GOUVERNEMENT SECRET SUITE 6

Publié le par Camille

commenceraient par fouiller dans leurs dossiers compromettants et finiraient par en étaler les terribles secrets
sur la place publique. Ils ordonnèrent donc à Nixon de résigner son mandat. Son refus donna lieu au premier
coup d'Etat à jamais avoir été mené par des militaires américains contre leur propre président. L'état major de la
Défense nationale émit un message ultra-secret à tous les officiers supérieurs des Forces armées américaines
dans le monde entier, disant ceci: «Dès réception du présent message, vous ne devrez plus exécuter aucun
ordre émanant de la Maison blanche. Veuillez accuser réception.». Ce message a été transmis 5 bons jours
avant que Nixon ne cède et n’annonce publiquement sa résignation.
J'ai moi-même tenu en main ce message et, quand j'ai demandé à mon commandant ce qu'il comptait
faire, sachant très bien que cet ordre violait la Constitution, il m'a répondu laconiquement: « Je pense bien que le
mieux à faire est d'attendre de voir si la Maison blanche émettra des ordres, auquel cas j'aviserai». Je n'ai vu
aucun communiqué de la Maison blanche, mais cela ne signifie pas pour autant qu'elle n'en ait pas envoyé. J’en
ai eu confirmation par 3 autres sources, toutes ex-militaires, qui ont écrit ou appelé pour déclarer qu’ils avaient vu
exactement le même ordre. Ces gens sont Randall Terpstra, ex de la Marine, David Race, ex de l’armée de l’air ;
et Donald Campbell, ex de la Marine. La transcription d’une conversation téléphonique entre l’auteur et Mr
Terpstra est présentée à la fin de ce livret et les déclarations signées des autres aussi.
On dirait que, durant toutes les années où ces événements ont eu lieu, le Congrès et la nation
américaine savaient d'instinct que quelque chose ne tournait pas rond dans les affaires de l'Etat. Aussi, quand le
scandale du Watergate a fait irruption, tout le monde a emboîté le pas au mouvement de nettoyage qui semblait
s'annoncer à l'égard des agences de renseignement. Le président Ford commanda une commission à
Rockefeller pour faire enquête sur les activités des agences de renseignements. Voilà, du moins, ce à quoi les
gens s'attendaient . Son but véritable était de barrer la route au congrès et de garder les activités bien cachées.
Le président de cette commission était ce même Nelson Rockefeller, membre du Conseil des relations
étrangères, qui avait aidé Eisenhower à répartir les pouvoirs de Majesty douze. Il divulgua juste assez
d'éléments pour garder la meute aux abois. Il lança quelques os aux membres du Congrès en prenant soin
d'éliminer les plus gênants parmi ces derniers, et les conjurés en sortirent intacts comme ils l'avaient toujours fait.
Plus tard, ce fut au tour du sénateur Church de diriger les célèbres audiences qui portent son nom. Lui
aussi membre éminent du Conseil des relations étrangères, il ne fit que poursuivre la tactique de Rockefeller au
profit de la conspiration. Quand l’affaire des contrebandiers de l’Iran a émergé, on crut bien, cette fois, que le
chat sortirait du sac. Hélas! on nous fit encore mordre la poussière. En dépit des montagnes de documents qui
dénonçaient le trafic des stupéfiants et autres horreurs du même genre, les conspirateurs réussirent à se faufiler
allègrement. Comme mentionné auparavant, un des faits les plus sérieux qui ont été découverts, est que le Nord
préparait un plan pour suspendre la constitution des U.S.A. . Quand le sénateur au congrès Jack Brooks du
Texas a essayé de sonder la situation, il a été ordonné au silence par le président du Comité. Se pourrait-il que
le congrès connaisse toute la situation et ne veuille rien faire ? Sont-ils de ceux qui sont sélectionnés pour aller
dans la colonie sur Mars quand la Terre commencera sa destruction, SI la Terre est en train de se détruire ?
