La Mondialisation

Publié le

La mondialisation.
Le mot global, traduit de l'anglais, signifie mondial, universel et c'est pourquoi il faut comprendre la globalisation comme une tendance à la puissance universelle, une normalisation de tous les pays, ce que signifie une liaison imposée de l'ordre économique et politique selon le mode et l'image des Etats-Unis.
 
 
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, un groupe de puissances de «l’axe» avec à la tête l'Allemagne nazie, agissant dans le monde entier, a essayé d'instaurer précisément une domination universelle.
 
 
Le capitalisme développé, l'impérialisme contemporain, la globalisation néolibérale, comme systèmes d'exploitation mondiale, ont imposé au monde la même absence élémentaire de principes de justice, que les penseurs et philosophes ont cherché à obtenir au long des siècles. Ces idées que K. Marx, F. Engels et V. Lénine ont expliquées dans des travaux scientifiques, ont défini les voies du développement dans l'économie et la politique.
Ces gens-là ont proclamé la vérité évidente que tous les hommes naissent égaux et que le créateur offre à l'homme des droits indéfectibles tels que la vie, la liberté et la réalisation du bonheur, mais la majorité des gens ne soupçonne pas qu'on les exploitera férocement, qu'on les soumettra à une discrimination raciale et à des humiliations de la part de la classe dominante ou d'Etats dominateurs.
 
 
La globalisation dans le monde signifie une domination sans limite de l'oligarchie économico-financière, ignorant tant les intérêts de la majorité du peuple, comme les droits individuels de l'homme.
Ce caractère tyrannique du futur ordre socio-économique apparaît déjà maintenant. A la place de la démocratisation des relations internationales (c'est à dire de l'engagement graduel de la prise de décisions d'un nombre toujours plus grand d'Etats et de peuples), promise par les idéologues contemporains du globalisme, il se construit un système d'une brutalité jamais vue, de direction du monde par l'écartement des peuples de la participation dans la gestion des processus économiques et politiques dans les Etats divers. Dans les pays «civilisés», on a admis de qualifier cette nouvelle forme de relations mutuelles entre le pouvoir et de la société, comme «démocratie dirigée».
 
 
La démocratie dirigée - c'est le système sous lequel l’élite politique manipule la société au travers des informations codifiées fournies. Par exemple, radio, TV et presse mènent une campagne concertée, dont le but est de suggérer aux gens la nécessité de guerres en Afghanistan, en Irak, en Georgie ou dans d'autres régions. Au cours de cette attaque par l’information, se forment des stéréotypes, qui s’imposent méthodiquement à la conscience de la majorité.
 
 
Il est important qu’un nombre toujours plus grand de chercheurs et de politiques attestent que, dans les conditions géopolitiques actuelles, conserver la stabilité d’une globalisation unipolaire s’avère impossible, et qu’une crise d’un tel système est inévitable. C’est pourquoi l’économie mondiale devient toujours plus interdépendante et intégrée. Le mécanisme de gestion d’un tel système devient toujours plus complexe.
 
 
Quelques Américains sont convaincus sincèrement que les Etats-Unis sont appelés à assumer la fonction de réguler ce mécanisme global, et que les autres Etats leur doivent en être reconnaissants. Ceci témoigne de la prétention et de l’unilatéralisme des Etats-Unis. Quant au désir des peuples de vivre sous les conditions du leadership américain, ce n’est qu’aux Etats-Unis qu’on peut le lire et l’entendre.
En fait, dans le monde, la population compte 6 milliards de personnes, les Etats-Unis n’en comptent que 276 millions, soit moins de 5% de toute la population mondiale. C’est pourquoi les alliés européens des Etats-Unis montrent une inquiétude grandissante par rapport à leur politique extérieure agressive globale.
 
 
Simultanément, les Américains préviennent: «les intérêts américains sont devenus trop importants, pour les abandonner aux soins des Européens». Ils sont prêts à soutenir l’Europe unifiée seulement en échange de leur rôle dominant sur la planète. C’est pourquoi un point important de l’ordre du jour transatlantique est le développement des relations entre l’Union Européenne et les Etats-Unis. Ceux-ci reçoivent la reconnaissance de l’Europe pour leur statut privilégié à l’intérieur de l’Union européenne. Ainsi la globalisation à l’américaine est une globalisation privilégiée au prix d’une démodernisation et d’une primitivité de vie des peuples du monde entier. Tout cela se fait à renfort des douces paroles sur la démocratisation et l’humanisation.
 
