Face cachée du Nouvel ordre mondial suite 3

Publié le par camille

Donc, pour rétablir l’homme dans ses droits
primitifs d’égalité et de liberté, il faut commencer
par détruire toute religion, toute société civile, et
finir par l’abolition de la propriété. Profession de
foi résevée aux Epotes, retrouvées dans les archives
d’Adam Weishaupt.» (P. Mariel)
L'obéissance était de mise sous peine de mort, on
enseignait à l'adepte que le but de l'ordre était de
faire de toute l'humanité un seul corps gouverné par
des supérieurs, des « supérieurs inconnus ».
En son temps, la secte de Spartacus-Weishaupt -
Illuminati - avait un pouvoir et une influence énorme
en Allemagne où ses membres « se comptaient par
milliers » (Lepper), en France, mais aussi sur toute
l’Europe par le biais de la franc-maçonnerie et autres
sectes comme les rose-croix, martinistes, théosophes,
alchimistes kabalistes.
Malgré l'interdiction de la secte par le Gouvernement
Bavarois en 1786, l'illuminisme avait eu le temps de
se propager à travers le monde : de l'Allemagne, la
secte s'est répandue sur toute l'Europe, et jusqu'aux
Etats-Unis, là aussi par l'intermédiaire d'autres
sectes, dont la franc-maçonnerie.
Le Gouvernement de Bavière a proscrit la société en
1786 et a publié les détails de la conspiration des
Illuminati sous le titre « Ecrits Originaux de l'Ordre
et de la secte des Illuminés » et publiés en France
par l’abbé Augustin Barruel dans son livre intitulé
Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme en
1798, rééditées en 1974 chez DPF en 2 volumes.
Les avertissements du gouvernement bavarois, dès 1786,
concernant les la secte de Adam Weishaupt ,
Illuminati, avaient été ignorés, la Révolution
française avait éclaté en 1789, comme prévue par
Weishaupt. Alors que « Louis XVI n’a pas d’autres
titres à leur haine ; pendant un règne de 19 ans, il
n’a pas signé la mort d’un seul homme, il a aboli la
corvée, les tributs onéreux, il a abandonné ses droits
féodaux sur ses domaines, il n’a aucun des vices
odieux et coûteux aux nations, il est compatissant,
généreux. Peine perdue ! il fut roi, et c’est à la
royauté que se fait cette guerre de Vandales. Il
montera à l’échafaud... tel est le beau résultat du
travail des sectes secrètes, tel est l’ouvrage des
Illuminés, francs-maçons et autres. » (Les sectes et
sociétés secrètes politiques et religieuse, J.H.E Le
Couteulx de Canteleu, 1863.)
Dans un rapport lu à la tenue plénière des
respectables loges Paix et Union et la Libre
Conscience, à l’Orient de Nantes, le lundi 23 Avril
1883, nous lisons : « Ce fut de 1772 à 1789 que la
maçonnerie élabora la grande révolution qui devait
changer la face du monde... »
La secte des Illuminés a survécu à son bannissement.
Néanmoins, le groupe avait été prospère, et s’était
allié avec tous les vastes réseaux maçonniques : grand
orient de France, martinistes, rose-croix,
théosophes...
Il est intéressant de noter que la secte des Illuminés
de Bavière a été fondée le 1er Mai 1776, à
l’université d’Ingolstad par Adam Weishaupt, et que le
5 décembre 1776, des étudiants du « William and Mary
College » fondent une société secrète, Phi Beta Kappa.
Un deuxième « chapitre » a été formé, à Yale, en 1780.
Le mouvement anti-maçonnique aux États-Unis des années
1820 a montré les groupes tel que « Phi Beta Kappa »
sous un mauvais jour.
À cause de la pression, la société est devenue
publique.
Dans « Cyclopedia of Fraternities », 1896, un
graphique généalogique des fraternités dans les
collège aux États-Unis, montre Phi Beta Kappa comme «
le parent de tous les systèmes fraternels (américains)
dans la plus haute éducation. »
Ces rituels sont pour beaucoup dérivés de la
franc-maçonnerie, templiers, et autres ordres pour
certains rituels. (Cyclopedia of Fraternities)
Il y a seulement un descendant : le chapitre de Yale
en 1780. La ligne continue alors jusqu’au « Skull and
Bones » en 1832.



Afin d'infiltrer les loges maçonniques en
Grande-Bretagne, Weishaupt invita John Robison en
Europe. Robison était un franc-maçon de rite écossais
de très haut degré. Professeur de philosophie
naturelle à l'Université d'Edimbourg et secrétaire de
la Société Royale d'Edimbourg, Robison ne crut pas au
trompe-l'oeil des Illuminati qui voulaient faire
croire que leur objectif était de créer une dictature
pour aider la population, mais il garda ses réflexions
pour lui-même, de sorte que les Illuminati lui firent
assez confiance pour lui confier une copie de la
conspiration de Weishaupt pour étude, et pour la
garder en sûreté.
Afin d'alerter les autres gouvernements du danger
imminent, et d'informer les franc-maçons que leurs
loges avaient été infiltrées par les Illuminati,
Robison publia, en 1798, un livre intitulé "Proof of a
Conspiracy to Destroy All Governments and Religions"
(Preuves d'une conspiration pour détruire tous les
gouvernements et religions), mais ses avertissements
furent aussi ignorés.
« J’ai vu se former une association ayant pour but
unique de détruire, jusque dans leur fondement, toutes
les religions établies et renverser tous les
gouvernements existants.... les dirigeants voudraient
gouverner le monde avec un pouvoir incontrôlable,
pendant que tous les autres seraient employés comme
les outils de l'ambition de leurs supérieurs inconnus.
» (Robison ; Mgr Henri Delassus, La conjuration
anti-chrétienne, Desclée, 1910.)
« Il y a dans Darkness Visible, un document qui
intéresse directement notre sujet. Il sagit d’un
rituel daté de 1926 et imprimé anonymement pour le «
suprême conseil 33e degré », ce qui prouve qu’il avait
l’imprimatur de l’autorité.
...La croix du milieu est ornée d’une rose noire
entourée d’une couronne d’épines ; les deux autres
croix n’ont que deux marches sur lesquelles reposent
des cranes et des os croisés... La chambre noire ouvre
sur la chambre de D...h (Death, la mort). » (H.T.F
Rhodes, la messe noire.)
Ces cérémonies, symboles et rituels démontrent très
clairement les relations existants entre
franc-maçonnerie, rose-croix, Illuminati, Skull and
Bones et occultisme.