La CIA, la NSA et le Conseil des relations étrangères contrôlent des monopoles financiers qui dépassent
tout ce qu'on peut imaginer. Ils ont érigé leur empire à même les cartels de la drogue et leurs entreprises de
spéculation. Ils ont accumulé une fortune démesurée à partir de leurs activités illicites, et ils profitent maintenant,
sous la protection même de la loi, de leurs placements dans d'immenses réseaux de sociétés de gestion et
d'institutions bancaires. Je ne les connais évidemment pas toutes, mais j'aimerais attirer votre attention sur
l’entreprise bancaire J. Henry Schroder, la compagnie Schroder Trust, la Schroders Ltd. (à Londres), la société
de gestion Helbert Wagg Ltd., la J. Henry Schroder Wagg & Co. Ltd., la Schroder Gerbruder et compagnie (en
Allemagne), la Schroder Munchmeyer Gengst et compagnie, la banque Castle et ses compagnies de gestion, la
banque de développement Asiatique, et les pieuvres de compagnies de gestion et de compagnies bancaires de
Nugan Hand.
Un plan d'urgence a été élaboré par Majesty douze à seule fin d'induire en erreur tous ceux qui tentaient
de cerner la vérité. C'est ce plan qui porte le nom de MAJESTIC TWELVE. Sa première opération consista à
mandater Moore, Shandera et Friedman de divulguer le soi-disant authentique «document de directives»
d'Eisenhower! Mais ce document n'est qu'une fraude, et les grossières bavures dont il est rempli ne font que
nous le confirmer. Par exemple, le décret présidentiel auquel il fait allusion porterait le numéro 092447. Or, ce
numéro n'est pas près de figurer sur la véritable liste puisque tous les décrets de l’administration sont numérotés
Page 25
à la suite, sans égard aux divers présidents qui les promulguent. Ainsi, les décrets signés par Truman figurent,
pour la plupart, dans la série 9000, par Eisenhower dans la 10 000, par Ford dans la 11 000 et, quant à Reagan,
il n'a guère dépassé le numéro 12 000. Depuis des années, ce plan a vraiment réussi à leurrer les chercheurs en
les orientant sur de fausses pistes et à leur faire dépenser temps et argent à prendre des vessies pour des
lanternes.
Le Fond de recherche en ovniologie basé à Washington D.C. et dirigé par Bruce Maccabee a commis ce
que je crois être une fraude criminelle en relation avec le document de directives d’Eisenhower, Stanton
Friedman, et l’équipe de recherche de Moore Shandera et Friedman. Maccabee a sollicité des finances de la part
du public, en promettant de les utiliser pour enquêter sur les déclarations de Moore, Shandera et Friedman et
prouver que le « document de directive » d’Eisenhower est vrai ou faux. Au lieu de cela, il a donné les 16000$
récoltés en entier à Stanton Friedman et lui a confié à LUI la tache de confirmer ou d’infirmer ses propres dires.
Quel travail difficile ! La communauté ovniologique a senti l’arnaque et attendu les découvertes de Stanton
Friedman avec empressement. Bien sûr, Friedman a trouvé que ces documents étaient authentiques. C’est juste
ce que les gens pensaient qu’il trouverait, non ? Il lui a été donné 16000$ pour enquêter lui-même. C’est en
dehors de toute éthique. C’est là un clair conflit d’intérêt. Je pense sincèrement que cela a été une fraude
criminelle, parce que de l’argent a été mis en jeu. Ceux qui ont donné leur argent en toute bonne foi devraient
immédiatement engager des poursuites contre Stanton Friedman, Bruce Maccabee, et le financement pour la
recherche O.V.N.I. . Cette farce a eu pour résultat le gaspillage total de 16000$. Plusieurs centaines d’heures ont
été gaspillées à poursuivre un fantôme. Croyez-moi, si vous doutez de la capacité qu’a le gouvernement à vous
illusionner, vous feriez mieux d’y repenser.
Un autre plan d'urgence est actuellement en cours, et c'est vous qui en êtes la cible. On vous prépare,
en effet, à une éventuelle confrontation avec les aliénigènes. Cela pourrait aussi avoir pour but de vous faire
croire en l’existence d’une race extranéenne qui n’existe pas. On vous bombarde de livres, de films, d'émissions
qui vous dépeignent à peu près tous les aspects de leur nature, bons ou mauvais, et la véritable raison pour
laquelle ils sont ici. Observez bien et vous allez remarquer de quelle manière votre gouvernement vous y prépare
peu à peu, de façon à éviter que vous ne soyez pris de panique lorsque les aliénigènes se manifesteront enfin au
grand jour. Le nombre sans précédent d’observations d’O.V.N.I. à travers le monde indique que cette révélation
publique n’est pas trop loin. Jamais dans l’histoire il n’y a eu autant d’incidents impliquant les O.V.N.I. et jamais
dans l’histoire il n’y a eu autant de reconnaissance publique de la chose. La population fait aussi l'objet de
nombreuses autres manigances, beaucoup plus scandaleuses, dont celle qui consiste, depuis des années, à
importer des stupéfiants pour les lui revendre au prix fort, et ce, surtout aux citoyens qui n'en ont pas les
moyens. Les programmes d'aide sociale ont été mis en place pour que, dans un premier temps, le
désoeuvrement crée chez une certaine catégorie d'individus une totale dépendance vis-à-vis de l'Etat. Puis, dans
un second temps, les allocations leur sont peu à peu retirées de façon à donner naissance à une classe
criminelle, qui n'existait pas comme telle dans les années 50 et au début des années 60.