 
Pourtant, aussi habiles que soient les idéologues et les praticiens de la configuration mondiale unipolaire, l’édification de la pax américana planétaire n’est pas une mince affaire. Même Brzezinski et Kissinger ne croient pas que la domination mondiale des Etats-Unis durera longtemps. Les représentants les plus clairvoyants de l’école géopolitique anglo-américaine ont déjà fixé leur attention sur l’approche civilisée. Le savant américain Samuel Huntington, dans son célèbre livre Le choc des civilisations et le partage du monde, écrit : «Il a fallu du temps à l’Occident pour abandonner ses illusions concernant son universalité et pour s’occuper du renforcement, de l’union et de l’élévation de la viabilité de sa civilisation parmi toutes les autres. Il n’est pas dans ses intérêts de se mêler sans discernement aux conflits d’autres peuples. »
 
 
Les événements des dernières années montrent clairement qu’en Occident, et avant tout aux Etats-Unis, on est prêt sans hésitation, à employer la force armée, là où l’exigent les intérêts du «nouvel ordre mondial». Rien que dans les premières années du 21e siècle, cela s’est déjà produit en Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak, et les problèmes couvent en Georgie, en Corée du Nord, à Cuba et dans d’autres pays. Des actions d’une telle nature, dissimulées sous des prétextes apparents, mais tout à fait douteux et spécieux, démontrent que pour les défenseurs «du nouvel ordre mondial», c’est se ficher profondément des problèmes globaux de l’humanité et que ce sont des intérêts des plus étroits qui les animent. Il vas sans dire que l'Union Européenne complice et alliée des USA, joue le même jeux d'une façon plus camouflée, plus hypocrite, elle aussi ne se fiche pas mal de l'intérêt de ses millions de citoyens...surtout après des élections divers.
 

 

Mensonges et Désinformation
 
Où commence l'un, où finit l'autre, et vice et versa ?… Une réponse claire et précise dépend du sujet que l'on traite, de son contexte, des gens aux quels on s'adresse, de l'esprit dans lequel l'information est communiquée… Il est pratiquement impossible de trancher net.
Un exemple de "désinformation mensongère" est : ce qui a été transmis aux français à la suite de l'explosion de Tchernobyl. Le nuage radio-actif se serait arrêté à nos frontières !
Un autre exemple de "désinformation mensongère" : notre facture d'approvisionnement pétrolier poserait problème à notre croissance économique. Faux, il existe un procédé opérationnel - parmi d'autres - pour réduire la consommation des moteurs à essence ou diesel de 40 à 60 % (procédé Paul PANTONE). D'autres procédés existent, soient classés "Secret Défense", soient rachetés par les pétroliers, soient interdits de divulgation. Dans ce dernier cas, l'apparition d'Internet bouscule les habitudes de silence et laisse espérer une émergence de nombreuses découvertes ainsi que la disparition de non moins nombreux blocages.

Le principe et des indications pratiques de réalisation de l'invention de Paul PANTONE sont disponibles librement sur Internet : http://quanthomme.free.fr/pantone/FrancePMC.htm. Ce procédé a été présenté à PEUGOT qui a été très intéressé mais n'a pas donné suite.
Ces pratiques de Mensonges et de Désinformation sont l'un des outils essentiels de l'exercice du Pouvoir en général. Nous les retrouvons dans toutes les formes d'acivités humaines, économiques, politiques, juridiques, scientifiques, financières, médicales, religieuses... Même l'éducation est orientée pour former, non des individus autonomes et indépendants, mais des assistés capables d'avaler toutes les balivernes que l'on nous sert à longueur de temps.
Il y a environ 70 ans avec la montée en puissance du Nazisme, est apparu un mode de prise de pouvoir par la manipulation de masse avec des moyens autres que la force. Différents mots désignent la même chose : endoctrinement, propagande, affirmations faites par un haut personnage de la hiérarchie sociale, publicité… Chaque fois, il s'agit de provoquer l'adhésion d'un ou plusieurs individus sans susciter la nécessité d'une expérimentation personnelle. Ces moyens n'ont fait que se perfectionner pour en arriver à ce que nous subissons aujourd'hui sans souvent nous en rendre compte (messages subliminaux, émission d'ondes de fréquences cérébrales pouvant modifier le comportement des individus les recevant, injection sous-cutanée de puce électronique pouvant être activée par satellite,...)
Toute société s'appuie sur un certain "consensus social", c'est-à-dire sur des non-dits considérés comme des vérités absolues qu'il n'est plus besoin de remettre en question.
Mais l'expérimentation de ces vérités absolues ne fait pas partie des matières enseignées dans les écoles.
Sans expérimentation personnelle, il ne peut y avoir d'indépendance individuelle.
Le décor est planté ! La résultante est inévitable :

Les masses sont destinées à être manœuvrées par quelques uns.
 