George Washington devait savoir bien d’autres choses
car « le 27 Décembre 1776, lorsqu’il fit son entrée à
Philadelphie, Washington ne portait pas l’uniforme
militaire, mais sa tenue maçonnique, avec tous les
insignes et les emblèmes de l’ordre. Lors de la pose
de la première pierre du Capitole, en 1795, Washington
avait revêtu le tablier rituel et les insignes
maçonniques.» (revue maçonnique Humanisme, n° 190,
cité par George Virebeau, Mais qui gouverne l’amérique
?)
Dans « Preuves d’une Conspiration », Robison a imprimé
la cérémonie d'initiation au degré de « Régent » dans
l’ « Illuminisme » : « Un squelette lui est montré (à
l’initié), aux pieds est placé une couronne et une
épée. Il est demandé si cela est la squelette d'un
roi, d’un noble ou un mendiant. Comme il ne peut pas
se décider, le président de la réunion dit à lui : Le
caractère qui fait un homme est la seule chose qui ait
de l'importance. »
Ceci est identique à l'écriture dans le temple des
Skull and Bones surnommé le « tombeau » : « Wer war
der Thor, wer Weiser, Bettler oder Kaiser ? Ob Arm, ob
Reich, im Tode gleich. »
Lequel se lit : "Qui était l'idiot, qui de l'homme
sage, du mendiant ou du roi ? Si pauvre ou riche, tous
les mêmes dans la mort. »
Quand une personne est initiée chez les Skull and
Bones, il leur est donné un nouveau nom, lors d’une «
re-naissance », similaire à la pratique des «
Illuminati. » Beaucoup de membres de la secte des «
Illuminati » et des autres comme les rose-croix, les
martinistes, ont trouvé refuge en Allemagne et ont pu
continuer leurs actions sous d’autres formes, toujours
en contact avec le milieu étudiant de Berlin durant
des années, puisqu’à l’époque de Karl Marx, Hegel y
professait, Gans a pris la suite..., et c’est tout ce
milieu maçonnique et conspirateur allemand qui, par la
suite, à « inspiré », « éclairé » les futurs «
Bonesmen. »
Mais qu’est ce que la franc-maçonnerie ? « La
Franc-Maçonnerie est une secte religieuse qui
s'organisa surtout en Europe, vers 1725, professa une
doctrine « humanitaire » internationale et se
superposa aux autres religions. La franc-maçonnerie ne
tend pas à un perfectionnement des sociétés existantes
en tenant compte de leurs origines, de leur
tempérament, de leur situation, mais un retour à
l'état de nature, à une agglomération d'êtres humains,
satisfaits d'une vie végétative, pourvu que ses
avantages matériels soient également répartis entre
tous les citoyens ». ( Gustave Bord - La F.M en
France...)
Dans un petit livre intitulé « Ce que doit savoir un
maitre maçon », par Papus (Dr Gérard Encausse), on
peut y lire les passages qui vont suivre. Dans
l'édition de 1952, la préface est écrite par Marius
Lepage, 33°. Une autre édition française a été
réalisée dans les années 70, complétée par Pierre
Mariel, franc-maçon martiniste, grand spécialiste du
genre, avec un extrait de la préface à l'édition
Italienne signée U. Triaca, 33°.
Il y a eu d'autres éditions, dont une en 1986.
Page 13, édition de 1952, nous lisons : « La science
maçonnique existe, ..., elle constitue une adaptation
de la Kabbale hébraïque d'une part et des traditions
gnostiques d'autre part, plus ou moins modifiées par
les templiers. » Pages 19 et 20, édition des années
70, nous lisons quelques mots sur les obédiences
françaises, écrits par Pierre Mariel : sur le Grand
Orient de France : « ...vers 1935, le G.O groupait des
loges traditionnelles et donnant au rituel la place
éminente qui convient. Cette tendance ne fait que de
se préciser. » « Templiers, Rose-Croix, Illuminés,
Gnostiques... Tous ces noms prestigieux sont là, au
rendez-vous des hauts grades ». (Marius Lepage, 33e)
Sur la Grande Loge de France, Pierre Mariel dit : «
...ses Hauts Grades restent imprégnés de l'esprit des
Rose-Croix. »
Les Rose-Croix sont adeptes de magie (sexuelle) et
d'occultisme. « C’est en particulier l’attitude
gnostique face à la sexualité qui a constitué un thème
récurrent chez les rose-croix et qui s’est manifesté à
certaines périodes dans l’utilisation de la sexualité
à des fins magiques ou mystiques. De façon curieuse,
on pourrait dire que l’élément sexuel était un
ingrédient indispensable qui tendait à se
réaffirmer...» (C. McIntosh, la rose croix dévoilée,
Dervy, 1981. Préface de Robert Amadou.) On y retrouve
aussi « le rite écossais ancien et accepté de Morin et
réformé par Pike. » (page 20, édition 1952.)
Simple rappel, Albert Pike était le « rénovateur du
culte luciférien - ou satanique - des temps modernes
en Amérique. Les cérémonies impliquaient la présence
de deux prétresses et un « évangile » écrit à l’encre
verte par Lucifer lui-même et signé de sa main. »
(dictionnaire de l'occultisme.) Albert Pike était
Grand Commandeur du rite Ecossais, Grand maitre
universel de la franc-maçonnerie à Charleston, auteur
de Morals and Dogma - la « bible maçonnique », mélange
d’Eliphas Lévy et résidus d’occultisme. C’est ce même
Albert Pike qui prononça sa « Voûte d'Instruction » le
14 Juillet 1889, pour fêter dignement le centenaire de
« leur révolution » républiquaine française : « C'est
pourquoi, Nous condamnons, de la façon la plus
formelle, la doctrine du Satanisme, qui est une
divagation de nature à faire le jeu des prêtres. Les
Francs-Maçons satanistes, donnent, sans s'en douter,
des armes contre la Franc-Maçonnerie (preuve évidente
que beaucoup de francs-maçons adorent Satan.) Ce que
nous devons dire à la foule, c'est : Nous adorons un
Dieu, mais c'est le Dieu que l'on adore sans
superstition. A vous, Souverains Grands Inspecteurs
Généraux (33e...), nous disons, pour que vous le
répétiez aux frères des 32e, 31e et 30e degrés (et non
pas aux frères des grades inférieurs) : La religion
maçonnique doit être, pour nous tous, initiés des
hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine
luciférienne. Car le Dieu Lucifer, de la théurgie
moderne n'est pas le diable Satan de la vieille
goétie. Nous sommes Ré-Théurgistes-Optimates, et non
praticiens de la magie noire. » Et « feu Albert Pike,
le premier pontife lucirérien, ne s’est pas gêné pour
affirmer que le gnosticisme est l’âme et la moelle de
la franc-maçonnerie. La Gnose était la religion de
Satan ; la franc-maçonnerie est donc le culte de Satan
». (Margiotta, Le Palladisme)
Et enfin, toujours Pierre Mariel, sur les
francs-maçons du " Droit Humain : « obédience mixte.