Ce plan d'urgence encourage la fabrication et l'importation d'armes automatiques pour que cette classe
soit portée à s'en servir, et tout cela dans le but de provoquer un sentiment d'insécurité tel que les américains
appuient volontiers les projets de loi qui s'opposent au port d'arme à feu. Des spécialistes de la CIA ont recours à
un procédé qu'ils appellent ORION selon lequel ils administrent des stupéfiants à un sujet affecté de troubles
mentaux, puis lui suggèrent, sous hypnose, l'obsession de tirer des coups de feu, par exemple dans une cour
d'école bondée d'étudiants. Ce plan contribue à faire avancer la cause des adversaires du port d'arme, laquelle,
au demeurant, enregistre actuellement certains progrès. Ce plan est en très bon chemin et jusque là a
parfaitement fonctionné. La classe moyenne demande au gouvernement l’abolition du 2nd amendement [NDT:
c’est, aux U.S.A. , le droit qu’a chaque citoyen de posséder une arme].
Remarque de l’auteur : j’ai trouvé que ces événements avaient effectivement eu lieu dans tout le
pays. Dans chaque cas pour lequel j’ai enquêté - l’incident à l’école pour femme du Canada, l’incident du
centre commercial au Canada, le Stockto, en Californie, où eu lieu un massacre, et le meurtre du Rabbi
Meir Kahane - les tueurs étaient tous d’ex-patients mentalement dérangés ou étaient actuellement des
patients mentalement dérangés qui étaient TOUS SOUS TRAITEMENT DU MEDICAMENT PROZAC ! Ce
médicament, lorsqu’il est pris à certaines doses, accroît le taux de sérotonine du patient, engendrant une
violence extrême. Couplez avec cela une suggestion posthypnotique ou un contrôle à travers un implant
électronique dans le cerveau ou des micro-ondes ou une intrusion E.L.F. et vous obtenez un meurtre de
Page 26
masse, se terminant à chaque fois par le suicide du tireur fou. Exhumez les corps des meurtriers et
vérifiez si ils n’ont pas d’implants dans le cerveau. Je pense que vous allez être surpris. A chaque fois, il
a nous été refusé de connaître le nom du médecin du meurtrier ou de son centre de traitement
psychiatrique. Je crois que nous serons capable d’établir des connections avec des ensembles de
service de renseignements et/ou des connections avec des expériences connues de programmes
d’expérimentation de contrôle de l’esprit de la CIA , lorsque nous découvrirons à la fin qui sont vraiment
ces docteurs de la mort.
Ces gens vont prétexter de la vague de criminalité qui déferle sur le continent pour convaincre la
population que l'anarchie règne dans les grandes villes. Ils nous harcèlent à ce sujet presque quotidiennement, le
jour dans les journaux et le soir à la télévision. Lorsque l'opinion publique sera complètement gagnée à cette
idée, ils vont annoncer qu'un groupe terroriste, armé d'un dispositif nucléaire, s'est infiltré au pays avec l'intention
de faire sauter l'une de ces villes (ceci est en train de se mettre en place avec la crise du Moyent-Orient). Le
gouvernement, envers et contre la Constitution, en profitera alors pour imposer la loi martiale et s'emparer de
tous les dissidents, autrement dit les gêneurs, ainsi que de tous les individus à qui les aliénigènes ont déjà greffé
un implant. Ces personnes seront ensuite internées dans des camps de concentration qui existent déjà, lesquels
occupent des terrains d'environ trois kilomètres carrés. Qui sait si ces opprimés ne constituent pas le corps des
réservistes [NDT: marchandise] que les agresseurs destinent à l'esclavage dans leurs colonies spatiales?