Certains diront que cette affirmation est facile et non prouvée scientifiquement.
J'affirme expérimentalement que ce que j'avance est un aspect incontournable de la réalité, et je vais essayer d'apporter quelques directions de réflexion, laissant à chacun le choix de la tranquillité de certitudes non vérifiées ou l'inconfort d'interrogations non conforme au socialement correct du moment.
En reprenant l'exemple de l'explosion de Tchernobyl
sujet : explosion nucléaire non contrôlée sur un territoire étranger, proche de la France
contexte :
      environnement nucléaire français important (57 centrales)
      risques d'accidents toujours possibles, en France ou ailleurs
      lobby nucléaire omnipotent pour l'instant par suite de désinformation
      l'économie française ne peut - ni ne veut - se désengager du nucléaire
      crainte du monde politique de désordres sociaux
les gens auquels on s'adresse : la population française, très souvent mal éduquée, sous-informée et 'naturellement très enflamable
l'esprit dans lequel l'information est communiquée : les politiques du moment ont été pris au dépourvu. Quant aux scientifiques du nucléaire, censés donner des informations aux responsables politiques, cela a dû étre une Enorme Partie de Patate Chaude ! Le résultat est connu de tous : la France a été épargnée par le nuage de Tchernobyl !
Une contradiction de ce qui précède me semble difficile à établir. Mais s'il y a des aventuriers de la contradiction, je ne saurais trop leur conseiller d'aller faire une visite sur les différents sites Internet qui apparaitront, en tapant tout simplement le nom de "tchernobyl", dans la fenêtre de leur moteur de recherche. C'est une mine d'informations, pas toujours agréable à lire, mais fort instructive sur la réalité de la race humaine, avec ses beaux côtés et … son ignominie !
Dans les autres domaines de l'activité humaine, les grandes lignes du Mensonge et de la Désinformation se retrouvent sans grande originalité, même dans la démesure.
Lorsqu'il s'agit de démesure, l'individu ordinaire ne peut envisager raisonnablement de tels excès, et par ce fait même, il les écarte.
Pour situer un sujet, je rappelerai très schématiquement que, en médecine, l'Allopathie combat une agression extérieure avec des effets secondaires parfois mortels, l'Homéopathie cherche à accompagner les foces régénératrices inhérentes à chaque individu et sans aucun effet secondaire.
Je vous citerai un passage d'un communiqué approuvé par la majorité quasi absolue des membres de notre Académie de Médecine :
"L'homéopathie est une méthode imaginée il y a deux siècles à partir d'a priori conceptuels dénués
de fondements scientifiques… elle a vécu jusqu'à maintenant comme une doctrine à l'écart
de tout progrès, complètement en dehors du remarquable mouvement scientifique qui a bouleversé
la médecine depuis deux siècles… cette méthode obsolète continue à avoir de nombreux partisans…"
Ce texte a été rédigé par le Professseur Maurice GUENIOT et j'ai entendu son semblable Jean-Claude BINET tenir le même discours exaspéré à la télévision.
En reprenant le canevas utilisé pour Tchernobyl
sujet : la santé publique en France
contexte :
      dictature de l'allopathie tant dans la formation des médecins que dans la hiérarchie qui les structure
      environnement médical français gouverné par la puissance "Kolossale" des grands Laboratoires Pharmaceutiques Allopathiques
      collusion presque systèmatique entre ces grands Laboratoires et les médecins (qu'ils soient généralistes, spécialistes ou Professeurs de Faculté). Les médecins représentent une partie importante de la force de vente des Laboratoires puisqu' ils sont les 'prescripteurs'
      sur-médicalisation des français
      erreur fondamentale de Louis PASTEUR , qui a imputé les maladies à des agents extérieurs (microbes, virus) au lieu de privilégier le 'terrain'
      les dérives régulières et presque orchestrées de la Sécurité Sociale
      un effet pervers de cette même Sécurité Sociale qui a induit des exigences de la part des bénéficiaires et leur déresponsabilisation
      une désinformation grave pratiquée par les médias, téléguidés par ces mêmes Laboratoires
      les réussites spectaculaires de la médecine allopathique dans certaines pathologies, et surtout en chirurgie
      les échecs retentissants de cette même médecine dans le traitement d'autres pathologies (cancer, sida, sclérose en plaques,…), mais échecs discrètement éludés par un Appel de Fonds pour la Recherche !
      une ignorance obséquieuse pleine de suffisance d'une majorité de scientifiques et d'une majorité de 'mandarins', pour toutes les découvertes de ces 30 dernières années qui dérangent leurs certitudes de de base
      un prétexte de réduction illusoire des dépenses de santé
les gens auquels on s'adresse : la population française, qui n'a - sauf exception - qu'une connaissance très approximative de l'anatomie, des fonctionnements intellectuels, émotionnels et organiques du mamifèrehumain, mais des exigences comme cité plus haut