Il y a deux courants. Le premier tire son dynamisme "à
gauche" (communisme, socialisme...) L'autre courant
émane de la Société Théosophique. » (Hitler, Thulé,
racistes et satanistes.) « Son influence est d'autant
plus profonde qu'elle est très discrète. »
(Aujourd'hui la Lucis Trust - new age -, ex Lucifer
Trust à l'O.N.U... Sur ce sujet, il faut lire d’un
excellent livre intitulé : Maçonnerie et sectes
secrètes, la coté caché de l’histoire, 2000, par
Epiphanius.)
La Gnose, représentée par la lettre G, « la science du
bien et du mal, le symbole de la Gnose, monogramme de
l’orgueil spirituel qu’on épèle « Satan-Dieu ». Et les
initiés décomposent ainsi les six lettres qui
composent le nom gnosis. G(nosticis) N(oscitur)
O(mnis) S(cientia) I(n) S(atana). Ce qui s’interprète
: le pouvoir gnostique (le savant complet), sait que
tout savoir réside en Satan ». (J. Kostka, Lucifer
démasqué )
Véritable fraternité de la mort à l'histoire occulte
criminelle... dont leur première grande « œuvre » fut
la révolution française, réalisée par les "enfants de
la veuve"... noire.
Installation de la « république jacobine maçonnique »
par un coup d’état, dans la terreur, la violence, les
massacres… La France devait être « Illuminisée » par
la secte.
Décapitations de femmes et d'enfants, massacres
horribles... pour instaurer, à la place de la
monarchie, leur dictature républicaine jacobine,
anti-monarchiste, anti-cléricale, malthusienne,
criminelle et maçonnique.
La république actuelle est la digne fille de la
révolution... A noter que le président de la «
république maçonnique » française, est franc-maçon,
affilié à la loge Suisse Alpina qui « pratique » le
rite écossais d'Albert Pike.
Illuminés, franc-maçonnerie, rose-croix, magie
sexuelle, satanisme ou luciférisme, le tout lié à la
politique, l’histoire, les révolutions sanglantes,
véritable histoire... démoniaque. Pour en revenir à la
franc-maçonnerie, dès le grade d’apprenti, l’on
pratique des rites bizarres. Le nouvel « initié » est
invité à méditer dans un « cabinet de réflexion » où
l’on retrouve déjà... des cranes et os croisés ou, en
anglais : Skull and Bones. Puis, le candidat « après
une demi-heure de méditation, voit entrer un
franc-maçon en grande tenue qui lui tend une feuille
de papier au bout d’une épée. Il sagit d’un
questionnaire minutieux portant sur son identité et
ses opinions. » (J. C Lozac’hmeur)
Donc, pour qu’une société secrète conspire, elle a
besoin de s’organiser, d’élever des fonds, d’établir
leurs projets opérationnels, avec le secret espoir les
porter à leur terme. Objectifs faciles à atteindre par
l’occupation des positions clé d’un état, et ainsi les
peuples sont soumis, contre leur volonté, ou à leur
insu, à une forme supérieure d'esclavage par quelques
milliers d'individus ayant réussi à disposer, par
l'action secrète, de l'ensemble des grands leviers
publics et privés d’un pays.
La secte des « Illuminés » a disparu officiellement,
mais a lentement continué son œuvre en se fondant dans
toutes les sectes annexes. « Depuis la grande
révolution française, de Gracchus Babeuf à Blanqui, en
passant par Buonarroti, elles – les société secrètes –
avaient soutenu, sous les formes les plus multiples,
la seule idée d’une révolution violente ». (B.
Nicolaïevski et O. Maenchen-Helfen, Karl Marx, 1937).
A noter que Buonarotti était membre des Illuminés de
Bavière. (Les Carbonari, Pierre Mariel, 1971.)
Antony Sutton voulait, par son étude, démontrer que
les méthodes et les objectifs des Illuminati, sont
identiques à ceux de l'ordre des Skull and Bones, et
les liens directs avec la franc-maçonnerie mondiale
des « hauts grades ».
En 1988, Sutton a écrit : les deux faces de George
Bush. Dans ce livre, il a osé dire une vérité, à
savoir que G. W. Bush était un « Bonesman », comme son
père qui allait être président des USA.
Après avoir prouvé que l’ordre des Skull and Bones a
un Pouvoir immense, quasi total, sur l’amérique et
dans le monde par ses différents réseaux –
Trilatérale, CFR, Bilderberg - , d’avoir financé le
socialo-communisme avec ses monstre Lénine et autres
Staline, d’avoir financé Hitler et le
national-socialisme aux origines maçonniques avec les
sectes occultes : Vril, Thulé, franc-maçonnerie,
Rose-Croix, Théosophes, qui se voulaient eux aussi
annonciateurs d’une « surhumanité », d’avoir poussé à
la deuxième guerre mondiale afin d’étendre leur
pouvoir sur des ruines et instituer leur création
qu’est l’ONU, et avoir dévoilé d’autres vérités, c’est
alors que monsieur Antony Sutton est devenu un fugitif
dans son pays adoptif, pour avoir fait des «
révélations » aux profanes, malgré les menaces de
beaucoup, jusqu'à lui dire qu’avec ces secrets qu’il
venait de dévoiler, il ne survivrait pas.
Monsieur Sutton est décédé en Juin 2002, et dans la
plus grande indifférence générale, alors qu’il a
contribué, par ses écrits, à vouloir informer le
monde, à prévenir des dangers, et que tous «
commencent à se questionner sur cette hypnose
nationale », et mondiale.
Dans son livre « America's Secret Establishment »,
Antony Sutton a esquissé la capacité des Skull and
Bones à pouvoir établir des réseaux d'influence, par
leurs créations diverses : C.F.R, Trilatérale,
Bilderberg, CIA, et leurs énormes moyens financiers
que l'on retrouve dans tous les mouvements
révolutionnaire les plus sanglants de l'Histoire du
monde et autres guerres mondiales : Warburg,
Oppenheim, Schiff Morgan, Kuhn Loeb and Cie,
Rockefeller et autres Rotshilds.