Après avoir saisi les médias d'information et les banques de données informatiques, les gouvernants les
nationaliseront, et toute personne qui tentera de leur résister sera séquestrée ou abattue. Le gouvernement et
l'armée ont déjà procédé, en 1984, à des manoeuvres de répétition enregistrées sous le nom de code REX-84,
et celles-ci ont parfaitement fonctionné. La prochaine fois, ce ne sera pas un exercice, et le gouvernement
secret, avec ou sans les aliénigènes, prendra le pouvoir absolu. Dès lors, soyez prêts à renoncer à vos droits et
libertés et préparez-vous à vivre dans la servitude pendant le reste de vos jours. Si ce n'est pas ce que vous
souhaitez, il est grandement temps de vous réveiller et de réagir.
Entre 1970 et 1973, il m'a été donné de voir des documents confirmant que Phil Klass est un agent de la
CIA. En tant qu'expert en aéronautique, il avait pour fonction, entre autres, de déboulonner tout ce qui se
rapportait au phénomène ovni. Il agissait à titre de personne-ressource auprès des chefs militaires, qui avaient
reçu la directive de recourir à Klass pour apprendre à utiliser ses techniques de dénigrement dans les cas où la
presse et le public les interrogeraient sur le bien-fondé des phénomènes rapportés par des contactés ou des
témoins oculaires. Plusieurs personnes semblent aimer Klass. Elles l’encouragent et font grandement attention à
ce qu’il fait. Il est invité pour parler événements ovniologiques et est cité dans les journaux, les livres et les
revues comme étant l’expert de « ce qui s’est réellement passé ».
Philip Klass n’agit pas au mieux de nos intérêts. Ses dénigrements et explications des observations
d’O.V.N.I. sont si parsemés de trous qu’un enfant de 6 ans serait capable de discerner son véritable but. J’ai vu
des personnes énormément induites en erreur, rechercher un autographe de Klass, acte semblable en
magnificence à celui qu’Elliot Ness ferait en demandant son autographe à Al Capone. J’ai découvert que dans
plusieurs circonstances les gouvernants secrets avaient parfaitement raison lorsqu’ils disaient que « des gens
qui n’utiliseraient pas leur intelligence ne seraient pas meilleurs que des animaux qui n’ont pas d’intelligence. De
telles personnes sont des bêtes de somme ou des beefsteack par choix et par consentement » (citation de «
armes silencieuses pour des guerres sans bruit »). Nous obtenons, dans certaines circonstances, exactement ce
que nous méritons.
William Moore, Jaimie Shandera et Stanton Friedman, (sciemment, en toute connaissance de cause et
avec consentement), oeuvrent tous trois pour le compte du gouvernement secret. William Moore a été vu
utilisant une carte d’identité du service d’investigation pour la défense et de sa propre confession à Lee Graham,
il a confirmé être un agent du gouvernement (Lee Graham m’a téléphoné chez moi, et quand je le lui ai
demandé, m’a confirmé que Moore lui avait vraiment montré une carte d’identité du Service d’investigation pour
la défense). Une confession ultérieure de Moore le prouve à nouveau sans aucun doute.
Remarque de l’auteur : Le 1er Juillet 1989, la nuit précédent celle où j’ai présenté ce document au
symposium du M.U.F.O.N. à Las Vegas, William Moore a admis qu’il était un agent du gouvernement,
qu’il avait livré de la désinformation aux chercheurs, qu’il avait falsifié des documents, qu’il avait
Page 27
espionné les chercheurs et rapporté les informations recueillies sur ces chercheurs à la communauté
des agences de renseignement, qu’il avait pris part à une opération de contre-espionnage contre Paul
Bennewicz qui s’était conclue par l’internement de ce dernier dans un institut psychiatrique, et qu’il avait
fait tout ceci en pleine connaissance de cause. Il est soit un traître, soit un des plus grands
manipulateurs au coeur de pierre.
Quelques uns des auto- proclamés « ovniologues » estiment encore Moore et citent encore ses
recherches dans leurs correspondances, leurs revues, et leurs livres. Ceci reflète un certain degré d’ignorance et
de stupidité dans la communauté O.V.N.I. . Bruce Maccabee a écrit une lettre au
articles de la publication de William Moore,
rêve. Il n’y a aucun mystère pour moi à la raison pour laquelle l’Amérique traditionnelle appelle les ovniologues
des imbéciles et des foldingues : c’est que dans certains cas ils le sont.
