorisant de multiples dépendances matérielles.

Dans un partage de cœur à cœur, nous pouvons dire la vérité et décrire une autre vision du bel avenir qui attend la Terre et ses enfants. Nous vivons le temps des extrêmes, le très sombre et le très lumineux ; nous vivons le changement et la transformation. La plupart des personnes du Pentagone, de la Maison Blanche ou de la CIA ne savent rien de ces projets ultra-secrets... Ce sont de braves gens embarqués dans un mécanisme qu'ils n'ont pas conçu et dont ils ne comprennent pas le fonctionnement. Il nous appartient de partager ce que nous savons avec tous, y compris les gouvernants et les militaires.

Pendant douze années, nous avons véhiculé cette information parmi ces derniers et beaucoup se rendent compte qu'ils ont été trompés, et ils ont rejoint le camp de la divulgation. Peu avant le 11 septembre, je donnais une conférence en Oregon. À la fin, deux hommes voulurent s'entretenir en privé avec moi. Celui que j'appellerai R.J. avait été plongé dans le milieu militaire depuis son très jeune âge et, dans les années 1960, il s'était retrouvé embarqué dans l'un de ces projets secrets. On avait notamment fait appel à ses compétences pour mettre au point une technologie d'espionnage tellement sensible qu'elle permettait d'écouter, depuis l'espace, la conversation des gens et d'observer ce qu'ils faisaient. Et cela se passait en 1960 ! Les technologies actuellement en place dépassent tout ce qu'on peut imaginer ! C'est pourquoi je me gausse lorsque j'entends dire qu'on est incapable de trouver Osama ben Laden ! Cela et d'autres contes de fées du même genre : pourquoi nous prennent-ils pour des imbéciles ?

R.J. ajouta qu'il avait été amené à travailler sur des ovnis :

« Je crains que vous ne compreniez pas ce que sont exactement ceux que vous appelez "des Extraterrestres".

- Oh, vous voulez parler de ces formes vivantes programmées, de fabrication humaine ?

- Comment savez-vous cela ?

- J'ai une douzaine de témoins qui ont travaillé sur ces créatures pseudo-extratrrestres. Mais si j'en parle un peu trop, les gens vont penser que je perds la boule.

- Je vais vous expliquer ce que j'ai fait., » Il se mit à me parler des projets auxquels il avait participé aux États-Unis et en Australie : « Nous disposions de matériel extraterrestre sur lequel nous travaillions et nous avons mis au point une technologie très pointue, une sorte d'engin antigravité. J'ai compris qu'on pouvait passer au transdimensionnel, acquérir le moyen de se déplacer en avant ou en arrière dans le temps, des choses de ce genre. »


Les ovnis de forme triangulaire sont généralement d'origine humaine.



R.J. poursuivit :« J'étais impliqué dans les opérations que les gens nomment les enlèvements. Nous simulions de nombreux rapts qui passaient pour des contacts extraterrestres. Un des endroits où j'ai travaillé était souterrain; on y abritait des cuves remplies d'un bouillon de culture dans lequel croissaient des créatures qui étaient à différents stades de développement. Ces créatures ressemblaient à ce que les gens prennent pour des extraterrestres, »

R.J. m'expliqua qu'il y avait plusieurs générations de ces formes de vie de fabrication humaines. Ils tentaient de les perfectionner et poursuivaient des expériences génétiques analogues à celles que pratiquaient les Nazis dans les années 1940-1950. Ces pseudo-extraterrestres étaient bien rangés, comme des archives, les plus réussis étaient très crédibles. Il ajouta :« Vous l'avez compris, ces créatures étaient des automates, commandés par des hommes depuis ce que les gens prennent pour des vaisseaux spatiaux. »

Un jour, R.J. fut retiré de ce projet. Il ne savait pas que j'étais déjà au courant de ces mises en scène très sophistiquées, il croyait que j'avais été trompé, comme la plupart des chercheurs sur les ovnis.

- « Il y a longtemps que je sais cela », lui dis-je.

- Alors pourquoi n'en parlez-vous pas ?

- Parce que j'en suis encore à essayer de faire accepter l'idée qu'il y a effectivement des ovnis.

- Je comprends votre situation. Je suis très content que vous soyez au courant. Mais j'ai autre chose à vous apprendre. Ce genre d'activité a lieu un peu partout dans le monde, dans la jungle amazonienne, en Australie et dans d'autres lieux retirés. Il me raconta aussi qu'une nuit, lors d'un transfert en hélicoptère à Pine Gap en Australie, il vécut une expérience tout à fait inhabituelle : tandis qu'ils approchaient d'une colline, le flanc de celle-ci, d'apparence tout à fait normale, s'ouvrit comme s'il s'agissait d'un hologramme. L'appareil y pénétra profondément jusqu'à un endroit où se trouvaient d'énormes ovnis de fabrication humaine, dont certains étaient de forme triangulaire.