La Chase Manhattan bank de Rokefeller, la Bank of
America, l'Irving Trust et autres sont autant
d'institutions financières mises en cause dans le
recyclage des fonds des trafiquants. A ce sujet, je
vous recommande le livre de Yann Moncomble : Le
pouvoir de la drogue dans la politique mondiale. Ces
différents dossiers sont explosifs !
Est-ce un hasard si nombre de dirigeants de ces
banques se trouvent être dans le même temps, parmi les
membres les plus importants du C.F.R, de la
franc-maçonnerie, du bilderberg, de la Trilatérale et
de Skull and Bones ?
Du fait que les membres de l'ordre soient installés à
des postes importants à travers tout les USA, la
continuité de leurs arrangements et de leurs schémas
conspirationnistes pouvait être assurée. De plus,
leurs « adversaires » sont « muselés » ou simplement
des lâches.
Les « Bonesmen » partagent une affinité pour les idées
de Hegel, où l'état est absolu et les libertés des
individus sont basées sur leur obéissance à l'état
soit un « Nouvel Ordre Mondial. »
Les cellules révolutionnaires de toutes périodes, que
ce soit pour la France et la révolution maçonnique de
1789, l'Italie avec Mazzini, l'Allemagne avec Hegel ou
Marx, la Russie avec Lénine ou Trotski, sont des
exemples évidents. C'est de ce même courant de pensée
révolutionnaire, que sortiront les Marx, George Jung -
marié à la fille d'un banquier de Cologne, et Dagobert
Oppenheim - frère du propriétaire de la grande banque
Salomon Oppenheim et Cie -, Moses Hess, Camphausen,
Mevissen et d'autres capitaines d'industrie.
Et tout ce beau monde est lié aux pires mouvements
occultistes et satanistes. Marx « adorait » Satan (R.
Wurmbrand), Mazzini était un sataniste notoire,
Bakounine écrivait « Satan est le premier libre
penseur », Proudhon « adorait » Satan lui aussi... (R.
Wurmbrand, B. Nicolaïevski et O. Maenchen-Helfen.)
Hasards « troublants » ? Ou alors, vérités à
dissimuler aux « profanes ».
Dans un excellent livre intitulé « Under the Sign of
the Scorpion », l’auteur, Juri Lina, démontre
documents à l’appui, que la révolution russe de 1917 a
été soutenue par différents mouvements subversifs
toujours identiques : Illuminati, Grand Orient, B’nai
B’rith... Il démontre que l’activité de Lénine a
clairement suivi celui d’Adam Weishaupt. La terreur a
dominé avec ses horreurs.
L’auteur, Jüri Lina est tenace. Il dit être remonté
des archives soviétiques à celles disponibles dans les
principales capitales d’Europe Centrale relatives à
l’origine du complot communiste, ainsi qu’à son
prédécesseur et inspirateur direct, le complot des «
Illuminés de Bavière » du grand frère ... Adam
Weishaupt ! Comme par hasard ! Ainsi que les liens
entre les loges américaines et la finance par la
famille du banquier Samuel Moses Warburg. En effet,
nous confirme Jüri Lina, le contrôle des maçonneries
fut solennellement scellé au château de Wilhelmsbad,
château propriété de... Mayer Amschel Rothschild, le
16 juillet 1782.
A la fin du XVIIIe siècle, la première révolution des
illuminati avait secoué toute la planète. L’action des
frères redevint secrète mais, selon Jüri Lina, elle se
poursuit dans le cadre du même plan jusqu’à
l’explosion de la révolution d’octobre 1917.
Ainsi il prétend que les illuminati ont oeuvré pour
que les U.S.A. s’inspirent du système bancaire des
pays européens et confient l’émission et la
circulation de leur monnaie à des organismes privés
afin d’endetter l’État à des taux d’intérêt non
maîtrisables !
Lincoln aurait refusé de confier les rênes de
l’économie américaine aux Rothschild. Il aurait donc
été assassiné, une fois la victoire sur les sudistes
acquise, par un Illuminati - J.W. Booth, manipulé
lui-même par un agent du clan Rothschild, J.P.
Benjamin. A la même date, Albert Pike achevait
l’infiltration de toutes les loges américaines et
implantait son organisation secrète à Charleston,
aujourd’hui toujours, capitale initiatique des
États-Unis, et y introduisait les rites sataniques.
Le général assassin pendant la guerre de sécession,
massacreur de sudistes et de noirs, fondateur et
infiltrateur du Ku-Klux-Klan, le général Pike trône
aujourd’hui aux U.S.A. où les « frères » lui ont érigé
une magnifique statue au centre de Washington. La
plaque insérée dans la statue présente le « brave »
général comme un « soldat » et un « poète ». Les onze
ministres de Kerensky étaient... francs-maçons.
Toujours la même mafia criminelle internationale.
Le quartier général des opérations à réaliser afin
d’instaurer le communisme, en 1917, se trouvait au 120
Broadway à New York. C’était la même adresse que E.H.
Harriman, qui fit fortune dans les transports
féroviaire, et qui allait être le père de deux futurs
membres très influents des Skull and Bones. Il a
négocié avec Theodore Roosevelt, franc-maçon, un
financement pour des campagnes politiques et en
échange, Roosevelt accepte de faire sénateur Chauncey
Depew qui est lui membre des Skull and Bones (1856).
Il sera alors un fervent supporter des chemins de fer
et sera nommé par la suite embassadeur des Etats-Unis
en France.
La fraternité à tous les étages.
Pour que de telles organisations révolutionnaires
secrètes et criminelles puissent fonctionner, il faut
absolument qu leur existence soit dissimulée. Ainsi,
le secret dans les questions politiques est
historiquement associé avec la contrainte et la
révolution, toujours sanglante, sous couvert d' «
humanisme ».
Derrière les évènements du 11 Septembre 2001, se
profile le même type de prétexte afin d'imposer au
monde, par la guerre, la violence verbale et visuelle,
le vieux rêve de leur république universelle.
Avec à leur « passif » macabre, guerres mondiales,
bombe atomique et autres massacres, croyez vous que
ces sinistres personnages soient dérangés par le
meurtre de quelques « pauvres » milliers d’innocents ?
De simples petit détails, rien de plus. Par contre, le
résultat obtenu est des plus efficace. Et encore une
fois, derrière ces évènements, l’on retrouve toujours
les mêmes acteurs : le CFR, le Bilderberg group, la
Trilatérale, la franc-maçonnerie, les Skull and Bones.