Jaimie Shandera est l’homme responsable de la perte de mon emploi de Directeur exécutif du Collège
Technique National. Peu après que mon poste ait été publiquement connu, Shandera est arrivé au Collège,
portant un complet marron et un porte-documents. Il a ignoré la tentative de la réceptionniste pour l’aider. Elle
m’a informée qu’un homme avait traversé le collège et semblait inspecter le bâtiment et les salles de classe. J’ai
trouvé Mr Shandera scrutant de son regard la classe en pleine activité. Je lui ai demandé si je pouvais l’aider en
quoi que ce soit. Il m’a dit non et m’a ignoré. Je lui ai expliqué que j’étais le directeur exécutif et lui ai demandé à
nouveau si je pouvais l’aider en quoi que ce soit. Il m’a à nouveau répondu non, mais m’a jeté des regards noirs
et semblait sur ses gardes. Il semblait être extrêmement nerveux et a immédiatement quitté le bâtiment. Je l’ai
suivi jusqu'à la porte à l’extérieur, et un homme traversant la rue a pris une photo de moi avec un appareil de 35
mm. Je regardais Jaimie Shandera marcher vers sa voiture, et il m’a jeté un dernier regard puis est reparti en
voiture. Quelques jours après, il a répété son manège, mais cette fois il m’a dit qu’il avait vu une petite annonce
qui disait que le collège était à vendre et qu’il était venu visiter la propriété. Je l’ai revu encore, sortant des
bureaux du service administratif. Quand il me vit, il devint à nouveau extrêmement nerveux et s’est précipité
dans sa voiture, a enlevé sa veste avant d’entrer dedans et s’est en allé. Quelques minutes plus tard, j’ai été
appelé au bureau du président et là, on m’a dit que le collège ne pouvait employer quelqu’un qui compromettrait
son statut d’assisté par le gouvernement en étant impliqué dans des affaires de soucoupes volantes. Je savais
ce qui allait arriver et j’ai présenté ma démission le 15 avril 1989. Je n’avais pas l’intention d’arrêter mes activités
et je ne voulais pas handicaper le collège ou les étudiants qui dépendaient autant des programmes d’aide
gouvernementaux. Pendant tout ce temps là, Shandera a cru qu’il avait réussi son opération de manière
anonyme, mais moi et plusieurs autres avons toujours su que c’était lui. Maintenant, vous le savez aussi.
Jaimie Shandera a été formellement identifié par moi, le haut du Département de sécurité, et la
réceptionniste. Plus tard, j’en ai obtenu une autre identification formelle par le Vice Président en charge des
admissions. John Lear était à cette époque la seule personne qui connaissait le nom et l’adresse du lieu de mon
emploi. J’ai plus tard découvert par analyse comparative des proportions du corps et par analyse vocale
graphique que John Lear est l’agent appelé « Condor » de la production TV intitulée « UFO Cover-up live »,
basée sur des données de la CIA . Comme Condor, il est en réalité un agent du gouvernement qui a travaillé
avec Moore, Shandera, Friedman, John Grace, Bob Lazar, et d’autres encore. Ils sont tous de la CIA.
Quant à Stanton Friedman, il a raconté à plusieurs ainsi qu'à moi-même avoir participé, il y a un certain
nombre d'années, «au développement d'un réacteur nucléaire pas plus gros qu'un ballon de basket-ball, destiné
à propulser un avion et fonctionnant à l'hydrogène, donc non polluant...et qui roulait comme un charme! » ( Ce
sont ses propres paroles). Plusieurs autres personnes m’ont écrit pour me dire qu’il leur avait été dit la même
chose par Mr Friedman. Roger Scherrer est l’un de ceux à qui Stanton a raconté la même histoire. Cependant, le
seul carburant qui puisse libérer de l'hydrogène au cours de la réaction dont il est question ici, c'est l'eau. Or,
cette façon d'associer l'eau à la production d'énergie nucléaire correspond exactement au mode de propulsion
d'au moins un type d'astronef aliénigène, selon la documentation que j’ai lue lorsque j’appartenais aux services
de renseignements de la Marine. Stanton Friedman l'ignorait-il? Je n'en sais rien, mais c'est tout de même
étrange que ce soit l'équipe qu'il formait avec Moore et Shandera qui ait été chargée d'exécuter le plan d'urgence
de Majestic 12!
Dans les documents que j'ai lus entre 1970 et 1973, il y avait une liste de noms correspondant aux
personnalités les mieux désignées pour le recrutement puisqu'elles étaient capables de convaincre, en utilisant
Caveat Emptor, citant desFocus, comme preuve que je suis discrédité. Tout cela n’est que
Page 28

Publié dans SOCIETES SECRETES

Commenter cet article