« Il y a des installations de ce type un peu partout dans le monde », dit-il. Il interrompait de temps en temps son récit pour répéter :« Je sais que vous allez penser que j'invente, vous ne pouvez croire cela. »

Quand il eut terminé, je lui dis : « Vous devez savoir que j'ai de nombreux autres témoins comme vous. Vous ne les connaissez pas parce que toutes ces opérations sont très cloisonnées. Ils m'ont raconté à peu près la même chose à propos d'autres lieux à d'autres époques, je n'ai donc aucun doute quant à la véracité de tout cela. »

Une de ces installations les plus perfectionnées se trouve en Angleterre. On y fabrique un grand nombre de ces créatures d'aspect reptilien, des biomachines programmées que l'on fait passer pour des Aliénigènes.

Je m'attends à ce que la plupart des gens répugnent à lire ce genre de détails, mais il importe que l'on sache à quelle espèce d'engeance nous avons affaire.

Il paraît que ces gens parlent beaucoup de moi et du Disclosure Project et qu'ils sont satisfaits que de l'information soit diffusée selon laquelle les ovnis et les extraterrestres existent vraiment. Mais ils sont furieux de voir leurs tromperies dévoilées. Ils sont décidés à mettre en œuvre cette supposée guerre interplanétaire finale qui constitue le noyau secret de leur plan. Ils me vouent une haine mortelle parce que je ne rentre pas dans leur programme, que j'ai mis au jour leur projet de fausse attaque extraterrestre et que j'explique cela au Pentagone et ailleurs. Ils veulent ma mort. Ils ne veulent pas qu'un personnage en vue dise que la présence des vrais Aliénigènes est non seulement sans danger, mais en outre bien intentionnée et très bénéfique.

- « Vous rendez-vous compte à quel point vous êtes honni ? me demanda R.J.

- Oui, mais ni cela, ni leurs menaces ne nous empêcheront de dire la vérité. »

Lorsque le Disclosure Project a commencé à prendre de l'ampleur, j'ai reçu un avertissement explicite : si ses effets dépassent ce qu'ils peuvent contrôler à travers les médias grand public, il se passera quelque chose pour y mettre un terme. Leurs plans s'imbriquent les uns dans les autres comme des poupées russes.

La question est : comment faire pour qu'une information suffisante atteigne les gens au pouvoir et le public, afin que se répande la connaissance et un éclairage sur ces zones d'ombre ?

L'humanité est à un carrefour. Soit nous continuons, par l'ignorance, les conflits et les guerres, à détruire la Terre et ses habitants, soit nous accédons à un état de maturité spirituelle et sociale et nous reconnaissons notre unité fondamentale.

À défaut de ce dernier choix, ces technologies très puissantes resteront entre les mains de criminels ignorants. Mon expérience personnelle m'a permis de comprendre la nature des civilisations extraterrestres avancées : elles ont adopté la non-violence comme principe naturel d'évolution. Leur niveau de conscience élevé est incompatible avec l'antagonisme et le conflit. Si tel n'était le cas, les prodigieux moyens technologiques dont elles disposent les auraient depuis longtemps amenées à s'entre-détruire.


Nous sommes sur une planète du libre-arbitre. Nous devons l'utiliser dans le sens de la transformation positive, c'est la leçon qu'il nous faut apprendre. Et pour cela, nous devons unir nos efforts.

Nos systèmes d'éducation et notre société nous ont entraînés à être conformes. Mais conformes à quoi ? Au modèle complètement insensé qui s'est développé autour de nous. Nous devons le reconnaître pour ce qu'il est, nous en détacher et provoquer l'éclosion du futur radieux qui nous attend, si nous le voulons, comme un fruit mûr prêt à tomber de l'arbre.

La Terre et l'humanité doivent s'épanouir, et ce ne sera pas seulement notre printemps, mais celui du Cosmos.

Steven M. Greer
ÈRE NOUVELLE - Avril 2007


Steven M. Greer est notamment l'auteur de :

"Témoignages de militaires et de fonctionnaires américains sur les secrets les mieux gardés de notre histoire"

NOTA : L'article ci-dessus se compose principalement d'extraits de "Révélations" de Steven M. Greer (Éd. Nouvelle Terre) rassemblés par André Dufour pour le compte du magazine NEXUS (N° 49 - mars-avril 2007)

Publié dans UFOLOGIE

Commenter cet article

ARISTHOTE 13/09/2016 17:07

BONJOUR? pourquoi depuis 2007 il n y a plus rien??? pourquoi disent ils que l'homme ne meurt pas, notre futur sait il dire si effectivement nous passons de corps en corps comme des parasites sachant que ses corps nous sont destinés pas un choix incontrole avant que la femme ne soit enceinte....je ne comprends pas bien le process, car une fois desincarné c'est nous qui choisissons mais ou comment, pourquoi tel ou tel personnes suivons nous effectivement des ames connues dans des vies precedente???? dans ce cas les familles qui s'eteignent par faute de descendant que deviennent les ames???? choisissent elles des proches de ses familles genre des amis d'avant...

boss 22/07/2015 12:37

en effet il ya une verité cachée que l'elite mondial nous a caché. les illuminati ont crée les media afin de mieux controler et diriger le monde

boss 22/07/2015 12:35

DIEU seul detient les secrets du mistère. pas de divinité a part LUI