Le « prétexte » idéal pour légaliser la force face à
la « masse » des personnes noyées sous des flots
d’informations mensongères. Et cette « information »,
dans sa majeure partie, est aussi directement liée et
tenue par tous ces mêmes milieux !!! Franc-maçonnerie,
bilderberg, Trilatérale et autre «Siècle».
« Notre secret demeure tel que le révélait un curieux
petit ouvrage, aujourd'hui introuvable, publié à
Bruxelles en 1774 : la franc-maçonnerie, ou
révélations des mystères des francs-maçons (...) Il
consiste à construire insensiblement une république
universelle et démocratique dont la reine sera la
raison et le conseil suprême, l'assemblée des sages. »
Albert Lantoine, grand initié, dans : « Hiram au
jardin des oliviers », p.300, cité par Jacques
Ploncard d'Assac dans sa lettre politique n°202 de
Décembre 1986. Seule la finalité de leur «
conspiration » est importante.
Et l’on peut lire encore sur la « symbolique
maçonnique », dans un chapitre intitulé « La légende
d’Hiram et l’Esotérisme Luciférien » du livre de
Robert Ambelain intitulé « Dans l’ombre des Cathédrale
» : « Et à Hiram, il donne alors la tradition
luciférienne... Or, la couleur verte est la couleur
luciférienne... C’est également la couleur de Vénus.
Et il est une tradition Indoue (rapportée par Annie
Besant – qui succéda à Helena Blavatski - également),
qui a trait à la descente des seigneurs de la Flamme.
»
Puis, plus loin : « Enfin, cette apparition périodique
d’un mage noir symbolique, nous rappelle celle des
occultistes des deux lignées, qui, en France comme en
Russie, parurent la veille des révolutions en ces deux
pays ». (Robert Ambelain, Editions Bussière, 2001,
réédition de l’édition de 1939.)
Il existe un mal pire et plus meurtrier que la
persécution, c'est l'empoisonnement de la pensée.
Or, par les moyens les plus « officiels » que sont la
presse, l'éducation, les affaires, l'industrie, les
syndicats, la banque, les partis politiques, tous
infiltrés par des membres de « sociétés secrètes »,
franc-maçonnerie, trilatérale, bilderberg et autres
sectes, ces « sages » imposent leur nouvel ordre
mondial. Ils fabriquent l’opinion, créent les
intuitions et façonnent l’histoire à leur façon, aux
Etats-Unis, mais aussi en France et sur le reste du
monde.
Pour que leurs théories s’emparent des masses, il faut
des moyens importants, techniques, financiers, un
contrôle total de la presse, de l’éducation, de la
communication, et distribuer l'information au public
afin que toutes les informations soient orientées afin
que les masses finissent par croire qu'un gouvernement
mondial est la seule solution à beaucoup de problèmes.
Il ne faut jamais oublier qu’un parti politique reste
toujours commandé par ses origines.
Les hommes qu’il groupe ont toujours en commun le même
fond d’idées, les mêmes tendances intellectuelles, les
mêmes instincts et les mêmes réactions. Ils vivent aux
dépens de ceux qui les écoutent. Voici ce qu'observe
Gary Allen dans son livre "None dare call it
conspiracy" p 25-26 : « Karl Marx fut coopté par un
groupe mystérieux qui s'appelait Ligue des Hommes
Justes pour rédiger le Manifeste Communiste comme un
attrape-nigauds destiné à séduire la population...
Tout ce que Marx a vraiment fait a été d'adapter au
goût du jour et de codifier exactement le programme et
les principes révolutionnaires établis soixante-dix
ans plus tôt par Adam Weishaupt, le fondateur des
Illuminés de Bavière (Illuminati). C'est un fait
certain et bien connu des spécialistes sérieux de ces
problèmes, que la Ligue des Hommes Justes n'était
qu'un succédané de l'Illuminisme, qui avait été obligé
de disparaître dans la clandestinité après avoir été
démasqué par l'irruption de la police bavaroise en
1786. »
Une note de Weishaupt ajoute : « Nous devons tout
détruire, sans ménagement, en pensant seulement ceci :
le plus possible et le plus vite possible. »
Weishaupt s’est fait initier à la loge maçonnique «
Theodor zum guten Rat » à Munich, peu de temps après
la fondation des Illuminés, et décida de faire des
loges maçonniques son terrain de prédilection. Les
Illuminés étaient très liés aux Rose-Croix dont ils se
sont en grande partie inspirés pour leurs rituels.
Dans le cabinet de réflexion maçonnique, se trouve le
« mot VITRIOL formé des initiales d’une devise
attribuée aux anciens rose-croix. »(J. C. L, fils de
la veuve.)



« En prenant possession de la loge de Bézier, sous le
gouvernement du Maréchal, en 1941, la police découvrit
le cadavre d’une fillette agée d’environ sept ans...
(Je passe les détails)... Deux trous pratiqués dans le
vertax permettait de suspendre ce cadavre au mur,
ajoutant à l’horreur du spectacle... », « On pourra
trouver deux reproduction photographiques du cadavre
de la loge de Bézier dans les Documents maçonniques
d’Aout 1942, p.23 ». « ...Mais dans tous les cabinets
de réflexion, on trouve des cranes, des tibias, des
tentures de deuil, des transparents lumineux faisant
apparaître un corps d’homme, des silhouettes en
matières luminescentes, des squelettes en fer forgé
peint, etc ».(J. P. d’Assac, le secret des
francs-maçons, 1983.)
« Vers 1650, la rose-croix était puissament organisée
en Angleterre. C’est elle qui devait introduire dans
la franc-maçonnerie le système des hauts grades, dits
écossais. »
« C’est un vaste système théosophique, un
christianisme ésotérique fortement influencé par
l’hermétisme, la kabbale juive, le néoplatonisme et la
gnose… On y trouve développés tous les thèmes
classiques de l’ésotérisme (notamment la cosmologie
sexuelle.) » (Serge Hutin, les sociétés secrètes,
P.U.F)
C’est sans doute pour cela que l’on retrouve des
pédophiles au Bilderberg, à la commission Trilatérale,
chez les francs-maçons, au Forum économique de Davos
et même à l’OTAN !!! (Jean Nicolas, Dossier pédophilie
– www.barruel.com)
En 1957, fut publié un opuscule de M. Piaget, dans
lequel on peut lire : « l’UNESCO et le bureau
international d’éducation lui doivent le respect (à
Coménius) et la reconnaissance que mérite un grand
ancêtre spirituel. »
« La franc-maçonnerie moderne a repris et continué
l’ésotérisme des rose-croix, reprenant leurs symboles
hermétiques les plus typiques. » (Serge Hutin, les
sociétés secrètes.)