l'esprit dans lequel l'information est communiquée : cette information sur l'homéopathie a été conçue dans un esprit de dénigrement pour permettre à ses rédacteurs de justifier leurs certitudes pseudo-scientifiques et les conforter dans leur position de Professeurs Membresde l'Académie… et aussi faire taire toute velleité de curiosité et d'ouverture sur quelque chose qu'ils ne connaissent pas et les dérange.
Sur ce sujet, il y a un grand absent : le malade, mais je peux presque vous affirmer que pour ces Membres de l'Académie, l'important ce n'est pas le malade mais la maladie. Cela peut paraître monstrueux, mais toute la médecine officielle actuelle est basée sur ce postulat, dont Pasteur est à l'origine, la maladie ne peut être que la résultante d'agents extérieurs pathogènes qu'il faut vaincre. Le malade n'a d'existence qu'en tant que support de la maladie.
Lorsque vous allez consulter un de ces grands Professeurs, vous allez consulter un 'garagiste' (spécialiste) qui va s'occuper de votre 'véhicule' (dans sa spécialité), mais sans envisager un seul instant que vous êtes un 'tout', que dans votre pathologie il y a - outre ce qui ne relève pas de sa spécialité - aussi, votre environnement, généalogique, géographique, affectif, alimentaire, professionnel, social, culturel, religieux,… Alors, bien évidemment, ces grands Professeurs se plantent parfois. Ils condamnent irrévocablement des patients qui se portent très bien trente ans après, mais aussi laissent ou, plus grave, font mourir des gens qui auraient pu être soignés autrement et retrouver la santé.
Parce que si l'allopathie fait des merveilles, l'homéopathie aussi, l'acupuncture aussi, la médecine ayurvédique aussi, l'ostéopathie aussi, les champs magnétiques aussi…, pas forcément dans les mêmes registres.
Puisqu'il s'agit de santé et parfois de vie ou de mort, le Scientifiquement Prouvé n'a plus de sens. Ou ça marche, ou ça ne marche pas ! Les Membres de l'Académie de Médecine sont manifestement dépourvus de ce bon sens élémentaire. Il semblerait que pour ces Académiciens le Bon Sens soit celui des bénéfices des Grands Laboratoires…
Mais le Mensonge et la Désinformation sont là !
Un peu plus haut, j'ai parlé de la Recherche (toujours en mal de financement). Il est question en ce moment de la création d'un grand Centre de Recherche sur le Cancer.
Mais savez vous que les derniers chercheurs qui - en France - ont trouvé des traitements pouvant améliorer et parfois même guérir le cancer, TOUS ont été envoyé en prison ! La fabrication et la commercialisation de leurs inventions interdite en France !
Le dernier en date est le Docteur Ryke HAMER , condamné en mai dernier par le Tribunal de Chambery à TROIS ans de prison ferme pour : "complicité d'exercice illégal de la médecine" !
Arrêté en Espagne en septembre, son extradition en France s'est opérée discrèrtement fin octobre, il est maintenant incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis comme le sont nombre de criminels…, mais dans des conditions de harcelement psychologique honteux.
Le calvaire de ce Grand Serviteur de l'Humanité n'est pas encore achevé… avec le concours actif de la Justice Française !
Pour trouver d'autres exemples, il n'y a que l'embarras du choix.
Une question qui intéresse tout le monde : "l'argent" !
Une quantité d'informations sont volontairement occultées et si elles ne parviennent pas à l'être totalement, elles sont diluées dans tout un tas d'autres informations plus ou moins contradictoires qui rendent leur lecture malaisée :
Tous les Gouvernements affichent officiellement un combat sans merci contre la drogue ! Mais la réalité est toute autre. Dans le volume global des mouvements de capitaux de notre planète, ceux générés par la drogue s'élèveraient à 30 % du total ! … Le chiffre d'affaire annuel de la drogue représenterait l'équivalent du Produit Intérieur Brut des Etats Unis, pour la même période !…
Alors, il ne faut pas rêver, vu la mondialisation de l'économie, le train de vie, plus que confortable, du français moyen n'est pas concevable sans la drogue. La santé de l'éconmie mondiale est liée à la drogue, dépendante de la drogue ! Dans l'argent que nous manipulons quotidiennement pour faire nos achats, se trouve incluse un partie de drogue.
Et je ne fais qu'effleurer le sujet…
Est-ce bien utile de continuer à répertorier des exemples de ce genre, alors que nous savons qu'aucune des formes des activités humaines n'en est exempte.
Par contre peut-être serait-il intéressant d'envisager le 'comment' cela est possible et le 'à qui' cela sert-il ?
Lorsque l'on regarde les Journaux Télévisés, au delà de leur indigence apparente, il se pourrait qu'ils soient une manifestation d'un Plan tout à fait cohérent de manipulation de masse.
Journal Télévisé de 20 Heures de n'importe quelle chaîne 1,2 ou 3, n'importe quel jour, avec n'importe quelle actualité

Publié dans MANIPULATIONS

Commenter cet article