Coménius (Jean Amos Komensky dit) était l’auteur d’un
ouvrage intitulé « la Panorthosie », « manifeste de la
rose-croix, car Coménius fut le porte parole, le
rapporteur d’une commission de sages dont les membres
sont volontairement restés dans l’ombre. » (Pierre
Mariel, cité dans H. Coston, la conjuration des
illuminés.)
A noter que, « de nos jours, l’O.N.U (comme l’UNESCO)
est presque entièrement composée de maçons de tous
pays. » (P. Mariel, les francs-maçons en France.)
Rose-croix, UNESCO, franc-maçonnerie, ONU...
gouvernement mondial aux mains des pires sectes
dissimulées sous des façades « honnorables », avec sa
presse et ses « pseudo-journalistes » et autres «
pseudo-historiens », complices par leur silence.
L'ordre des Rose-Croix aujourd'hui, a beaucoup de
similitudes avec celui des Illuminés. Rituels,
symboles... (Mémoires, Barruel ; Robinson, Proofs...)
Les dirigeants spirituels des rose-croix sont des
sorciers qui ont pour maître Lucifer qu'ils estiment
être le Dieu bon. « Le rose-croix, à son tour fait le
signe du bon pasteur, ou le signe de l’équerre, en
disant : « INRI ». Et, en disant « INRI », le
rose-croix dit : « I(n) N(omine) R(egis) I(nferni), Au
nom du roi de l’Enfer ! »(J. Kostka, Lucifer démasqué)
« Cela explique pourquoi le serpent, inspirateur de
désobéissance, d’insubordination et de révolte, fut
maudit par les anciens théocrates, alors qu’il était
en honneur parmi les Initiés . » (O. Wirth, la
franc-maçonnerie, T. II, Dervy)
C’est sans doute pour cela, ses gouts lugubres, que
l'entourage du président des Etats-Unis (Georges Bush
junior), voulait subventionner largement la
Scientologie ou les Wiccans (adeptes de sorcellerie),
étant lui même adepte de sombres sectes. (MINUTE, 13
Décembre 2000)
Toutes les révolutions depuis, ont eu pour origines
des conspirations du même type, et des conspirateurs
du même genre et des financiers de la pire espèce.
La « dictature des Jacobins » a cependant repris vie
en 1917 (Russie) où elle a aboutie au communisme
brutal et meurtrier que nous connaissons. (Lire le
livre « officiel » intitulé le livre noir du
communisme.)
« Après la guerre européenne de 1914, certaines
banques, conscientes du satanisme, rebaptisèrent le
bolchevisme de crainte que le monstre ne leur échappât
des mains. » (Lady Queenborough, Occult Theocracy,
cité par Pierre Virion.)
L'objectif final de ces groupes mondialistes CFR et
Rockefeller, Trilatérale, Bilderberg, et leurs entités
« économiques » ONU et Lucis Trust, Banque mondiale et
famines, FMI et dettes nationales, TPI et Soros, OMS
et Sida-Ebola, est donc bien d'établir un gouvernement
calqué sur le modèle révolutionnaire maçonnique et
jacobin, marxiste, socialiste, communiste, que nous
avons connu en ex-URSS avec officiellement plus de
cent millions de morts et qui continue encore en Chine
et ailleurs en toute impunité.
Est-ce un hasard si nombre de dirigeants de ces
institutions et autres banques privés se trouvent être
dans le même temps, parmi les membres les plus
importants du C.F.R, de la franc-maçonnerie, de la
Trilatérale et de Skull and Bones ?
Et le peuple en général, est traité tout au plus comme
du bétail que l'on doit diriger en toutes choses.
Notez que La famille Rockfeller, membre de la société
secrète Skull & Bones, est l'une des plus importante
dynastie financière au monde. William Rockfeller fut
l'un des inspirateurs-créateurs du Federal Reserve
System (la Réserve Fédérale Américaine) en 1910. La
Réserve Fédérale fut mise en application en 1913 par
le Federal Reserve Act.
Nelson Rockfeller (1908-1979) est lié à l’expension de
plusieurs entreprises géantes comme Exxon, Mobil et de
grandes banques comme la Chase Manhattan Bank. La
Rockfeller's Standard Oil, basée dans le New Jersey,
fournissait les Nazis en carburant. Les Bush étaient
aussi impliqués dans la Standard Oil. La Rockfeller
Standard Oil avait à l'époque un partenariat avec le
complexe industriel nazi : I.G. Farben. Selon
l'Encyclopedia Britanica, I.G. Farben participa à la
construction de plus de 40 camps de concentration dont
Auschwitz.
Nelson Rockfeller fut gouverneur de l'Etat de New-York
et vice-président des USA sous Gerald Ford de 1974 à
1977.
David Rockfeller, fils du premier milliardaire
américain John D. Rockfeller, fut président de la
Chase Manhattan Bank, et est membre du comité
Bilderberg, et le créateur en 1973, de la Trilateral
Commission qui réunit chaque année les élites
économiques, politiques, financières, industrielles,
du monde pour décider de l'avenir du monde «
démocratique »… Et enfin, lors de la sortie de son
livre sur « le nouvel âge » - New Age -, le père Jean
Vernette accorda à la revue « familles chrétiennes »
un entretien dans lequel il dit, sur les mouvements
engagés dans la propagation du « nouvel âge » : « La
fondation Rockefeller, la commission Trilatérale, les
Illuminati, diverses loges maçonniques semblent très
engagés dans le propagation de ce courant ». L’on en
revient à ce que disait Antony Sutton sur l’entente
entre l’ordre des Skull and Bones avec le mouvement «
New-Age ».
C’est ce même type de personnages qui ont financé les
pires révolutions sanglantes, les guerres mondiales,
eux qui ont instauré l’euro, qui ont créé l’ONU et ils
tiennent, par la franc-maçonnerie, qui « est une secte
religieuse » (Gustave Bord), tous les leviers
politiques et économiques des USA, mais aussi de la
France.
Avec l’ordre des Skull and Bones aux pratiques
sataniques, ramification de la franc-maçonnerie, vous
avez eu un exemple bien représentatif de ce qu’est la
réalité du « nouvel ordre mondial. »
« Reste à savoir si la franc-maçonnerie est, oui ou
non, une religion. Cesserait-elle d’en être une, parce
que les autels de ses temples sont consacrés au culte
de la liberté, de l’égalité, de la fraternité ? Ayons
le courage de nous dire religieux et de nous affirmer
apôtres d’une religion plus sainte que toutes les
autres. Propageons la religion de la république, qui
formera le cœur des citoyens et cultivera les vertus
républicaines. » (Oswald Wirth, la franc-maçonnerie…,
tome III, le maître ; Dervy)
« Ce qui constitue une république, c’est la
destruction TOTALE de ce qui lui est opposé. »
(Saint-Just, cité par Jacques d’Arnoux, L’heure des
héros.)
Quelques fois, la place de président est pour un
Trilatéraliste-Démocrate, suivi par le fils de
Prescott Bush comme vice-président activiste sous
Reagan.
Le président George Bush, membre des Skull and Bones
déclare, en 1990, un « Nouvel Ordre Mondial » pendant
qu’il tue impunément le peuple de son ancien
partenaire en affaires : Saddam Hussein.
Après douze années d'administration « Républicaine »,
Bush a passé les rênes à son ami, son « frère », Bill
Clinton, qui a fait ses études de droit à Yale et tout
aussi impliqué dans des trafics de drogue et autres
histoires sordides.
George Bush junior, membre des Skull and Bones,
franc-maçon, président des Etats-Unis, déclare la
guerre pour son « nouvel ordre mondial » satanique ou
luciférien, vous choisissez.
Bush, CIA, drogue, Rockefeller, Skull and Bones,
franc-maçonnerie, guerres mondiales, sectes,
occultisme, gouvernement mondial, New-Age, satanisme,
et « équarrisseurs de chaire humaine » selon les mots
de Chateaubriand.
Et cela perdure. Juste un petit exemple. Dans leur
livre paru en 2001, «Révélation$ », E. Backes et Denis
Robert, vous livrent quelques secrets sur la « manière
» dont la Morgan Garanty Trust, la Chase Manhattan
Bank, le bilderberg, la franc-maçonnerie, la
Trilalérale et autres Rockefeller « gèrent » leurs
opérations « occultes » sur le dos des nations et de
ses habitants, dont nous faisons partie, avec l’aval
des politiques « républicains », « jacobins »,
franc-maçons et donc l’influence directe des Skull and
Bones sur tous ces groupes !!! Tout dépouiller, ruiner
et ainsi répendre le malheur. En toute impunité. Qui
va oser les déranger ? Les lâches et autres menteurs
pullulent, ou alors les quelques journalistes ou
historien qui osent trop sont « baillonés », menacés,
traités de tous les noms d'oiseaux licenciés voire «
liquidés ». (Lire un petit exemple avec le livre
intitulé « Black List » par Kristina Borjesson et un
collectif de journalistes, où se mêlent soucis
journalistiques avec leur travail sur des dossiers
sensibles (11 Septembre 2001), dans lesquels l’on
retrouve encore et toujours Rockefeller, CIA,
magouilles, paru aux éditions les arènes, 2003)
Ainsi, la « fraternité de la mort » peut tisser sa
toile sans soucis pour ses « enfants de la veuve »
noire.
Ceci est seulement la pointe d'un iceberg, un rapide
aperçu, en seulement quelques lignes, de la situation.
Vous avez aussi le contrôle de la population par virus
volontairement propagés et famines organisées pour
éliminer les « sous-races », l’eugénisme, les
partenariats profitables avec des dictateurs
sanglants, des « affaires » avec des « terroristes »,
les sociétés secrètes, la magie rituelle, la
sorcellerie et autres satanismes.
Antony Sutton a été le premier à exposer l’Ordre des
Skull and Bones à la face du monde.
La Sterling Library à Yale, a refusé de permettre
d'autres accès aux chercheur sur les papiers du
Russell Trust.
Daniel Gilman, comme la plupart des « Bonesmen », ne
pas fait mention des Skull ou de la Russell trust dans
ses mémoires ou ses biographies.
Vous venez de lire ici comment tous ces milieux
regroupant les pires sectes ont entièrement pénétré la
politique, les banques privées, l’économie,
l’histoire, ont une main mise directe sur la presse,
et « manoeuvrent » dans l’ombre afin d’imposer leur «
république universelle ».
« James Paul Warburg, administrateur de la banque Kuhn
and Loeb, grand financier de la révolution russe,
membre du CFR, et du groupe mondialiste Bilderberg,
s’adressant au sénat américain le 17-02-1953 déclarait
: Nous aurons un gouvernement mondial, que cela nous
plaise ou non. La seule question est de savoir s’il
sera créé par conquête ou consensus. » (Epiphanius)
« A coté de la politique nationale de chaque état, il
existe des organismes peu connus de politique
internationale... auxquels prennent part, non pas des
politiques de carrière ou des ambassadeurs galonnés,
mais quelques hommes modestes, inconnus, quelques
grands financiers, supérieurs, par leur conception
large des actions sociales, aux politiciens
orgueilleux qui se figurent, une fois ministres
éphémères, gouverner le monde... » (Article de Papus,
cité par Philippe Encausse)
Alors, avec les Skull and Bones, sommes-nous juste
face à une secte secrète avec ses rituels qui sont du
pur satanisme, qui tente de former un gouvernement
mondial avec ses « frères » Rockefeller, grand
argentier du village mondial, Rothshild, Gorbatchev,
et autres sectes aux pratiques toutes aussi
sataniques, comme la franc-maçonnerie, la Lucis Trust,
ex Lucifer Trust, fondée par A. Besant, « sœur » de
Helena Blavatski, la « possésée par excellence » (Jean
Kostka), le Temple de la compréhension dont
Gorbatchev, en bon marxiste, est membre, et
Rockefeller avec son « new-age » aux relants
satanistes ?
Ou alors, l'ordre des Skull and Bones est-il seulement
une petite fraternité de Yale ?
A vous de « voir. »
Terminons ces quelques lignes par une note optimiste.
Dans un entretien qu’il a accordé à Kris Millegan en
1999, texte intégral disponible sur internet, monsieur
Sutton répond à quelques questions, puis à celle-ci :
K. M : « Que voyez-vous pour l'avenir ? »
Réponse de monsieur Sutton : « le Chaos, la confusion
et finalement un combat entre L'individu et l'Etat.
L'individu est le Plus fort; et gagnera. L'état est
une fiction sanctifiée par Hegel et ses disciples pour
gérer l'individu. Tôt ou tard, les gens se
réveilleront. »
Je pense qu’il est temps ou alors, la conspiration est
trop avancée et les conspirateurs sont trop puissants,
donc trop tard ?
Je n’ose y croire, pas même y penser.




--------------------------------------------------------------------------------


SOURCES :

Français :
- Faits et documents, numéros 98 (15-30 Octobre 2000)
et 103 (15-30 Janvier 2001.)
- Augustin Barruel : Mémoires pour servir à l’hitoire
du jacobinisme, 1837. Réédité en 1974 par D. P. F,
86190 Chiré-en-Montreuil.
- Pierre de Villemarest : A l’ombre de Wall Street –
Complicités et financements Soviéto-Nazis, éditions
Godefroy de Bouillon, 1996.
- Gustave Bord : Histoire de la franc-maçonnerie en
France des origines à 1815, nouvelle librairie
nationale, 1908.
- Serge Hutin, Les sociétés secrètes, P. U. F, 1957.
- Pierre Mariel, Les francs-maçons en France,
bibliothèque marabout, 1969.
- Emmanuel Ratier : Mystères et secrets du B’naith
B’rith, Facta 1993. (www.faits-et-documents.com )
- Epiphanius : Maçonnerie et sectes secrètes, la coté
caché de l’histoire, Publication du « Courrier de Rome
», 2000.
- Jean Lombard : La face cachée de l’Histoire moderne,
1984.
- William Guy Carr : Des pions sur l’échiquier, (Pawns
in the games), version française aux éditions
Delacroix, 1999.
- Henry Coston : La conjuration des Illuminés,
publications Henry Coston, 1979.
- Papus : Ce que doit savoir un maître maçon, avec
introduction de Marius Lepage 33e, éditions Niclaus,
1952.
- Paul Naudon : Histoire rituels et tuileurs des hauts
grades maçonniques, Dervy, 1984.
- André Brissaud : Hitler et l’ordre noir, Librairie
Académique Perrin, 1969.
- Robert-Freke Gould, Histoire abrégée de la
franc-maçonnerie, J de Bonnot éditeur, 1996.
- Oswald Wirth, la franc-maçonnerie rendue
intelligible à ses adeptes, I « le compagnon », II «
l’apprenti », III « le maître », Dervy, 1977.
- Robert Ambelain, Dans l’ombre des cathédrales, 1939,
réédité en 2001 chez Bussière, Paris.
- Joseph Léti, charbonnerie et maçonnerie dans le
réveil national Italien, Editions Polyglotte, 1931.
- Georges Virebeau, Mais qui gouverne l’Amérique ?
Publications Henry Coston, 1991.
- B. Nicolaïevski et O. Maenchen-Helfen, Karl Marx,
Gallimard, 1937.
- Jean Kostka (Jules Doinel) : Lucifer démasqué,
réimpression de 1895 aux éditions Augustin Barruel,
2000. (www.barruel.com)
- Domenico Margiotta : Le Palladisme, culte de Satan
Lucifer dans les triangles maçonniques, réimpression
de 1895, éditions Augustin Barruel, 2001 .
(www.barruel.com)
- Richard Wurmbrand, Karl Marx et Satan, apostolat des
éditions, 1976.
- Athirsata, l’affaire Diana Vaughan – Léo Taxil au
scanner, éditions sources retrouvées, 2002.
- Vladimir Fedorovski, Le département du diable – la
Russie Occulte, Plon, 1996.
- Ernest Backes et Denis Robert, Révélation$, éditions
Les Arènes, 2001.
- Alfonso Leonetti, Mouvements ouvriers et
socialistes, l’Italie (des origines à 1922.), Les
éditions ouvrières, 1952.
- Yvan Galikof, dictionnaire de l’occultisme et de la
magie, Jean de Bonnot, 1992.
- H. T. F. Rhodes, la messe noire, éditions Pierre
Horay, 1958.
- Elie-Charles Flamand, Erotique de l’alchimie, Le
courrier du livre, 1989.
- Jean Nicolas et Frédéric Lavachery, dossier
pédophilie, le scandale de l’affaire Dutroux,
Flammarion, 2001.
- Pierre Gaxotte, Histoire de l’Allemagne, Flammarion,
1963.
- Jacques d’Arnoux, l’heure des héros, Résiac, 1980.
- Dr Philippe Encausse, sciences occultes, Papus sa
vie son œuvre, ocia, 1949.
- Paul Castelle, Le secret de la révolution française,
éditions littéraires artistiques, 1943.
- Yann Moncomble, Le pouvoir de la drogue dans la
politique mondiale, Faits et documents, 1990.
- J. Heron Lepper, les sociétés secrètes de
l’antiquité à nos jours, Payot, 1933.
- J. H. E. Le Couteulx de Canteleu, les sectes et
sociétés secrètes politiques et religieuses, Didier et
Cie éditeurs, 1863.
- Pierre Virion, bientôt un gouvernement mondial,
éditions Saint Michel, 1967.
- Jacques Bordiot, Une main cachée dirige, documents
et témoignages, 1974.
- Robert Ambelain, Dans l’ombre des cathédrales,
éditions Bussière, 2001. Réédition de 1939.
- Kristina Borjesson, Black List, éditions les arènes,
2003.
- Jean-Claude Lozac’Hmeur, Fils de la veuve, Editions
Sainte Jeanne d’Arc, 1990.
- Denis Robert et Ernest Backes, Révélations, éditions
les arènes, 2001.
- Philippe Encausse, Papus, sa vie, son œuvre,
éditions Ocia 1949.
- Christopher McIntosh, La rose-croix dévoilée, Dervy,
1981.
- Albert Letellier, Les causes des guerres avec
l’Allemagne, Charles-Lavauzelle éditeurs, 1945.
- Mrg Henri Delassus, la conjuration anti-chrétienne,
Desclée, De Brouwer, 1910.
- Jacques Ploncard d’Assac, le secret des
francs-maçons, éditions de Chiré, 1983.
- Yann Moncomble, La politique le sexe et la finance,
faits et documents, 1989.
- Jacques d’Arnoux, L’heure des héros, Résiac, 1980.
- Pierre Mariel, les Carbonari, sous la direction de
Louis Pauwels, Paris, 1971.
- Pierre Mariel, les sociétés secrètes, maison mame,
1974.
- Bernard Fay, la franc-maçonnerie et la révolution
intellectuelle du XVIII° siècle, la librairie
française, 1961.
- Domenico Margiotta, Souvenirs d’un 33e, Adriano
Lemmi chef suprême des Francs-Maçons, Delhomme et
Briguet, éditeurs, Paris, Lyon 1894.

Publié dans SOCIETES SECRETES

Commenter cet article